Site multilingue et SEO: un casse-tête chinois?

Étiquettes : , ,

Site multilingue et SEO ne font pas toujours bon ménage. Comment éviter le casse-tête chinois? Avec beaucoup de bon sens (et quelques critères techniques).

Indispensable pour développer votre communication digitale dans le monde entier, le site multilingue est souvent un vrai casse-tête chinois en termes de ciblage et de référencement. Avant de se lancer dans la création d’un site multilingue, la première question à se poser est celle de la stratégie SEO à adopter. Ce type de référencement est très particulier car il doit répondre aux requêtes et aux mots clés des internautes du monde entier.

Après avoir déterminé les langues et les régions que vos souhaitez couvrir, la première étape consiste donc à procéder à une analyse des tendances dans chaque langue. Traduire un site web ne suffit pas: encore faut-il pouvoir répondre aux demandes spécifiques des utilisateurs de vous ciblez.

Une question de choix et de structure

Le lancement d’un site multilingue est un projet qui demande réflexion et stratégie. Maintenant que vous avez fait votre petite étude de marché, posez-vous la question du choix du ou des noms de domaine et de la structure que vous allez donner à vos URL.

Le lancement d’un site multilingue est un projet qui demande réflexion et stratégie. Avant de se lancer, la première question à se poser est celle de la stratégie SEO à adopter.

L’avantage des extensions géolocalisées (.be, .fr, .de), c’est qu’elles indiquent directement à Google votre cible géographique: vous êtes alors mieux référencé auprès des utilisateurs surfant depuis les pays concernés. Si vous ne souhaitez pas multiplier vos extensions, utilisez un système de sous-répertoire (monsite.com/fr) ou de sous-domaine (de.monsite.com) sur base d’un TLD générique (.com, .net).

Peu importe votre choix, restez consistent. Pensez aussi que pour un site dans plusieurs langues, il n’y pas que le texte en tant que tel à traduire: vos URL aussi doivent être optimisées pour chaque région ou pays cible. De même, pour les noms de fichier, les attributs des images (titre et description) et vos mots-clés.

Geotargeting: techniques de ciblage pour les moteurs de recherche

Indiquez clairement aux moteurs de recherche vos variantes de page. L’attribut rel= »alternate » hreflang= »x » placée dans le <head> de votre site permet d’afficher l’URL qui correspond à la langue ou à la région de l’internaute dans les résultats de recherche. Cet attribut est indispensable surtout si une langue doit couvrir plusieurs régions (/ca-fr/ et /fr-fr/).

De même la balise meta language (type: content=”en-us”) n’est pas tout à fait tombée en désuétude. Moins importante pour Google que pour Bing, elle doit malgré tout être paramétrée correctement sur l’ensemble du site.

Un autre moyen de préciser les différentes versions linguistiques de vos pages et de vos URL passe par le sitemap XML de votre site avec l’indicatif <loc>.

Et le duplicate content dans tout ça?

Techniquement, nous l’avons vu, quelques paramètres sont à prendre en compte afin d’éviter des erreurs ou des confusion de localisation. Un autre écueil de taille à éviter est le duplicate content. Alors que nous recommandons fortement de proposer un contenu unique pour chaque groupe d’utilisateurs ciblé, dans la pratique, force est de constater que ce n’est pas toujours réalisable pour toutes les pages et toutes les variations.

Les sites web qui fournissent du contenu pour différentes régions et dans différentes langues créent donc souvent un contenu qui est identique ou similaire disponibles via différentes URL. Si vos paramètres de géolocalisation sont bien définis, il n’est pas utile de cacher ces contenus via votre fichier robots.txt ou un meta tag « noindex ».

Une astuce pour renforcer la puissance de référencement de chaque langue: personnalisez vos liens externes vers des sites web dans la même langue. Cette adaptation minimale aura déjà un impact positif sur la personnalisation de votre contenu et son référencement.

Quelques recommandations ergonomiques

De manière générale, évitez tant que possible les systèmes de redirection automatique en fonction de la langue perçue de l’utilisateur. La configuration du navigateur dans une langue spécifique ne doit pas brider la liberté de votre utilisateur, qui est peut-être un vrai polyglotte.  Prévoyez plutôt la possibilité de changer de langue et ne réservez pas ce choix à la seule page d’accueil. Chaque page doit pouvoir être consultée dans toutes les langues disponibles et à tout moment.

De même, votre page d’accueil qui constitue la porte d’entrée de votre site et génère le plus de requêtes entrantes doit être parfaitement adaptée aux fonctionnalités multilingues que vous proposez. Laissez toujours le choix et proposez ce choix de façon visible.


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus