Les médias sociaux sont-ils réellement des médias?

Étiquettes : , ,

 La culture et les médias, entre industrie et artisanat: compte-rendu d’une conférence sur les interactions entre médias traditionnels et médias sociaux. 

Les réseaux sociaux sont-ils des médias?

Le 23 janvier de cette année je me rendais à une conférence sur « la culture et les médias, entre industrie et artisanat » organisée par Le Tank, nouvel espace de co-working dans le 11è arrondissement. Pendant 1h30, 4 intervenants ont débattu avec passion en interaction avec le public jeune et moins jeune venu apporter sa contribution.

« Ce n’est plus le rédacteur en chef qui fait l’actualité mais bien l’algorithme de ces plateformes sociales. » Eric Scherer, directeur de la prospective de France Télévision.

Comment se servir des réseaux sociaux sans se faire happer?

Pendant tout le débat, il a été question de comprendre le comportement des utilisateurs face aux sites médias et de savoir comment se servir des réseaux sociaux sans se faire happer. Véritable lieu de visibilité et de lisibilité, les plateformes sociales ne sont plus uniquement des endroits de diffusion, mais construisent également les relations et la confiance entre les acteurs.

Aussi, l’enjeu pour les médias classiques est-il bien d’accroître sa visibilité et d’engager la conversation grâce à une exploitation stratégique des réseaux sociaux. Pour sa part, Eric Scherer, directeur de la prospective de France Télévision, considère que les sites médias dépendent de plus en plus de ces plateformes sociales. Selon lui, « ce n’est plus le rédacteur en chef qui fait l’actualité mais bien l’algorithme de ces plateformes sociales ».

Force est de constater que de plus en plus de personnes favorisent les réseaux sociaux pour s’informer et surtout apprécient de le faire car elles peuvent commenter ou partager. Par ailleurs, l’environnement convivial et ludique de la plateforme fait que les utilisateurs entretiennent un rapport « particulier » avec Facebook.

Les réseaux sociaux, contributeurs de marque

On le voit, la presse numérique est une presse participative, son objectif est de faire réagir ses lecteurs et de transformer la passivité en engagement.

Pourtant, selon Ludovic Blecher, directeur du Fonds Google-AIPG pour l’Innovation Numérique de la presse, « seuls 5% des journalistes acceptent de répondre aux lecteurs ». Ce qui est pour lui fort dommageable car ces derniers permettraient parfois d’enrichir le contenu rédactionnel et pour les journalistes de relever le débat. Matthieu Marie du Poset, directeur général adjoint Ulule, quant à lui, voit les réseaux sociaux comme une « valorisation » de la marque. Selon lui, les réseaux sociaux accompagnent les marques et les aident à exister grâce à un discours de marque clairement défini. David Lacombled, directeur délégué à la stratégie des contenus d’Orange, acquiesce et confirme que pour lui « les lecteurs sont des marques, des auto-entrepreneurs à eux seuls ».

Tout le monde s’accorde à dire que les réseaux sociaux participent à la construction de la marque. Mais, la difficulté rencontrée semble-t-il, est de savoir comment faire vivre sa communauté, comment répondre à ses lecteurs ? Aujourd’hui, beaucoup de lecteurs font désormais l’information à travers des blogs, les réseaux sociaux, les sites communautaires, bousculant ainsi les méthodes de travail journalistiques, exigeant d’eux une plus grande vigilance dans le traitement et l’analyse de l’information. Par ailleurs, la moitié du trafic des médias dans le monde est mobile et les plateformes sociales comme Facebook sont bien souvent les premières consultées. En octobre dernier, le journal Les Echos indiquait que « Le nombre total d’usagers mensuels de Facebook avait atteint 1,35 milliard au troisième trimestre, dont 864 millions qui se connectent chaque jour ».

Conclusion

On le voit, les sites médias ne peuvent plus se passer de cette plateforme notamment à cause du trafic qu’elle génère. Selon un article publié dans Digiday, Facebook est ainsi devenu le second pourvoyeur d’audience vers les sites éditeurs de contenu, derrière Google. BuzzFeed, site d’actualité et de divertissement dédié au partage social,  affirmait même que Facebook lui générait 4 fois plus de trafic sur ses sites que Google.

Par ailleurs, en janvier dernier, Facebook déclarait vouloir diffuser automatiquement des vidéos dans son flux d’actualité. Contenu à forte valeur ajoutée, les vidéos postées sur votre site n’auront plus la même valeur pour Facebook qui favorisera celles hébergées sur sa plateforme.

Au vu de son évolution, il est donc évident que les sites médias ont davantage besoin de Facebook que Facebook a besoin d’eux. D’ailleurs, il en est de même pour tout site qu’il s’agisse d’un site média ou d’un site corporate. Valoriser son contenu au travers de vidéo offert au plus grand nombre demandera un passage quasi obligé auprès du réseau social pour s’assurer un maximum de visibilité. Alors que de nombreuses entreprises sont toujours à sonder le terrain, Facebook continue sa progression.

Et vous, où en êtes-vous dans l’intégration des plateformes sociales ?


Commentaires

  1. Que ce soit les réseaux sociaux, article web, ou autres contenus web, du moment que cela contient une information pertinente qui répond aux attentes des internautes, alors là c’est une actualité sans penser de celui qui l’a écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus