Tout édimestre est censé « faire du chiffre »: du taux de clic, de la conversion, … Votre proposition de stratégie éditoriale comprend donc nécessairement un volet marketing. Il faut produire pour vendre. Or, pour vendre, il faut connaître les besoins des cibles.

Le contenu coûte

Oui, toute information a une valeur marchande sur le Web. Ne fut-ce que parce que quelqu’un a consacré du temps pour l’adapter au média. Et, nécessairement, aux audiences ciblées. Car si tout contenu a un coût, il convient de produire des contenus qui contribueront à rentabiliser l’investissement éditorial.

Et donc qui sauront répondre aux besoins des publics visés, qui, intéressés, satisfaits, convaincus, rassurés, conquis, cliqueront, achèteront, s’inscriront, syndiqueront, etc.

Besoins universels et besoins qualifiés

Pour cerner les besoins des cibles, rien de tel, bien sûr que de recourir à des outils éprouvés, comme les persona, les interviews, les focus groups, etc. Malheureusement, il n’est pas toujours possible de pratiquer de telles analyses.

C’est pourquoi j’évoque souvent la classification des besoins faite par Abraham Maslow pour aider les rédacteurs et communicants à qualifier les comportements et exigences de leurs visiteurs en ligne.

En partant des 6 niveaux de besoins universels identifiés par le psychologue, nous pouvons aisément formuler ce qui suit:

  1. Besoins de base : l’utiliser cherche et trouve de l’information (ou un produit, service)
  2. Besoin de sécurité : les informations qu’il trouve sont fiables, pertinentes et correctes ; les liens et téléchargements fonctionnent; l’annonceur est identifiable et contactable
  3. Besoin d’appartenance : l’utilisateur est assuré que les produits et services « lui ressemblent ». Leurs avantages lui sont d’ailleurs énumérés, de manière concrète, franche et simple. Il peut aussi voir ce que d’autres utilisateurs « comme lui » pensent de ces produits et services, et lesquels ils ont consultés/achetés/commentés
  4. Besoin d’estime des autres : l’utilisateur fait partie d’un réseau, avec d’autres utilisateurs, qui partagent les mêmes besoins et valeurs par rapport aux produits et services du site. L’annonceur répond donc aux commentaires, questions et demandes en ligne des utilisateurs.
  5. Besoin d’estime de soi : en participant à l’évaluation des produits et services, l’utilisateur contribue à leur valeur et à la plus value du site. Pour la remercier de sa contribution et ainsi rassurer toute la communauté de ses visiteurs qu’elle participe activement à la réputation et à la qualité de la marque, l’annonceur peut prévoit une rubrique/un promosite/un module où sont publiés ces échanges avec les internautes proactifs
  6. Besoin d’accomplissement personnel : le consommacteur répand autour de lui son expérience positive (ou négative), et encourage les autres à faire pareil en offrant son témoignage ou son aide. L’annonceur proposera donc des contenus et outils qui favorisent cette diffusion et encouragent le partage (moyennant modération, bien sûr) des contenus (propriétaires ou UGC).

Utilisez-vous aussi cette grille dans l’élaboration de vos propositions éditoriales? Sinon, quelle méthode utilisez-vous?

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Près de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus