bouton d'action, arme d'incitation massive

Étiquettes : , ,

Le bouton d’action est une arme de pointe inégalée pour inciter nos cibles à s’engager dans la relation, à entrer dans le tunnel d’achat.

Le bouton d’action, qu’est-ce que c’est ?

Le bouton d’action ou call to action (lisez nos nombreux conseils par ailleurs), ou encore incitant à l’action, est un dispositif d’appel au clic utilisé dans l’e-mail, les articles marketing, la fiche produit bien sûr, la landing page, bref tout contenu Web supposé convertir le récepteur du message.

Les verbes d’action à l’impératif marchent bien dans un call to action. Ils ajoutent encore à la dimension concrète du bénéfice proposé.

À la nuance près que le bouton d’action prend la forme d’un bouton tandis que l’incitant à l’action peut être un lien hypertextuel.

Le bouton d’action a pour but, comme son nom l’indique, d’appeler le récepteur à passer à l’acte, à agir. L’acte n’est pas nécessairement un achat. C’est aussi simplement un clic vers une autre page, vers un formulaire, un comparateur… Mais c’est toujours une action.

En plus, donc d’être un dispositif d’interaction, le bouton d’action est aussi, donc, un instrument de mesure de l’engagement des cibles. Raison pour laquelle tous vos contenus web sont censés contenir un incitant à l’action, ne fut-ce que pour mesurer le degré d’attention des destinataires.

C’est dire si la forme et le contenu du bouton d’action sont critiques, et déterminent le taux de réaction chez les destinataires.

À quoi ressemble un call to action?

Le bouton d’action se présente sous forme d’un bouton graphique avec un court texte.

Au niveau visuel, le bouton ressort du reste de la page. Par sa couleur contrastée, sa forme rectangulaire, ses bords souvent légèrement arrondis. L’ajout d’une légère ombre portée dans le coin supérieur gauche ou inférieur droit, ou d’un filtre bicolore dans le bouton renforcent la fonction interactive du bouton.

Le summum, c’est lorsque le bouton change d’apparence au passage de la souris. Ce mécanisme dynamique encourage davantage encore au clic.

Une invitation au voyage, un appel, une injonction

Le texte du bouton, le libellé,  est un appel, voire une injonction, au sens littéral. Ou une promesse (à ce propos, avez-vous lu notre article sur l’écriture hypnotique), aussi. Bref, c’est toujours une invitation, concise, claire, précise, …

10 exemples de boutons d’action:

  1. Inscrivez-vous
  2. J’en profite
  3. Je découvre
  4. Offrir ce cadeau
  5. Saisir ma chance
  6. Je prends le temps
  7. Je pars en voyage
  8. Oui, ça m’intéresse
  9. Et si c’était moi?
  10. Oui, je le veux

Vous l’avez remarqué: pas de « cliquez ici » ou « en savoir plus » dans cette liste. Le libellé du bouton d’action doit comporter le verbe ou le substantif qui encourage ou correspond à l’action proposée.

Comment écrire un bon call to action?

Donc, pour écrire un bon call to action,  il faut se mettre en situation de dialogue avec son récepteur. En 3 étapes, cela ressemble à ceci:

  1. Je traduis en 2,3 mots le bénéfice que lui procure notre solution,
  2. Je cherche un verbe d’action, une expression qui exprime en termes clairs et rassurants ma promesse
  3. J’anticipe l’effet positif que le clic produira: sécurité, orgueil, nouveauté, confort, argent, sympathie (tiens, c’est la grille SONCAS, ça).

Les verbes d’action à l’impératif marchent bien dans un call to action. Ils ajoutent encore à la dimension concrète du bénéfice proposé. Et, surtout, ils introduisent une notion d’urgence, essentielle pour optimiser le taux de clic. On parle des freins au clic dans cet article sur l’email promotionnel.

 


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus