Un blog, l’e-mailing, une page Facebook: pourquoi l’ubiquité?

Ce billet a été lu 1436 fois. À votre tour?

Il est si facile de succomber à la tentation: les outils sont gratuits ou presque, faciles à utiliser, populaires et prometteurs… Alors pourquoi renoncer à publier un blog, animer une page Facebook ou encore créer une newsletter? A vous de faire le test en 6 questions…

C’est si facile de suivre le mouvement et de faire ce qu’on pense qu’il faut faire: créer une newsletter pour diffuser les actualités du site, ouvrir une page Facebook pour rencontrer ses prospects, créer un blog pour être plus visible sur Google.

Il est moins aisé, par contre, de freiner son élan, de prendre le temps de se poser la question : « pourquoi? ». Pourquoi devrions-nous investir dans un nouveau média, et mettre de l’énergie à concevoir, alimenter et entretenir encore un autre canal de communication… Et de dépasser la réponse immédiate: pour faire comme les autres.

Comment faire le choix d’un nouveau média?

Voici 6 questions pour vous aider à évaluer la réelle nécessité et utilité d’une telle entreprise. Faites le test et tirez-en les conclusions.

  1. Pourquoi un nouveau média?
  2. Quel problème ce média résoudra-t-il?
  3. Cet investissement est-il vraiment utile?
  4. Quelle sera la réelle valeur ajoutée de ce média?
  5. Y a-t-il une autre option pour atteindre les mêmes résultats?
  6. Quelle alternative existerait dans les canaux existants?

Pourquoi un nouveau média?

Ne vous arrive-t-il jamais de produire sans vraiment savoir dans quel but vous travaillez réellement? Voire même en sachant que ce que vous produisez n’amènera pas l’effet escompté? « On » vous a demandé de créer une newsletter. Celle-ci doit être envoyée, pour la première fois, dans deux mois. Il n’y a pas de budget, ou très peu. Voyez ce que vous pouvez faire avec le prestataire et le CMS.

Quel est l’objectif de la newsletter ? Promouvoir l’image, fidéliser de nouveaux prospects, entretenir un lien plus étroit avec les clients commerciaux? Quels seront les bénéfices immédiats de ce nouveau format? Quels sont les indices de succès que vous devez atteindre? Connaissez-vous les caractéristiques, atouts et contraintes de chacun de ces médias en ligne: la nécessaire régularité de la newsletter, les exigences techniques de l’e-mailing, la ligne éditoriale et la production régulière que demande le blog, l’animation communautaire et la gestion de la relation avec sa communauté sur une page Facebook.

Sans parler des exigences, contraintes et ressources que requiert l’orchestration de ces médias ensemble. En effet, au jour d’aujourd’hui, il est indispensable de mettre en place une gouvernance éditoriale en ligne pour assurer cohérence, pertinence et valeur ajoutée de votre écosystème. Et rentrer dans vos frais. Et assurer un retour sur attention vraiment qualifié.

Quel problème ce média résoudra-t-il? Et: Cet investissement est-il utile?

Pourquoi choisir (encore) un nouveau support/format pour communiquer ? Quelles sont les bonnes raisons et les bons indicateurs de performance que vous pouvez établir et qui vous assureront que l’investissement en temps, en ressources, en intelligence et en contenu vaudra la peine. Les médias existants ne vous permettent pas d’atteindre vos cibles ? Pas comme ils l’entendent ? Ne pouvez-vous pas, dans un premier temps, optimiser votre communication existante avant de prendre le risque de multiplier (encore) les canaux? Quels contenus y publierez-vous, et comment dériverez-vous/adapterez-vous ces contenus à ce nouveau canal? La question des contenus est même décisive dans votre processus décisionnel.

Quelle sera la réelle valeur ajoutée de ce média?

Quel est non seulement le potentiel de ce(s) nouveau(x) média(s) par rapport à vos besoins: agira-t-il sur les audiences en tant que communauté, leur permettra-t-il d’échanger leurs vues et expériences par rapport à votre marque? Vous permettra-t-il d’attirer, voire de convertir de nouveaux prospects? Vous aidera-t-il à engager la conversation avec vos clients et passer en mode de communication « one-to-one »? Mais, surtout, quelle sera sa valeur ajoutée: pour vous, en tant qu’annonceur. Et, bien évidemment: pour vos audiences.

De l’utilité de multiplier vos canaux : être plutôt qu’avoir

Les chiffres le montrent clairement : l’internaute ne se contente plus (depuis quelques années déjà) du site Web traditionnel (en témoigne le dernier baromètre FEVAD sur les comportements d’achat multicanaux) dans sa recherche d’information et ses décisions d’achat. Il convient donc, nécessairement, d’assurer un certain degré d’ubiquité en ligne. Et il ne s’agit pas uniquement d’avoir un compte Twitter, une page Facebook et un blog. Il s’agit d’être : être présent, manifester sa culture et se positionner, encourager l’identification et nourrir l’expérience. Car aujourd’hui, tout média en ligne doit être le miroir d’une expérience et permettre l’échange d’émotions, d’affects, d’opinions.

Comme d’habitude, votre avis m’intéresse. Car ceci est un blog. Et le propre du blog, c’est aussi de commenter les articles qui y sont publiés. D’échanger les vues, expériences et (bonnes) pratiques. N’est-ce pas?

 

Related

A propos de Muriel Vandermeulen

Directrice associée et fondatrice de l'agence Wearethewords, Muriel prône le Web utile, attrayant et pérenne grâce notamment à la stratégie de contenu.

Auteure et conférencière, ses compétences sont largement reconnues à l'international auprès des groupes de presse (Le Monde, L’Avenir.net, … ), de grands comptes (Abritel, Airbus, Delhaize, Fnac, Lego) ou encore de hautes écoles et ministères belges et français. Son crédo: content, marketing, performance.

Sur le sujet, avez-vous lu...

4 Responses to Un blog, l’e-mailing, une page Facebook: pourquoi l’ubiquité?

  1. Bonjour,

    Comme toujours, il faut savoir éviter les effets de mode, et surtout évaluer le retour sur investissement des différentes options possibles (parmi les exemples cités, il semblerait que les approches soient complémentaires). Pour estimer le ROI, il existe aussi d’autres questions : quelle cible , quelle image veut-on communiquer …

    Ps: au second paragraphe : « C’est si facile de suivre le mouvement et de faire ce qu’on pense qu’il faut faire: » c’est une faute de frappe, non ?

  2. Oui, s’il faut être présent et multiplier les canaux pour s’assurer d’atteindre nos cibles, c’est alors sans succomber à un effet de mode. En passant par une analyse du ROI, du ROA et de la productivité éditoriale. Faute corrigée par ailleurs. Merci pour votre apport.

  3. [...] viaUn blog, l'e-mailing, une page Facebook: pourquoi l'ubiquité? | Ecrire pour le Web @ WAW. J'aimeJ'aime  [...]

  4. Article très intéressant sur l’utilité (ou non) pour les entreprises d’utiliser plusieurs médias pour communiquer. Pour un client, nous avions pris le parti de lancer une newsletter, vite devenue un gouffre de temps, et d’argent, devant le peu de retours générés.. Transformée en lettre ‘info’, plutôt qu’en outil promotionnel, elle a par contre repris un rôle de lien avec le client… et ouvert le fil de la discussion ! L’étape de réflexion « pourquoi un nouveau média » est primordiale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>