Du bon usage des contenus chauds et contenus froids

contenus chauds et contenus froids

Ce billet a été lu 3466 fois. À votre tour?

Dans toute stratégie éditoriale pour le Web, mieux vaut planifier la publication de divers types de contenu : les contenus froids et les contenus chauds. Explication! Comme en journalisme, le rédacteur web distingue contenu chaud et contenu froid. Chacun a sa vocation bien précise et vise des objectifs Marketing différents.

Les contenus froids

Les contenus rédactionnels froids comportent des informations stables, qui demandent peu de mises à jour et pourront être utiles au fil des mois. Ils s’appliquent à tous les thèmes, géographique, historique, culturelle, gastronomique, technique…Ce type de textes est particulièrement utile pour générer un trafic SEO de longue traîne.

La qualité rédactionnelle et informative de ces contenus doit être particulièrement soignée. Étant quasi permanente, sa valeur participe grandement à votre e-reputation. La qualité de l’information que vous présentez peut faire de votre site LE site de référence dans son domaine.

Contenus froids et contenus chauds sont la base de la stratégie éditoriale Web

Les contenus chauds

Les contenus chauds donnent une information plus ponctuelle, correspondant le plus souvent à des événements, une actualité, une news. Ce type de contenu bénéficie de mises à jour très régulières vous permettant de générer du trafic et d’affirmer régulièrement votre présence sur le web. C’est montrer à votre public cible qu’il se passe toujours quelque chose sur votre média online.

Les contenus chauds sont évidemment aussi importants que les contenus froids dans la mesure où ils vous permettent d’entretenir l’intérêt votre lectorat, de le fidéliser, en lui fournissant ponctuellement de l’information. Ils peuvent être relayés sur tous les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Google + et évidemment accessibles par Smartphone et tablettes.

Construire sa stratégie éditoriale sur le Web

Un exemple est toujours plus parlant. Vous êtes vendeur de moto, vous avez votre site mais vous souhaiteriez générer du trafic vers votre enseigne. D’où l’idée de réaliser un blog qui vous permettra de capter et de fidéliser une nouvelle clientèle.

Pour les outils, pas de problème, il existe aujourd’hui des CMS très simples qui vous permettent de mettre en ligne et de modifier vos contenus. Un graphiste pourra rapidement vous faire une maquette de votre blog.

Reste la stratégie éditoriale, par où s’y prendre? Bien sûr vous allez parler de motos, c’est logique, c’est en rapport avec votre activité.

Définir vos contenus froids

L’idée est de déterminer 4 à 5 rubriques principales, intemporelles. Prenons par exemple:

  1. Les balades à moto
  2. L’équipement
  3. Quel modèle de moto choisir?
  4. Entretenir sa moto

Pour chaque rubrique, vous déterminez un nombre fixe d’articles. Pour la rubrique L’équipement, ce sera par exemple: le casque, le blouson, les bottillons, les gants. Vous avez donc désormais un tableau à 4 colonnes. Une rubrique en tête de chaque colonne et 4 intitulés d’articles en-dessous de chaque colonne. Ceci est véritablement votre matelas rédactionnel que vous allez rédiger. En tout 16 articles qui feront idéalement entre 400 et 500 mots.

  • Avantages : contrairement aux contenus chauds qui collent à l’actualité, les contenus froids ne se périment pas. L’information n’est pas datée, elle reste toujours valable.
  • Inconvénients : plus le sujet est complexe, plus l’investissement en temps de rédaction est important. Donc mieux vaut rester simple.

Définir vos contenus chauds

Votre blog est en ligne, reste maintenant à l’alimenter ponctuellement de contenus chauds. Le mieux est de faire un calendrier éditorial. Dites-vous par exemple que vous publiez un article chaque mois pour chaque rubrique et préparez votre calendrier Exemple typique, pour le mois de juillet, pour la rubrique « Balade », vous publiez un article avec quelques chouettes balades dans le Benelux. Ces articles, publiés mensuellement se présentent plutôt sous forme de brèves et doivent faire 200 mots.

  • Avantages : la publication de contenu frais à un rythme régulier contribue à maintenir votre site en bonne position en référencement. Relayer des actualités métier renforce aussi votre crédibilité. Cela montre que vos connaissances sont à jour.
  • Inconvénients : l’obligation de rester en éveil permanent sur ce qui se fait dans votre domaine et consacrer du temps (très) régulièrement à la rédaction.

Et vous, intéressé par un blog en rapport avec votre activité? Quelle stratégie de contenu envisagez-vous?

Related

A propos de Pierre Davister

Pierre est journaliste de formation et passionné par l’écriture. Il a travaillé plus de 10 ans en agence d’E-Marketing comme Account Manager, spécialisé dans la réalisation de campagnes online et offline d’activation des consommateurs.

Sur le sujet, avez-vous lu...

6 Responses to Du bon usage des contenus chauds et contenus froids

  1. Une autre manière d’envisager sa charte éditoriale. On voit que la génération Mac Luhan a fait des émules?

  2. [...] Dans toute stratégie éditoriale pour le Web, mieux vaut planifier la publication de divers types de contenu : les contenus froids et les contenus chauds.  [...]

  3. […] Dans toute stratégie éditoriale pour le Web, mieux vaut planifier la publication de divers types de contenu : les contenus froids et les contenus chauds.  […]

  4. […] Du bon usage des contenus chauds et contenus froids […]

  5. […] essentiel à la bonne gouvernance de vos contenus et à leur entretien. Ce document formalise la planification des contenus chauds, froids et sur mesure du dispositif éditorial engagé. En effet, la qualité de l’information produite sur le Web […]

  6. […] : Du bon usage des contenus chauds et des contenus froid, 2 août 2013, Pierre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>