Étiquettes : ,

Quelle est l’expérience utilisateur d’un public cible donné, qui visite un site web multi-audiences, où les contenus des autres profils d’utilisateurs ne sont qu’à un clic? Pour la prochaine rubrique A la loupe (Inside # 115, à paraître en février),  j’ai sélectionné 6 sites Web qui proposent tous une segmentation par audience ou par secteur d’activité. Petit avant-goût…

Les sites Web multi-audiences (segmentés utilisateurs) parviennent-ils à tenir la promesse de fournir une information vraiment dédiée, des outils pertinents et une navigation adaptée aux comportements ? J’ai visité 6 sites belges ayant un point d’entrée commun pour les segments B2C, B2B et institutionnels. Le  pari est tenu, pour une bonne part, oui. Même si des améliorations sont toujours possibles. Et ne nécessitent pas forcément de grandes révolutions…

En primeur, sur votre dévoué blog, des extraits de ma visite sur Altissia et sur Q8.

Ella a compris que pour faire de la conversion, il fallait parler la langue de l’utilisateur.

Dans la langue de l’utilisateur

Les sites de cours de langue sont legion sur le weB. C’est dire si le challenge est grand quand on veut assurer une bonne expérience utilisateur et faire de la conversion.
La page d’accueil d’ELLA est prometteuse, cela va sans dire. Tout d’abord, ils adaptent l’offre aux différents publics cibles. Et présentent brièvement les formules dans des pavés dynamiques qu’enchasse un grand bloc de présentation… C’est à la mode, tout de même, ces grands blocs sur les pages d’aperçu, avec des visuels, et des textes dans des grandes typo (sauf qu’ici, les fontes sont minuscules). J’aime assez ces visuels propres et stylés, ces incitants à l’action musclés et attrayants. Sympa: ils ont des actualités, de la promo, et ils font tourner quelques logos de leurs références. Enfin, ils proposent des raccourcis vers les contenus critiques (cours de langue, A propos d’Ella, etc.). Et ils ont un footer. C’est bien, les footers : où qu’on se trouve sur le site, quelle que soit la profondeur, toute l’information essentielle est à un clic de souris.
Je clique sur les actus, pour aller voir dans le ventre de la bête. Dommage : ils ont pris un même visuel pour les 3 dernières actus… Moyenne, aussi, la présentation des « 10 atouts d’Ella »: la page est trop longue et puis, pas assez punchy ; des ancres auraient facilité la navigation. Au fil de ma visite, je me dis qu’ils auraient dû opter pour un triple colonnage… La structure du site tient sur 2 colonnes – un tronc gauche pour la navigation et les incitants, et un tronc central pour les contenus. Tirons parti du fait que les écrans sont plus grands aujourd’hui ; un triple colonnage (tronc gauche de navigation, tronc central de contenu, tronc droit contextuel) permet un plus grand confort de lecture et d’utilisation.
N’empêche: par rapport à la concurrence, je salue la simplicité et la clarté de l’offre et des fonctionnalités. Les boutons et autres incitants à l’action sont visibles et efficaces. Les pages à valeur de conversion sont correctement structurées. Bref, de manière générale, Ella a compris que pour faire de la conversion, il fallait parler la langue de l’utilisateur.

Bref, la valeur ajoutée du site serait plus grande encore, en termes éditoriaux également, si l’information était mieux organisée et hiérarchisée.

Il suffirait de peu pour que ce soit mieux

Amusant, non, ce grand pavé, avec cette image et ce gros bouton ? La voilà, donc, la stratégie d’un des leaders du secteur pétrolier ? Attirer le chaland avec des caricatures et des mugs personnalisées ? Certes, ce n’est pas nouveau (rappelons-nous les timbres Esso et leurs assiettes Arcopal). D’ailleurs, la tonalité se retrouve aussi dans les contenus. Il y a donc une intention, et un travail au niveau de la langue et dans le style éditorial.

Pas mal, aussi, le côté compact et sans fioriture de la page d’accueil : une navigation économe à côté du logo (tiens, pas de slogan ?), une fonctionnelle un peu frugale (Pourquoi la newsletter et la FAQ ne s’y trouvent pas ?), 3 colonnes sous le bandeau promo avec des titres de rubriques clairs et saillants, un tronc droit où se succèdent, de haut en bas, une fonction de recherche (j’y reviendrai), 3 incitants à l’action. Ce n’est peut-être pas très sexy, mais c’est ordonné et efficace.

Mais il faudrait aller plus loin encore… Et s’affirmer davantage dans la stratégie. Comment ? En étoffant la rubrique News (4 actus, dont 2 qui commencent par la même phrase). En remplaçant les liens creux « Plus » sous les micro-contenus par des accroches éloquentes.

Derrière la page d’accueil, qu’est-ce que ça donne ? Un peu de tout. Des outils utiles comme le module de géolocalisation des stations du Bénélux, téléchargeable également pour le GPS, les tarifs à jour des carburants et diesel, la liste des avantages, … Mais la navigation est confuse, et les contenus pas toujours pertinents là où on les trouve. Il y a, en effet, des lacunes dans la hiérarchie de l’information et, parfois, un manque de cohérence dans l’interactivité.

Enfin, la recherche n’est pas une recherche, malgré les apparences. C’est le module de géolocalisation. Autant le doter d’un bouton. Et éviter tout le bruit provoqué par les hyperliens en dessous du champ. Bref, la valeur ajoutée du site serait plus grande encore, en termes éditoriaux également, si l’information était mieux organisée et hiérarchisée.

Allez plus loin

Votre site Web à la loupe

Vous souhaitez que votre site soit mis à la loupe dans le prochain numéro d’Inside ? Remplissez le formulaire ci-dessous, sans oublier d’indiquer l’adresse url de votre site. S’il répond à la ligne éditoriale de cette rubrique, il figurera dans un des prochaines éditions.

[contact-form 1 « Formulaire de contact 1 »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus