Étiquettes : , ,

L’e-mail de relance est un formidable dispositif pour entretenir avec vos clients un lien personnalisé. Petite typologie en cinq points.

Vous avez dépensé du temps et de l’énergie pour attirer vos prospects sur votre site internet mais vous constatez un important taux de rebond ou d’abandon de paniers. S’ils donnent peu de suite à leur première visite, il est peut-être temps pour vous de (re)penser une stratégie d’acquisition efficace.

 La campagne « post navigation »

C’est le moment de la première interaction et de la reconnaissance du suspect. L’objectif principal du premier e-mail de relance consiste à rappeler votre existence à sa mémoire. Dans cette optique, assurez-vous d’obtenir son adresse e-mail le plus tôt possible lors de sa visite sur le site.

Les messages de bienvenue

En s’inscrivant chez vous, le prospect signifie par là qu’il manifeste un intérêt vis-à-vis de votre activité. Il importe de saisir ce moment pour amorcer le dialogue en toute transparence et l’assurer de l’intérêt que vous lui portez. Invitez-le à découvrir votre catalogue d’offres et faire davantage connaissance avec vous.

La relance de panier abandonné

A cette étape du processus de vente, il s’agit d’anticiper les freins à l’achat et d’identifier les raisons de l’abandon. La gestion de cette étape nécessite d’acquérir des outils CRM adaptés. Si cela représente un coût non négligeable, sachez toutefois que la récolte et l’analyse de données relatives à l’abandon de paniers permettent d’augmenter considérablement votre taux de conversion.

Servez-vous de l’e-mail de relance pour rappeler à votre prospect que son panier est toujours en attente de validation (donc mémorisé sur le site) ou pour lui proposer une réduction sur les frais de livraison.

La campagne « post sell »

Lorsque le client a effectué son premier achat, utilisez l’e-mail de relance pour lui proposer des produits susceptibles de l’intéresser grâce aux algorithmes de recommandation. Profitez-en également pour vous assurer de sa satisfaction concernant son précédent achat.

La relance des clients inactifs

Etant donné l’importance du coût de leur acquisition, la fidélisation de vos clients devrait figurer en bonne place sur la liste de vos priorités. L’e-mail de relance peut alors constituer un support intéressant pour leur rappeler votre existence, l’état de votre offre ainsi que l’évolution de vos activités.

L’e-mail de relance, une stratégie délicate

L’e-mail de relance est un dispositif efficace qui permet de maintenir un contact avec le suspect/prospect/client à chaque étape du processus de conversion. Cependant, la gratuité de l’e-mail ne signifie pas que vous avez le droit d’en négliger la qualité ou de surcharger la boîte mail de leur destinataire.

Enfin, prenez le temps d’évaluer les résultats de vos campagnes d’e-mailing sur la base de critères pertinents afin d’identifier les étapes présentant des failles éventuelles. A l’heure où le spam fait figure d’ennemi à abattre, il importe d’opérer les ajustements nécessaires à temps.

Vous souhaitez en savoir plus ? Téléchargez notre guide « E-mails de relance: bonnes pratiques éditoriales ».

Source d’inspiration : Probance – Hyper Marketing

 


Commentaires

  1. Avatar Holly dit :

    Bonjour, j’aimerais avoir des exemples d’arguments pertinents dans ce cas pour relancer des clients en traitement de données, saisie de textes, etc. par mail(remise sur tarif? délai de traitement? …?). Que faudrait-il faire éventuellement au préalable dans ce domaine-là. Merci pour l’article en tout cas.

    1. Les arguments de relance dépendent des comportements de vos publics. Doutent-ils de la performance de votre produit, service? Veulent-ils un argument de vente? Doivent-ils choisir entre votre marque et une autre, très compétitive? Ce qu’il faut faire au préalable: c’est une étude des comportements des clients et prospects: focus groups, A/B testing, etc. En espérant que cela réponde à vos questions… Désolée, si nous n’avons pas bien compris votre question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus