Après l'Iran ou la Chine, l'Internet belge sous pare-feu

Étiquettes : , ,

Sale temps pour les médias publics. Chez nous, un élu populiste flamand menace d’installer un grand pare-feu pour contrer les pirates du phishing  Au risque de transformer l’Internet belge en un grand intranet national… A l’image de la Toile iranienne ou chinoise, ou, plus près de chez nous: de la télé publique grecque?

Febelfin (la Fédération belge du secteur financier) rapporte que le phishing (technique utilisée par des pirates pour escroquer les internautes) a augmenté au premier trimestre 2013 de manière inquiétante . En effet le secteur bancaire s’est ainsi fait dérober près d’1,3 millions €, soit la moitié du butin total des pirates du Net en 2012 pour le secteur bancaire.

Les Anonyme nous promettent de libérer l’internet belge ce 15 juin.

Un élu belge a eu la brillante idée de soumettre l’internet belge à un grand pare-feu pour limiter et interdire l’accès aux sites Internet dont le contenu pourrait s’avérer critique vis-à-vis des intérêts de l’Etat… Les réactions n’ont pas tardé à fuser. Retenons celle des Anonyme, qui nous promettent de libérer l’internet belge ce 15 juin. Demain donc. Mais aussi cette réponse du parti Pirate (il porte bien son nom) qui a créé un plug-in « The Great Firewall of Belgium ».

L’internet belge libéré le 15 juin

«Saviez-vous que le gouvernement belge bloquait activement l’accès Internet à une variété de sites, et ce sans aucune marque de transparence. C’est en trop. Le 15 juin prochain, nous libérerons le Web belge… Vous voulez recevoir une mise à jour le 15 juin prochain? Abonnez-vous. »

Un plug-in pirate contre les mauvaises bonnes idées de certain élu

En riposte à la proposition antidémocratique de cet élu (issu de l’Alliance néo-flamande. Tiens ça fait moins pire que N-VA, non?), le Parti Pirate propose en téléchargement un plug-in sous Google Chrome ou Mozilla Firefox, qui prend l’élu au mot. C’est le cas de le dire puisque l’outil filtre tous les mots liés à la N-VA et les remplace par des expressions moins nocives.

Pendant ce temps, en Chine…

Je l’ignorais (comme de nombreux Belges, je pense) mais ce pare-feu belge existe déjà. Depuis 2009, les autorités belges demandent aux principaux FAI de bloquer leurs serveurs DNS pour certains noms de domaine. Cette censure,, quoique chocante, est donc parfaitement légale.

Pendant ce temps, en Chine, le président Xi Jinping a récemment annoncé la fin du «Grand Firewall».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus