Sites d’emploi à la loupe…

Ce billet a été lu 1078 fois. À votre tour?

Comment les entreprises belges ou implantées chez nous luttent contre la crise et promeuvent l’emploi ? Il y a du travail, c’est sûr! Lisez: il y a du pain sur la planche pour optimiser les interfaces et, par exemple, enfin intégrer le Web 2.0… Agoria, Altran, Colruyt, ING, La Poste, SNCB à la loupe…

Médias sociaux et contenus de recommandation

Telles sont les principales faiblesses des sections Emploi de quelques sites d’entreprises de chez nous ou implantées chez nous. En prévision de la relance tant annoncée, j’invite les recruteurs à optimiser leur espace Emploi: mettez-vous (enfin) au Web 2.0, aux médias sociaux et arrêtez de prendre les gens pour des idiots: si vous faites témoigner vos collaborateurs, faites-leur dire des choses vraies et vraiment intéressantes.

Y a pas que les employeurs qui recommandent les employés…

Les employés recommandent aussi les employeurs. Il ne semble pas que cela soit bien compris côté annonceurs. Pas un site où les annonces peuvent être « envoyées à un ami », par exemple. Et à part ING, pas une organisation qui exploite les réseaux sociaux pour faire circuler ses petites annonces au cœur des places fréquentées par sa cible. Il y a encore du travail maintenant que le travail revient… Voici, en condensé, mon article paru dans Inside 117.

Agoria, c’est un peu court, non?

Une section JOBS, c’est pour publier DES jobs, certes. Mais sur la page d’entrée JOBS chez Agoria, on ne trouve QUE ça : une liste de titres d’annonces d’emploi. Quelques pistes d’amélioration:

  1. Classez les annonces par employeur : toutes les annonces AGORIA sous le titre « Travailler chez AGORIA » (par exemple), toutes les annonces SIRRIS sous le titre « Travailler chez SIRRIS », et ainsi de suite. Cela évite la répétition du nom de l’employeur et facilite le tri visuel.
  2. Décrivez les employeurs en quelques mots: je viens sur le site pour bosser chez AGORIA, et on me propose du SIRRIS, ISIS-CONSULT, SYNERGICS, en veux-tu en voilà… Et j’ai beau chercher partout sur le site (via la navigation et la recherche), pas moyen de mettre la main sur une présentation de ces structures (partenaires, filiales, départements?).
  3. Ajoutez quelques détails pour chaque poste vacant. Où irai-je travailler ? Quand l’annonce a-t-elle paru? Quelle expérience est souhaitée. Autant de filtres qui m’assureront que si je clique, c’est sur une annonce qui me convient a priori.
  4. Ajoutez des outils qui aident à la conversion et à la viralité: un compte Twitter, des témoignages de nouveaux employés, une procédure d’embauche, une carte géographique des sites d’emploi, un lien vers « Qui sommes-nous », des contenus assurant l’influence d’AGORIA en tant qu’employeur, un glossaire sur les métiers, des fonctionnalités Web 2. : les annonces les plus consultées, un formulaire en ligne pour déposer son CV… etc.

Altran, apprivoisez l’outil

De prime abord, compliqué et surabondant, le site emploi  d’Altran devient vraiment intéressant une fois qu’on a compris la mécanique… Super: un espace « Mon Altran ». Je paramètre mon outil de recherche, je coche et décoche mes critères, en fonction des résultats qui apparaissent, je dépose une candidature spontanée pour mettre toutes les chances de mon côté, je crée une alerte pour recevoir les offres qui me correspondent ; je soumets ma candidature en ligne. Et le tour est joué !

L’expérience utilisateur est très satisfaisante: je recevrai des annonces qui me correspondent, j’en serai alertée par e-mail, et pour les autres annonces qui passeraient à travers les mailles de mes filtres, j’ai rempli le formulaire en ligne. Je peux aller fureter à la recherche d’infos sur l’employeur et ce qu’en disent les employés.

C’est rassurant de voir que l’organisation a pensé que je voudrais savoir tout cela:  comment Altran soutient la carrière de ses collaborateurs, comment se déroule le processus de recrutement, quelles sont les possibilités de formation, les solutions de mobilité, …

Colruyt, top site pour un top employeur

« ON PEUT TOUJOURS MIEUX FAIRE! » lit-on dans le bandeau en haut de la page d’accueil du site Emploi de Colruyt. Certes. Mais ils se débrouillent déjà très bien!

Des contenus à valeur ajoutée, orientés futur collaborateur, des témoignages, des portraits actifs, souriants, vraisemblables sur chaque page ou presque, des incitants colorés et musclés, une remontée des dernières vacances, un beau bloc célébrant le titre 2010 « Colruyt Top Employeur » et une recherche rapide, simple et… rapide!

On peut toujours faire mieux, c’est vrai. Quelques pistes…

  1. Activez le bouton « Back » du navigateur.
  2. Traduisez les métadonnées des titres des pages sur la version FR du site.
  3. Veillez à la cohérence des visuels sur les pages où remontent les contenus – surtout pour les témoignages ou les emplois vacants : le portrait d’un réassortisseur au-dessus d’une annonce pour dirigeant de magasin amortit la force éditoriale ; changer totalement de photo entre la page d’aperçu qui annonce l’interview d’une simplificatrice de processus et la page de détail où la simplificatrice en question a changé de look, de visage et de coiffure, ça diminue un peu plus votre force de frappe.
  4. Relookez vos pages d’article : augmentez la taille des polices par défaut, mettez du relief, soignez la présentation (les blocs sur la droite sont très pertinents, mais trop éloignés du contenu). Ces pages pourraient aussi recevoir les outils conventionnels : envoyer à un ami, retenir dans les favoris, imprimer, etc.

Enfin, outre l’absence des liens vers les médias sociaux (LinkedIn, Twitter et Facebook, a minima), on se demande comment un si gros, si top employeur tarde à proposer une fonctionnalité « Mon Colruyt Emploi ».

ING, « Il y a de belles perspectives d’avenir…

… et de nombreuses possibilités d’évolution » (sic). Cette citation épinglée en haut de page, où se succèdent des témoignages de collaborateurs ING, m’ laissée pantoise. Je ne peux pas croire que ces gens qui travaillent chez ING ont vraiment prononcé ces poncifs qui défilent dans le carrousel. Vous admettrez que des « je participe à la mise en place de nouveaux projets » et autres « Nous fournissons des conseils avisés à nos clients », ça sonne creux, non? Je dirais même plus : manquerait plus que ça qu’ils mettent en place de nouveaux projets et que leurs conseils sont avisés!!!

Certes, les candidats apprécient de pouvoir découvrir l’ambiance de travail, le vécu des employés, le statut de l’employeur, ses qualités de recruteur, etc. Ce type d’information est, précisément, ce qu’on appelle un contenu à valeur ajoutée. C’est  important de donner envie aux postulants de travailler chez ING. Et c’est vrai qu’ING met le paquet pour enthousiasmer ses potentiels futurs employés… Mais il faut que ce soit vrai, authentique. C’est le principal reproche que je ferais au site: ça manque de vrais contenus de recommandation.

Sinon, la structure générale est assez claire et efficace. Dommage que certaines rubriques s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre de navigateur, notamment les « Jobs à la loupe » et « Accéder à Mon espace Carrière ». Côté Emploi précisément, à l’inverse de Agoria, ING met beaucoup de choses en avant, sauf les dernières annonces : 3 seulement sous Jobs à la loupe.

Enfin, un employeur sur LinkedIn, Twitter et autres réseaux sociaux.

La Poste, c’était écrit!

« La poste s’engage résolument sur la voie de la modernité »: entonne le slogan en tête de chaque annonce d’emploi sur le site de la Poste. Voici quelques astuces pour s’engager plus avant, également, sur la voie de l’ergonomie Web et d’une bonne expérience utilisateur…

  1. Titrez vos annonces sur l’essentiel, plutôt que par un slogan sur votre propre image. Dites ce qui est proposé et demandé.
  2. Mettez du relief, de la hiérarchie dans vos contenus. Vos pages sont certes aérées, structurées et pas trop longues, mais elles pourraient mieux épouser le comportement de balayage de l’internaute.
  3. Revoyez complètement la navigation : un 1er menu en néerlandais, un accès aux emplois vacants par catégorie d’emploi, des raccourcis peu clairs (Sollicitation Guichetier, … ), des pages de détail sans plus de navigation (seul le bouton Back du navigateur permet de revenir au site, …). Ensuite, sur la page d’orientation, les annonces sont triées par activité, mais lorsque vous cliquez sur le 1er menu « Vacatures », les annonces apparaissent par intitulé. Sans d’autres infos: pas de date, pas de lieu, pas de nombre d’années d’expérience ou de diplôme requis…
  4. Nettoyez vos contenus de recommandation: les témoignages des collaborateurs existants comportent beaucoup de blabla du genre « Il est vraiment motivant de constater que chaque collaborateur peut apporter concrètement sa pierre à l’édifice ».).

Certes, on apprécie la variété et la richesse de contenus et incitants pour les jeunes diplômés, pour découvrir les atouts ou connaître la procédure de sélection. Mais à nouveau, tout se passe comme si la section avait été conçue selon des « faux » besoins projetés par l’organisation sur son utilisateur.

SNCB, le train en marche

Le site du plus gros recruteur du pays n’en reste pas moins modeste, trop modeste. Certes, je peux chercher un emploi par diplôme, par métier ou secteur d’activité. Par contre, sauf la rubrique « Job de la semaine » (qui n’avait pas été mise à jour depuis 3 semaines au moment où je consultais ces pages), les derniers postes vacants ne sont pas mis en évidence sur la page d’accueil.

Les contenus de recommandation sont, cette fois, de qualité. Parce qu’il y a aussi des vidéos? Cela ferait plus authentique, plus fidèle ? Peut-être. Mais aussi parce qu’on se contente des portraits pour faire passer que la diversité a toute sa place au sein du holding. Pas besoin de le dire littéralement.

Appréciables aussi les liens « Votre formation », « Votre parcours professionnel », « Diversité et égalité des chances » et « Statutaires et non statutaires »…

La navigation peut être améliorée, notamment les labels « Nous vous proposons », « nos collaborateurs » (encore un employeur qui met dans la navigation ses collaborateurs existants en avant? Ceci n’est pas un intranet!) et surtout « En savoir plus »… qui est vide!

De manière générale, c’est surtout l’ergonomie des contenus qui doit être priorisée. Les pages d’articles ne sont pas du tout adaptées à une lecture en ligne. Cela manque de relief sur les mots clés, de saillance et d’organisation dans l’information. Et les outils coutumiers n’y sont pas: Imprimer, Envoyer à un ami, ajouter à ses favoris, …

Côté outils, justement, puisque la SNCB va recruter 15000 personnes dans les 10 prochaines années, il lui faut aussi, rapidement, envisager de mettre en place « Mon espace Job SNCB »…

[page_announcements]

Related

A propos de Muriel Vandermeulen

Directrice associée de l'agence Wearethewords, Muriel prône un Web utile, attrayant et durable grâce notamment à une meilleure gouvernance éditoriale. Aujourd'hui, ses compétences sont largement reconnues auprès des groupes de presse (Le Monde, L'Avenir.net, ... ), de grands comptes (Fnac, CDC, Unilever, Toyota), ou encore de hautes écoles et ministères belges et français.

Sur le sujet, avez-vous lu...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>