Cognitif affectif conatif 3 objectifs

Étiquettes : ,

La théorie des trois objectifs relève du marketing de base avant d’être appliquée au contenu. Cognitif, affectif et conatif: traité d’anatomie.

On l’étudie en cours de com’. Et dans la pub, c’est un modèle qui sert de bouée à de nombreux concepteurs-rédacteurs qui essaient de vendre leur concept à leur client. Voyons comment ce triptyque anatomique sert une bonne stratégie de contenu.

Quel levier actionner sur ma page web pour maximiser les chances que le visiteur fasse ce que j’espère? Formulez vos objectifs, pour savoir sur quel registre jouer.

1: objectif cognitif, adressez-vous au cerveau

Votre volonté première est d’informer. Le professionnel du marketing qui en appelle au cognitif vise la notoriété. Il donne des informations sur la marque ou le produit que son support met en avant.

2: objectif affectif, adressez-vous au coeur

Vous cherchez à émouvoir. Quelle que soit l’émotion que vous voulez susciter chez le récepteur, ici on travaille l’image de marque. On cherche à faire aimer le produit par la cible, ou au sens plus large à « rapprocher émotionnellement » la cible du produit.

3: objectif conatif, adressez-vous au muscle

Vous voulez actionner! Ce 3e niveau se place sur le plan comportemental. C’est celui qui est chargé de réussir la transition entre le désir d’achat et l’action d’achat. Ce qu’on appelle notamment dans le web la conversion. Souvent c’est cette dernière étape qui est la plus dure, notamment avec la force d’inertie qui est une caractéristique du media internet. Pensez aux banques avec leur simulateur de crédit.

Cognitif affectif conatif 3 objectifs

Rembrandt [Public domain], via Wikimedia Commons

Le clic est un geste simple qui répond aux mêmes lois que n’importe quel mouvement: tout part du cerveau pour arriver au muscle. 

Respectez le protocole

Il faut bien noter qu’il y a une idée de progression dans les objectifs. On doit remplir le 1er, le 2e et le 3e ensuite. C’est pour ça qu’on parle aussi de niveau d’affectivité, ou d’attitude de la cible.

En cela on se rapproche d’autres grandes théories récupérées par le marketing comme:

  • la pyramide de Maslow (un individu ne cherche à assouvir un besoin que si les autres besoins plus prioritaires qui le précèdent ont été satisfaits préalablement)
  • la matrice AIDA (Awareness, Interest, Desire, Action): là encore, c’est chaque chose en son temps. Un individu ne passe à l’action que s’il a successivement été « aware », intéressé et désireux…

Evidemment, tous les médicaments ne traitent pas les mêmes maux. Et tous les patients n’ont pas mal au même endroit. Il faut tenir compte de son produit et de sa cible pour décider sur quels registres jouer et avec quelle intensité.

Des exemples de sites qui mobilisent à différents moments les objectifs cognitif, affectif et conatif? Utilisez vos muscles pour faire parler votre cerveau, et touchez mon coeur en laissant votre commentaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus