Étiquettes : ,

Au fil des projets, je constate que nombre de clients veulent alléger le contenu textuel au point de le limiter parfois plus qu’au strict minimum. “Nous en sommes au Web 2.0 désormais. Ce n’est plus le texte qui compte”… Pourtant l’internaute (et les moteurs de recherche) demandent (exigent) du texte…

Certains clients veulent des pages très légères en contenu, histoire de “rester sobres”, ne pas “étaler trop la confiture”. Ils rechignent à mettre trop de texte de peur de saoûler leurs visiteurs et brandissent pour sentence : de toute façon, vous le dites vous-mêmes : les internautes ne lisent pas…

S’il est vrai que le balayage est le mode d’appréhension par excellence sur l’écran, bien loin devant la lecture (environ 80 % versus 20 %), il n’empêche que vos visiteurs vous trouvent (via les moteurs de recherche) grâce à votre contenu accessible, et non celui des images et de vos séquences Flash.

Quelques conseils :

1. Déterminez les mots-clés sur lesquels vous souhaitez être trouvé. Attention ! Il s’agit des mots que vos internautes utilisent (ce ne sont donc pas nécessairement les vôtres).

2. Soignez le contenu de toutes vos pages. En effet, vos internautes peuvent aboutir sur n’importe quelle page. Seuls 25% environ de vos visiteurs entrent sur votre site via la page d’accueil – merci Google et consorts.

3. Faites circuler l’info, vous augmentez la popularité de vos contenus. Comment ? Si vous placez des liens pertinents sur vos pages vers d’autres sites, vous favoriserez la circulation de vos contenus et des leurs. Or la popularité est un facteur important pour les moteurs de recherche. Plus les internautes sont nombreux à juger un contenu pertinent, plus ce connu sera référencé.

4. Évitez les liens creux (“Cliquez ici”, “en savoir plus”, …) Utilisez plutôt des labels clairs pour étiqueter vos liens (lisez ce billet intéressant sur le référencement. Cela me rappelle une chronique de McGovern sur API : “Links are the grammar of the Web”.

5. Actualisez votre contenu. Comment être pertinent si votre contenu n’est pas actualisé. Imaginez la vitrine d’une boutique qui ne changerait pas tous les mois, ne serait pas réassortie, adaptée aux saisons, aux modes, etc. D’autant que l’actualisation de votre site influe sur les fréquences de visite du moteur sur vos pages et donc sur votre position dans la liste des résultats.

Vous êtes convaincu, mais pas sûr d’avoir les ressources ni les compétences pour prendre en charge ce défi essentiel du contenu ? Faites donc appel à un webwriter. C’est un métier, à part entière. La preuve : j’en suis. Vous voulez un conseil personnalisé ? Ecrivez-moi.


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus