rédaction Web: quels sont les grands principes

Étiquettes : , ,

Y aurait-il, pour les journalistes, une vie avant et après l’écrit Web? Comment gérez-vous l’infobésité; comment retenez-vous l’attention des lecteurs?

Très cher lecteur,

Dans mon ancienne vie professionnelle et donc avant mes activités de rédaction Web, j’écrivais des newsletters, discours, communiqués… pour le papier. Sans me préoccuper du lecteur. Savoir s’il lira le document ou non n’était pas important. Seule « l’existence » du document était essentielle pour montrer que le travail est fait.

Depuis quelques mois maintenant, j’écris pour Internet. Je rédige des articles dont la finalité est d’intéresser le lecteur voire le captiver et ainsi « le retenir » jusqu’au bout de l’article.

L’infobésité et la rédaction Web

Nous sommes à l’heure du zapping permanent et le flux d’information disponible sur le web ne cesse de grandir. Il est ininterrompu et chaque page est une invitation à l’information et la connaissance.

Bien que les internautes lisent beaucoup, la lecture est rapide et plutôt « photographique ». Il est donc difficile de capter l’attention du lecteur.

Quelques pistes pour rédiger pour le Web

Il n’y a pas de recette magique pour écrire pour le web mais pour inviter à la lecture, voici quelques pistes :

  • Déterminer ce qu’on veut dire, le message et l’objectif de l’article,
  • Ne pas se disperser et ainsi passer pour un hyperactif,
  • Organiser le texte et ne pas oublier le contexte
  • Faire des phrases courtes. Le critère de lisibilité est important.
  • Ne pas oublier que ce qui semble évident pour l’un ne l’est pas obligatoirement pour l’autre, en l’occurrence, le lecteur.
  • Faire simple. Au cours de conférences et formations le schéma suivant est souvent présenté comme « l’anti-simple » . Il s’agit du plan conçu par l’armée américaine pour l’intervention en Afghanistan. Il était simple et complet pour les concepteurs mais peut être pas pour les autres…

Le but d’un article n’est pas de mettre en valeur le rédacteur. Il est donc préférable de limiter le jargon, les formulations à rallonges et les tournures alambiquées que seuls quelques uns comprendront.

  • Intéresser le lecteur. Il paraît que notre cerveau est programmé pour décrocher au bout de quelques minutes si le sujet n’est pas intéressant.
  • Si j’étais à la place du lecteur :
    • Ce texte est intéressant?
    • J’ai l’information que je cherchais ou j’ai appris quelque chose?

Si j’ai bien appliqué ces quelques pistes, vous devez encore être quelques lecteurs à lire cet article jusqu’à la fin.  Si c’est le cas tant mieux, sinon vos remarques sont les bienvenues.

Merci.

 

 

 

 

 

 


Commentaires

  1. Avatar Erwan dit :

    c’était aussi le cas en format papier mais ça se manifestait différemment. Enfin oui c’est sûr qu’il faut être clair et aller droit au but mais d’un autre côté les articles qui sortent de cet axe peuvent être plus intéressants. Alors que beaucoup de sites font des brèves, ceux qui se font remarquer ce sont ceux qui apportent autre chose.

  2. Avatar Fassia dit :

    Il est vrai que la rédaction web est différente du journalisme mais je pense que le journaliste a son avenir dans l’écrit web s’il est prêt à vivre une expérience différente de la création éditoriale, à vivre différemment le concept de la communication. Contrairement aux journalistes, les rédacteurs web créent des contenus SEO et favorisent leur visibilité dans les moteurs de recherche donc concrètement inviter les lecteurs à la lecture en s’inspirant des sources déjà transmises, en faisant en sorte de captiver rapidement l’intérêt des internautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus