Étiquettes :

Si on croit la tendance du moment, Facebook est un site vieillissant. Un sondage vient montrer qu’en France rien n’est plus loin de la réalité.

On ne peut pas avoir créé l’un – le? – des plus importants sites web des dix dernières années sans s’exposer aux doutes des internautes: le géant est-il en perte de vitesse? Trop commercial, trop has-been, trop rempli de mamans qui peuvent voir vos photos de soirées, les critiques s’enchaînent… Alors que les alternatives à Facebook se multiplient – comme le surprenant Ello – un sondage IPSOS/Steria, mené auprès d’un échantillon de français âgés de 15 ans et plus, vient tirer les choses au clair: les Français se sont-ils vraiment lassés?

Facebook est loin d’être sur le déclin

Et pour cause, 62% des sondés pensent qu’il y a toujours autant voire plus d’utilisateurs sur le réseau social (ils étaient 26 millions fin 2013), et 73% le considèrent comme le réseau le plus actif et dynamique. Mieux encore: 71% pensent y passer la majorité de leur temps online, et 39% auraient du mal à s’en passer!

Cela s’explique évidemment par la versatilité du réseau – le rachat d’Instagram en est un parfait exemple – même si les fonctions préférées des utilisateurs restent le dialogue (68%) et le partage (52%) surtout s’il s’agit de contenu drôle (pour 49%) ou simplement joyeux (40%).

Les parents, un faux problème

couple-age-devant-ordinateur-portable

Derrière ce sous-titre racoleur se cache un fait avéré: Non, les gens ne quittent pas Facebook car leur parents y sont! Certes, 28% pensent que la présence des parents impacte leur comportement en ligne. Mais moins d’un tiers des sondés ont des parents utilisateurs, et 75% des 15-24 ans n’y voient aucun souci. Les vrais points noirs? Le problèmes de transparence (44%) et de confidentialité (36%), et la publicité (40%). Pas de surprise, donc!

La confidentialité, plus que la pub, reste la première bête noire de Facebook

A noter que même si la pub les gêne, 32% suivent les actualités d’une marque, notamment pour recevoir des promotions et invitations VIP (attente principale de 52% des sondés). Quand 30,5% ont le sentiment de restreindre leur liberté de ton, on se rend compte que la confidentialité, plus que la pub, reste la première bête noire de Facebook.

Vous pouvez retrouver l’infographie complète des résultats ci-dessous. Mais plus que ces quelques chiffres, rappelez-vous: si Mamie vous suit sur Facebook, c’est pas uniquement pour vous inviter à jouer à Candy Crush – elle n’en a jamais compris les règles de toute façon. Écrivez-lui, ça, ça lui fera plaisir!

Et vous, pensez-vous que Facebook est tout de même sur une pente descendante ? Ou vous attendiez-vous à ces résultats ?

facebook-francais-infographie

Crédits photos : Flickr – Aura Mundi


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus