Linkedin 1er blog professionnel du monde? Le scenario catastrophe

Linkedin 1er blog professionnel du monde? le scenario catastrophe

Ce billet a été lu 635 fois. À votre tour?

Linkedin a lancé une bombe le 19 février: il s’ouvre à ses 277 millions de membres pour devenir LE blog professionnel mondial. Et si ça tournait mal?

Déjà numéro 1 mondial des réseaux sociaux professionnels et 3e ou 4e réseau social toutes catégories en utilisateurs actifs, Linkedin en veut plus. Grisé par le succès de son programme Influencers, il a lancé une innovation majeure censée faire de lui la plateforme mondiale incontournable de blogging professionnel: TOUS ses membres ont désormais la possibilité de devenir blogueurs.

L’ambition de Linkedin, devenir la plateforme de publication professionnelle absolue, peut-elle se retourner contre lui?

Imaginons une des possibilités pour 2014: le scenario catastrophe.

N’est pas « Influencer » qui veut

Octobre 2012 : Linkedin lance une idée géniale, le programme Influencers. Bill Gates, Richard Branson, Ariana Huffington, Ryan Holmes, Pete Cashmore… les plus grands patrons et décideurs de ce monde écrivent des billets d’humeur et de conseil à destination des utilisateurs. Ceux-ci peuvent s’y abonner, les recevoir par email, et même entrer en contact avec eux.

C’est sur le principe de ce succès que le réseau décide de passer à la vitesse supérieure en 2014 en ouvrant son CMS à tout un chacun. Seulement voilà, n’est pas influenceur qui veut.

Le succès des Influencers résidait dans le fait qu’ils avaient des choses dire. Désormais ça n’est plus le cas…
Contrairement à ce qu’annonçait Linkedin l’expérience et les bonnes pratiques ne se partageront pas. Pourquoi?

De la qualité à la quantité : 277 millions de spammeurs…

277 millions de blogueurs professionnels! C’est ce que crée Linkedin en février 2014 en ouvrant sa plateforme de blogging à tous ses membres (en réalité ce ne sera que pour quelques mois plus tard, ils ne sont que 25 000 heureux élus anglophones au lancement).

L’objectif annoncé par Ryan Roslansky, Directeur des produits Contents chez Linkedin est d’en faire « la plateforme de publication professionnelle absolue ». Tout simplement.

Seulement, il s’agit de 277 millions de personnes qui utilisaient jusque là le réseau pour chercher des prospects: pour une embauche ou pour vendre un produit.

Linkedin ouvre donc une boîte de Pandore, tous les membres veulent profiter de l’effet de surprise pour s’imposer dans les premières semaines. Résultat, avant l’été, la plateforme est inondée de billets qui se livrent à la promo la plus agressive et spamme tous les utilisateurs.

Les pros qui ont des choses à dire restent sur Google+ et Twitter.

Dans le même temps, Linkedin s’aperçoit que les rares qui ont des choses intéressantes à partager ne savent pas tous comment les écrire.

Impossible de faire le tri

Deuxième problème: l’algorithme qui permet de proposer automatiquement les contenus au membre en fonction de ses centres d’intérêt et de son secteur d’activité n’est pas au point. Il ne supporte pas le flot de billets quotidiens et ne propose pas des contenus suffisamment ciblés au récepteur.

Quelques mois après le lancement, les abonnements premium chutent et les professionnels des RH commencent à chercher d’autres moyens, comme Viadéo pour les francophones et Google + pour le reste du monde. Le métier historique de Linkedin est en perdition dès septembre 2014.

Des fonctionnalités bien pensées comme la recommandation, l’endorsement, et les félicitations chutent progressivement: l’engagement sur le réseau périclite à l’automne. Viadeo et Xing s’engouffrent dans la brèche.

Linkedin 1er blog professionnel du monde? le scenario catastrophe

Linkedin achevé par Anonymous

En parallèle, « Lin » oublie de considérer qu’ouvrir un CMS est très périlleux. Trop mal préparé, n’ayant pas tenu compte de l’avertissement de Forbes hacké par la Syrian Electronic Army en février 2014, Linkedin reçoit le coup de grâce en fin d’année. Anonymous, frustré de ne pas avoir été promu au statut d’Influencers du web (ils l’auraient bien mérité tout de même…), trouve une faille dans le CMS et hacke le site. 60 millions d’identifiants se retrouvent dans la nature.

Comme Skyblog dans les années 2000, la chute est soudaine et fatale. C’est fini pour Lin en qui plus personne n’a ni confiance ni intérêt.

En janvier 2015, Jeff Weiner, Le CEO, est embauché chez Viadeo comme community manager pour les USA. Linked out.
Vous pensez que cette projection ne tient pas la route et que cette nouvelle idée va continuer d’écrire la success story de Linkedin ? Expliquez-le moi dans les commentaires. Et rassurez-vous, un scenario idéal ne devrait pas tarder à voir le jour sur ce blog.

Related

A propos de Romain Hourtiguet

Embauché grâce à mon passé de marin-pêcheur, j'ai 220 ans d'expérience dans le web. Au boulot, j'essaie de comprendre les chefs de projet, les D.A., les dev et les clients. Ni Mac ni PC, j'écris sur un carnet Moleskine. Sur les internettes, j'essaie de suivre l'actu, le sport et le journalisme. Tu ne me verras pas sur Twitter, mais moi oui.

Sur le sujet, avez-vous lu...

4 Responses to Linkedin 1er blog professionnel du monde? Le scenario catastrophe

  1. […] Linkedin a lancé une bombe le 19 février: il s’ouvre à ses 277 millions de membres pour devenir LE blog professionnel mondial. Et si ça tournait mal?  […]

  2. […] Linkedin a lancé une bombe le 19 février: il s’ouvre à ses 277 millions de membres pour devenir LE blog professionnel mondial. Et si ça tournait mal?  […]

  3. Le compteur dit :

    Je retiens surtout l’impossibilité de faire du tri… Et je pense également que les communications pro se font réellement sur d’autres réseaux. Reste à voir si ça va fonctionner.

  4. Cyrille dit :

    A voir comment Linkedin s’y prend pour contrôler tout ça. Il prend en effet le risque de voir le spamming et les monologues publicitaire débarquer en masse ce qui pourrait lui être fatal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>