les contenus dupliqués sont partout!

Étiquettes : ,

Une nouvelle mise à jour pour plus d’efficacité face aux duplicate content? Et si Google n’était plus notre allié? Découvrez le dernier volet de notre saga!

Une mise à jour plus performante ?

Il y a une dizaine de jours, Google a annoncé l’évolution imminente de son algorithme.
Pour rappel, le but initial de Panda était de faire disparaître les contenus dupliqués de la SERP. On aura remarqué que le résultat est loin d’être probant.

Qu’à cela ne tienne, cette nouvelle mise à jour sanctionnera les sites qui font trop souvent l’objet de plaintes auprès du DMCA (Digital Millennium Copyright Act). En d’autres termes, Google veut faire plaisir aux industries de la musique et du 7e art. Le but est de reléguer au second plan les sites de téléchargements illégaux, afin de remettre les plateformes officielles en pôle position.

Le projet aurait été honorable, s’il avait été tout à fait honnête. Google met à disposition la liste des sites touchés par cette mise à jour et, malgré ses milliers de vidéos pirates, Youtube n’y apparaît pas. Un oubli ? Pas exactement : la plateforme appartient simplement au géant Google.

Introduire une plainte pour contenu dupliqué

Le communiquant web « lambda » et ses articles plagiés sont donc provisoirement mis de côté. Vous pouvez évidemment introduire une plainte auprès du DMCA, mais le formulaire est laborieux, et son dispositif encore hasardeux.

Le système repose sur l’idée de présomption de culpabilité. En d’autres termes, on estimera que la personne (ou la firme) qui porte plainte est en droit, et que les individus accusés sont automatiquement coupables. Difficile de prouver son innocence en cas de fausses-plaintes et d’abus de contrefaçons.

 Panda, un cadeau empoisonné ?

Finalement, cet algorithme et ses nombreuses mises à jour font beaucoup parler d’eux, mais ils ne nous apportent pas grand chose de nouveau dans la lutte contre les duplicate content.

Il faudra être attentifs à ces plaintes, elles risquent d’être formulées à mauvais escient. Au lieu d’être une solution, Panda pourrait devenir un problème supplémentaire.

Soit, il nous restera toujours nos bons vieux outils pour nous protéger contre les contenus dupliqués : positeo, copyscape, balise « canonical », redirection 301, webmaster tools et autres extensions utiles.

Découvrez ou redécouvrez les 2 premiers épisodes de cette saga



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus