La timeline de Facebook : un contenu à valeur historique ajoutée?

Étiquettes : , ,

De nombreuses marques et projets utilisent la timeline de Facebook pour remonter dans le temps. Est-ce une nouvelle façon d’apprendre l’Histoire?

Vous avez entendu parler de cette page Facebook de Léon Vivien, page qui retraçait le quotidien d’un soldat français en 1914, au début de la première guerre mondiale? On y retrouvait: des photos d’époque uploadées, des commentaires d’amis ou de l’amoureuse de Léon et des post « au jour le jour », qui retracent, à la première personne, à la manière d’un journal intime, les évènements et les sentiments de Léon. L’histoire était belle et rondement menée : du storytelling en plein.

L’Histoire 2.0 se vit au présent sur la timeline Facebook

La page de Léon avait été vivement saluée de tous les côtés: page instructive, didactique, humaine et bardée de référence historiques, de la petite à la grande. Facebook, contenu du XXI ème siècle, rencontrait l’Histoire dans un format qui, finalement, ne choquait aucunement.

Est-elle là, la réponse des professeurs d’Histoire qui peinent à attirer les jeunes dans les méandres des faits et évènements qui ont réglé notre condition d’humain? Avec Léon, l’Histoire se vivait au présent, tel un grand paradoxe.

Pour autant, ce paradoxe est une recette qui marche, jumelée avec une bonne dose de storytelling. La timeline de Facebook s’inscrit bien dans cette démarche: on pourrait même parler d’une avancée majeure dans la manière de raconter des histoires.

L’Histoire sur Facebook : bonifier le passé des marques

Outre Léon Vivien, les marques ont aussi chopé le principe du retour en arrière. Disney, par exemple, fait remonter sa timeline jusqu’en 1923! Chaque post correspond à une sortie de film d’animation, ou à l’invention de nouvelles techniques par Disney. La page Disney ne fait donc pas que « de la promotion pure » : elle a ajouté une couche, celle de l’histoire, celle de son passé.

Le contenu est peut-être « brandé », mais c’est aussi un contenu qui nous replonge en arrière: l’Histoire se déroule à coup de scrolls. Mieux qu’une infographie, plus simple qu’une pelletée d’articles de Wikipédia, la timeline Facebook nous donne un aperçu du principal et de ce qu’il faut retenir. La marque s’ancre solidement dans le passé, quitte à choisir l’élégance à la vérité objective.

« Le passé est éternel, c’est le présent qui passe, c’est le présent qui fuit, qui s’efface. » Thomas B. Reverdy 

Ici, l’histoire n’est pas oeuvre d’historien, elle est au service de la marque.

Créer de l’Histoire sur Facebook : bon ou pas pour ceux qui désirent apprendre?

On en revient toujours à cette épineuse question. Ce qui est écrit sur Internet vaut-il la peine d’être pris en compte? Pour Léon ou pour Disney, doit-on être sceptique par rapport au flux d’information passée? L’intérêt est ici de se dire qu’il faut que nous restions crédule, mais attentifs. Léon Vivien, de l’aveu de ses créateurs, n’est qu’un personnage fictif. Pourtant, son « expérience » prouve que tout le rend réel. Nous nous confrontons ici à une page qui rapport des éléments du passé, écrite au temps présent, d’un personnage qui aurait pu, mais qui n’a pas existé.

Pour l’instant, tout le monde peut écrire sur Facebook. Et ceux qui pourraient être en proie à des difficultés avec l’Histoire pourraient tomber sur des pages, trempées dans de l’humour plus que noir, des profils d’Hitler ou de Staline. Il y a donc à boire et à manger … comme toujours, sur le web.

Alors, ces pages Facebook aux timelines qui retombent dans l’Histoire, qu’en pensez-vous?

 


Commentaires

  1. Avatar Yannick Vandenthoren dit :

    Sinon, il y a aussi se projet plutôt sympathique de Hstry.org ! 😉 C’est pas par Facebook mais c’est presque ! 😀 http://www.hstry.org/

    1. Parfait ! Je ne connaissais pas du tout! C’est un e-learning en forme de timeline si je comprends bien. Ca a l’air super sympa 🙂 Merci pour ce commentaire, Yannick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus