Telegram et le baril de DAESH

Telegram est une application de messagerie instantanée hyper sécurisée. DAESH l’utiliserait abondamment dans des groupes de discussion secrets

[notification type= »alert-warning » close= »false » ]Mise à jour — Depuis la parution de ce billet, près de 80 groupes de discussion autour de DAESH ont été désactivés par Telegram [/notification]

Telegram, la discrétion assurée

L’application Telegram utilise un système de cryptage suivant le protocole end-to-end EE2E qui garanti le chiffrement des messages client à client et non de serveur à client. Ce type de communication rend le décryptage extrêmement complexe. Les messages sont encodés dès l’envoi et la clé de chiffrement ne peut être interceptée.

Telegram permet aussi de créer des groupes de discussion, cryptés jusqu’à 200 personnes. Notons que l’esprit ‘open source’ de l’application la rend customisable à souhait. Dans l’esprit de .onion, les discussions sur Telegram se veulent privées et confidentielles. Aucune requête visant à localiser ou dévoiler un membre n’est permise.

Telegram se targue d’être incraquable. Une récompense de 300.000$ a été promise à celui qui arrivera à casser leur système. Personne n’y est encore parvenu.

Anonymous a repéré des salons Telegram (des groupes de discussion) qui sont liés à DAESH. Il semble que les terroristes ont donc abandonné les échanges Whatsapp et les discussions sur PS4 pour un système de messagerie que les autorités ne peuvent ni contrôler ni décrypter.

Et vous ? Vous utilisez Telegram?

 

 


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus