Étiquettes : , ,

Pour répondre aux nouveaux critères de communication web, la charte HON est la certification de référence la plus largement admise pour la santé en ligne et les éditeurs médicaux.

La charte HON repose sur un engagement  moral pour divulguer les informations éditoriales dans le domaine de l’Internet médical. Il démontre la volonté d’un site médical à publier de l’information de santé utile, objective, et correcte. Ses 8 grands principes sont :

La charte HON repose sur un engagement  moral pour divulguer les informations éditoriales.

  1. Autorité : indiquer la qualification des rédacteurs,
  2. Complémentarité : compléter sans remplacer la relation patient-médecin,
  3. Confidentialité : préserver la confidentialité des informations personnelles soumises par les visiteurs du site,
  4. Attribution : citer la/les source(s) des informations publiées et dater les pages de santé,
  5. Justification : justifier toute affirmation sur les bienfaits ou les inconvénients de produits ou traitements,
  6. Professionnalisme : rendre l’information la plus accessible possible, identifier le webmestre, et fournir une adresse de contact,
  7. Transparence du financement : présenter les sources de financements,
  8. Honnêteté dans la publicité et la politique éditoriale : séparer la politique publicitaire de la politique éditoriale.

Avec ces principes, la charte HON accompagne les annonceurs de l’Internet médical (éditeurs médicaux, hôpitaux, etc.) pour garantir un niveau de qualité, de pertinence et d’utilité de leurs publications en ligne.

En cela, cette charte corrobore l’ouvrage que j’ai écrit en 2010 « Stratégie de contenu web, la revanche de l’éditorial ». Cet ouvrage dédié à la gouvernance éditoriale, quel que soit le secteur d’affaires, reste une référence sur Amazon.


Commentaires

  1. Mikiweb dit :

    Et bien ce n’est pas souvent que la charte HONCode est abordée dans les blogs parlant de référencement.
    Je référence actuellement un site possédant cette charte ( http://www.guide-vue.fr ) et je trouve dommage qu’elle soit si peu connu du Grand Public.

    En effet cette charte permet de mettre en avant les sites de santé de qualité. Très important surtout sur le web où l’ont trouve de tout et n’importe quoi.
    De plus elle permet de créer des relations privilégiées avec d’autres blogs ou sites de hautes qualités ce qui augmente l’autorité des sites entre eux 😉
    On peut noter aussi un gain en terme de visite, non négligeable car une fois accepté le site à alors un backlink depuis le site HONCode.

    Mais je trouve qu’il faut également faire très attention avec cette charte car depuis quelque année elle est remise en cause.
    Les règles pour y avoir droit ont été rédigées il y a longtemps et doivent aujourd’hui être remise à jour sous peine de la voir devenir obsolète ou pire la voir disparaitre.

    En effet les principales règles de la charte HONCode sont :
    – un contenu rédigé ou relu par des professionnels de la santé (medecin, professeur…) qui doivent être nommés et identifiables sur le site.
    – dater ces articles et y insérer la phrase type HONCode précisant que les contenus ne doivent pas être pris pour une consultation.

    Il y en a d’autres mais ce sont les deux fondamentales. Il est donc aisé pour les sites de santé de contourner ces règles en employant par ex des medecins étrangers (plus enclin à rédiger des textes moyennant finance) ou en faisant juste relire des textes rédigés par des journalistes.
    Ainsi j’ai vu de gros sites de santé publier des contenus avec des erreurs médicales car mal relus ou rédigés par des professionnels pas assez qualifiés.
    De même pour la date certain gros site de santé ne mentionne que l’année de publication ou utilise des images ou change une phrase de l’article afin de modifier la date de mise à jour. Ces stratégies visent à tromper Google afin qu’il est plus de mal à dater dans ces SERPS un contenu, ce qui représente un frein pour les internautes plus enclin à cliquer sur des informations fraiches.

    Toutes ces dérives sont difficilement mesurable par les employés d’HONCode qui doivent faire face à des centaines de demande de certifications par mois. Ce qui aboutis à un appauvrissement de la qualité des sites HONCode.

    Je pense donc qu’il faut revoir les règles de cette charte afin d’être plus drastique au niveau de la qualité des contenus.

  2. @adarriet dit :

    Effectivement rare sont les articles parlant de cette charte. Mais rare sont également les sites médicaux respectant scrupuleusement cette charte, comme le dit Mikiweb.
    Dans tous les cas, il faut que cette dernière sorte de l’anonymat où elle se trouve : à partir de là, les professionnels pourront se la (ré)approprier et elle pourra évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus