le crowdfunding, la solution

Vous avez un projet, une idée, un concept à développer? Avez-vous pensé au crowdfunding? Demandez de l’aide aux internautes.

Ce phénomène issu des États-Unis est aujourd’hui en pleine expansion, partout dans le monde. L’essor d’Internet y est pour beaucoup.

Les premiers projets de financement participatif concernaient surtout le domaine culturel, désormais, il n’y a plus d’exception: mode, design, technologie, livres, jeux, …

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding, une alternative simple, sociale, … Faire appel à la générosité des internautes pour soutenir votre projet. Why not !

Le crowdfunding (littéralement financement par les foules), appelé aussi financement participatif est un levier qui permet au grand public de soutenir financièrement, et ce collectivement un projet. Vous n’êtes donc pas seul à monter dans le bateau. Chacun apporte ce qu’il peut. Ça peut aller de quelques euros à des centaines d’euros. Le crowdfunding est basé sur le principe du troc : l’entrepreneur reçoit une contribution financière, en échange l’investisseur reçoit une contrepartie en nature ou financière.

Le profil des créateurs de projets? Des start-ups, indépendants, rêveurs,… qui ont perdu espoir d’acquérir un prêt auprès des banques. Ils sollicitent alors une plate-forme de crowfunding pour visibiliser leur projet et attirer des actionnaires, des donateurs,… C’est peut-être pour eux la dernière solution de rassembler un capital nécessaire à la phase d’amorçage de leur projet.

Un projet Win-Win?  Pour les entrepreneurs: ces plate-formes sont « La solution » pour rassembler la somme d’argent nécessaire pour monter leur projet. De plus, Internet permet de développer une forme de marketing viral, de bouche à oreille sur les médias sociaux. Sans parler du fait que une relation d’échange se développe entre les investisseurs et les entrepreneurs tout au long de la durée du projet.

Pour les épargnants: ils sont attirés par l’idée de pouvoir aider et d’investir dans des projets qui leur semblent prometteurs. Ils peuvent être remerciés en nature (oeuvre dédicacée d’un artiste, avant-première, figuration dans un film… tout dépend de l’importance de l’investissement)  ou en dividendes à partir des bénéfices créés par le projet.

Comment ça fonctionne ?

Les entrepreneurs postent leur projet sur l’une des plate-formes existantes. Ils complètent soigneusement une fiche qui présente leur projet: le but de l’opération, le montant nécessaire pour un financement complet ou partiel, la date butoir, les contreparties proposées en échange aux investisseurs.

Si la somme est atteinte dans le temps imparti, elle est encaissée par la plateforme. En cas d’échec, donc si le projet n’a pas atteint son objectif fixé, l’argent est rendu aux internautes.

Les investisseurs peuvent suivre les statistiques en temps réel durant toute la durée du projet.

Des plate-formes par centaines

Vous pouvez trouver des plates-formes de crowdfunding généralistes ou spécialisées. Selon le Figaro, on en compte plus de cinq cents dans le monde et une centaine en France.

Les principales plate-formes françaises:

Les principales plate-formes belges :

Exemple de projet

Dans les projets, vous trouvez de tous : des projets loufoques, insolites, ingénieux… des projets menés par des stars,…

Suite à l’arrêt du programme TV « Taratata », l’émission sera désormais diffusée sur internet. Ils font appel au financement participatif pour pouvoir rassembler 16100 euros. La recherche de fonds, indispensable pour continuer d’exister. Pour 1 euro, vous avez accès au lien du streaming pour regarder l’émission et pour 1000 euros, vous avez accès aux “On air”, répétitions, déjeuner et dîner avec l’équipe. 

Plus de lecture, plus d’idées de projets, plus d’infos sur « Good Morning Crowdfunding », un blog dédié à l’actualité du financement participatif.

Et vous ? Avez-vous déjà investi dans un quelconque projet ? Partagez votre expérience !


Commentaires

  1. Attention cependant : lancer un projet sans avoir le moindre soutien de départ est tout de même compliqué, voire voué à l’échec. Pour faire simple : l’engagement appelle l’engagement ! Il est vivement recommandé de demander la participation à la famille et l’entourage proche pour un bon départ !

    1. Vous faites bien Simon de rappeler que lancer un projet nécessite un soutien dès le début. je dirais même que d’être entouré de la famille et des amis est indispensable pour tous projets dans la vie. Bon week-end!

  2. Avatar Kaféine dit :

    Je suis d’accord avec Simon. Je voudrais aussi préciser qu’en France le crowdfunding ne permet pas de proposer des dividendes aux donateurs (pour éviter qu’il soit considéré comme un appel public à l’épargne et donc soumis à tout un tas de démarches comme une levée de fonds classique).

    Les contreparties sont soit symboliques, soit de la prévente, donc dans les faits les seuls projets entrepreneuriaux qui réussissent sont ceux pour lesquels il existe déjà une communauté de « fans » prêts à s’investir (en donnant, en parlant du projet à leur entourage, etc).

    Les gens qui débarquent sur ces plateformes sans aucun soutien en s’imaginant qu’on va les financer juste parce qu’ils ont fait une jolie page et une vidéo se trompent lourdement.

    1. Bonjour Kaféine, pouvez-vous me faire savoir où vous avez eu cette information svp?

      Vous avez précisé qu’en France le crowdfunding ne permet pas de proposer des dividendes aux donateurs. Pourtant, d’après un bureau d’avocat français, une banque française, la plate-forme Wiseed et le blog goodmorningcrowdfunding.com, ils confirment tous qu’un investisseur peut toucher des dividendes via une plateforme française.

      Il faut rappeler que le crowdfunding est en cours de réglementation en France.

      1. Avatar Kaféine dit :

        Bonjour,

        C’est très contraignant, donc la plupart des sites ne le permettent pas, mais effectivement il y a quelques exceptions.

        Le problème est expliqué ici:
        http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120327trib000690532/le-crowdfunding-francais-donne-de-la-voix.html

        Ou encore là:
        https://www.mipise.com/fr/blog/crowdfunding-impact-contraintes-reglementaires.html

        Mais comme vous le dites, la loi devrait bientôt évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus