Étiquettes : , , , ,

Le marketing éditorial et la stratégie de contenu Web connaîtront une année 2012 prospère. Je vois 5 tendances se renforcer. Notamment: les annonceurs vont se concentrer plus sur le message et moins sur le canal.

Le marketing éditorial en ligne devient indispensable. Google, la crise, le consommacteur obligent: les annonceurs qui veulent convertir, faire du chiffre et assurer une présence durable en ligne ne peuvent plus faire l’économie d’une stratégie de contenu web s’ils veulent assurer une présence en ligne utile, attrayante et durable.

Après un bref bilan de mes activités, dossiers et missions anno 2011, je vois 5 grandes tendances émerger dans le marketing éditorial l’an prochain.

Quelle stratégie éditoriale web les annonceurs vont-ils adopter en 2012?

  1. former les rédacteurs Web aux principes du référencement éditorial: il ne s’agit plus de se concentrer uniquement sur l’ergonomie éditoriale. En 2012, plus que jamais, il faudra écrire pour être vu, et pas seulement pour être lu.
  2. investir davantage dans les aspects éditoriaux de la conversion: améliorer les microcontenus, optimiser les pages Produits, équilibrer la quantité et la qualité des textes, tester et améliorer les labels de navigation et les boutons d’action, … Internet est une constellation de canaux de vente, et l’acheteur, de plus en plus critique, impatient, véloce.
  3. rationnaliser la production éditoriale web: de bons workflows, des modèles éditoriaux pour les pages de contenus critiques, l’animation d’un comité de rédaction, l’élaboration de chartes rédactionnelles, éditoriales, ergonomiques, … A l’heure où le consommacteur exige de l’information qualifiée, la production de contenus en ligne tient de l’ingénierie éditoriale.
  4. se concentrer sur le message plutôt que le canal… ce n’est pas tout d’avoir un blog b2b, une page Facebook ou de syndiquer ses contenus sur Twitter ou LinkedIn, … Le succès du marketing éditorial émotionnel le démontre: aujourd’hui l’internaute veut de l’expérience. En 2012, on fera moins de bruit sur la ligne, on communiquera de manière plus utile.
  5. élaborer des stratégies pour pérenniser leur présence en ligne: rebondissant sur la 4e prédiction, il va falloir circonscrire ces efforts et investissements, avoir de véritables cibles et objectifs, mesurer ses performances, les améliorer et travailler sur le durable et l’utile.

Au final, toutes ces bonnes pratiques permettront aux annonceurs de se détacher de plus en plus (à raison) du canal de communication, pour se concentrer sur l’écosystème et les flux d’information. Qu’en pensez-vous? Quelles sont vos prédictions à vous pour le marketing éditorial? N’hésitez pas à venir compléter ce billet.

Meilleurs voeux et à l’année prochaine!


Commentaires

  1. Avatar Hortense dit :

    Tout à fait d’accord avec ton article : se concentrer sur la qualité du contenu plutôt que sur la quantité et vivement que les moteurs (Google en tête bien sûr) accentuent l’amélioration du classement pour les sites de qualité !

    Bonne année 2012 ! 🙂

  2. Hello Hortense. Toi qui es dans le métier également, as-tu donc également pu constater l’an dernier que les annonceurs étaient de plus en plus sensibles à cette qualité? Ou, à tout le moins, à adopter de bons ratios qualité/quantité? Bonne année et plein de prospérité, donc!

  3. Bonjour Muriel,
    Je suis 100% aligné à ces 5 priorités, même si j’en ajouterais une 6ème pour attirer beaucoup plus de visiteurs sur un site: Amener les entreprises à ‘Parler des besoins réels de leurs consommateurs plutôt que de leurs produits’.
    Au plaisir,
    Bertrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus