Étiquettes : , ,

Vous voulez qu’ils cliquent ? Qu’ils vous croient et s’enregistrent ? Vous voulez du viral et qu’ils fassent passer le message : c’est le salon auto, vos prix déchirent… La solution ? Une solution : la landing page. Mais voilà, il y a landing page et… landing page. Vos actions temporaires, comme l’ensemble de votre site, doivent répondre à des critères stratégiques et ergonomiques pour être efficaces.
 
Côté utilisateur, cela se traduit comme suit : si vos utilisateurs ne trouvent pas ce que vous leur promettez, ils vous quitteront « pour toujours ».

J’ai fait, comme à mon habitude, une petite recherche avant d’ouvrir cette série… (Oui, je sais : je viens d’en ouvrir une autre y a pas dix jours – la série des check-lists. Ca en fera deux d’un coup, et c’est fait pour ceux qui seraient moins attirés par la théorie des check-list que par le concret des landing pages.

Alors voilà… J’ai retenu au moins 7 séries de conseils sur les landing pages… De quoi lancer une belle série comme je les aime. A commencer par « 10 conseils pour écrire la landing page qui tue » (sic de moi). A chaque épisode, je vous donnerai la source (généralement en anglais).

10 Conseils pour rédiger la landing page qui tue

1. Assurez-vous que le titre de votre landing page soit raccord avec le titre du call to action sur lequel le visiteur a cliqué ou de la campagne de publicité associée à l’action.
2. Ayez donc prévu, précédemment, ce call to action.
3. Adressez vous à l’utilisateur : vous, vôtre, etc.
4. N’hésitez pas à vous détacher du message « papier » de la campagne : soyez clair, bref, efficace et… fiable.
5. Le 2e adjectif du point 4 est : bref. Ecrivez bref.
6. Vous avez une offre ? Expliquez-la clairement. Pas de détours, pas de blablas : appelez un chat un chat.
7. Vendez votre campagne dès les premières phrases – donc dès le titre et l’accroche (normal, me direz-vous. Et vous avez raison : je me répète).
8. Pourquoi ? Parce que même les landing pages ne se lisent pas jusqu’au bout : ils lisent le titre (peut-être aussi l’accroche) et le bouton ou CTA en bas de page.
9. J’ai dit « Accroche », parfaitement. Un petit paragraphe de 15 à 30 mots qui… accroche.
10. Parce qu’il faut que vous rédigiez pour une page Web. Ni plus, ni moins !

Plus d’infos ?

Une définition peut-être ? Sur le Grand Dictionnaire, une de mes sources d’élection…

La version originale… en anglais : 10 Tips for Writing the Ultimate Landing Page | Copyblogger

1. Make sure your headline refers directly to the place from which your visitor came or the ad copy that drove the click.
2. Provide a clear call to action.
3. Write in the second person – You and Your.
4. Write to deliver a clear, persuasive message, not to showcase your creativity or ability to turn a clever phrase.
5. You can write long copy as long as it’s tight.
6. Be crystal clear in your goals.
7. Keep your most important points at the beginning of paragraphs and bullets.
8. In line with #7, people read beginnings and ends before they read middles.
9. Make your first paragraph short, no more than 1-2 lines
10. Write to the screen.

La photo originale sur Flickr.


Commentaires

  1. Avatar S.deCampou dit :

    Et juste avant jeter un œil attentif à ces quelques conseils : http://www.getelastic.com/holiday-marketing-guide/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus