Étiquettes : ,

A propos de la Table ronde Ecriture multimédia de vendredi 9 février. Organisée par Eric Delcroix, elle réunissait Jean-Marc Hardy, Gilles Klein, Sébastien Bailly et Sébastien Billard . Petit clin d’oeil …

Y a-t-il une écriture pour le Web ?

  1. « On trouve parfois sur le Web des articles plus longs que sur des supports papier : les gens utilisent la mollette de leur souris » (S. Bailly) »
  2. Je me le demande. La frontière entre l’écriture presse et l’écriture Web s’est estompée » (G. Klein)
  3. « Oui, il existe une écriture Web. Ses caractéristiques sont liées à la visibilité (le référencement), l’hypertexte, l’interactivité, la pyramide inversée, les 5 W, … » (J.-M. Hardy)
  4. « Le meilleur moyen d’avoir de l’audience, c’est d’avoir un contenu de qualité » (S. Bailly).

Y a-t-il des contenus difficiles à publier sur le Web ?

« Guerre et paix » (S. Bailly) 😉

« Non. Mais il faut tenir compte de la complexité et de la densité du contenu. Et veiller à privilégier l’interactivité. » (J.-M. Hardy)

Quelles sont les grandes règles spécifiques de l’écriture Web ?

« Il faut donner quelque chose à l’utilisateur. Il faut lui donner ce qu’il cherche. Mais la vraie question, c’est de savoir qui est son utilisateur ». (S. Bailly)

« Utiliser la voix active. Parler à l’utilisateur. Opter pour la voix directe. » (J.-M. Hardy)

« Choisir son utilisateur, c’est choisir d’exclure les non-utilisateurs. Nous sommes des aiguilleurs. » (G. Klein)

« L’écriture Web est plus proche de l’écriture radio que de l’écriture papier » (J.-M. Hardy)

Sébastien Billard s’est, évidemment, surtout prononcé sur le référencement. Mais il est très à cheval sur la qualité du contenu Web et les règles de lisibilité. C’est un véritable plaisir d’entendre sa vision claire, professionnelle, humble et pertinente.

Je posterai quelques images un peu plus tard.


Commentaires

  1. J’ai dit ça, moi ? 😉

    Non, blague à part, merci beaucoup pour ton résumé, Muriel. Mais le risque, c’est vrai, à travers des interventions aussi générales, est de paraître assez réducteur.

    Lorsque les propos sont résumés en quelques lignes, ils versent vite dans les recettes de cuisine. Ce dont j’essaie de me défaire. Même si je crois, en effet, en la nécessité d’adapter son écriture au Web.

    Merci encore pour ton soutien patriotique 😉

  2. J’en suis bien consciente, cher Jean-Marc. J’ai même failli l’ajouter également cette citation de toi (car tu l’as bien dit d’entrée de jeu à la Table Ronde) :

    « Il faut éviter le piège des prétendues recettes de cuisine ».

    Voilà qui est fait 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus