Étiquettes : , ,

Avec le Web 2.0, la notion de micro-contenu et de macro-contenu devient de plus en plus répandue. Ainsi, on parle de micro-learning, par exemple. Dans la structure d’un contenu textuel pour le Web, j’ai toujours utilisé cette distinction de taille entre micro et macro contenu. Explications.

En nous basant sur le principe de la pyramide inversée, voici comment se distinguent le micro et le macro contenu :

 

Ici le micro contenu fait donc référence au titre et à l’accroche de l’article. Généralement, ce micro-contenu ne dépasse pas les 40 mots (10 pour le titre, 30 pour l’accroche). Mais tout dépend évidemment, le cas échéant, du CMS utilisé.

On parle de micro-contenu parce qu’il apparaît généralement sur les pages d’aperçu (Overview Pages) ou sur la page d’accueil et doit, en quelques lignes, donner l’essence du contenu complet auquel il fait référence.

On notera au passage que, sous certaines configurations, les listes de titres ancrés (fonctionnalité dont on manque cruellement dans la plupart des CMS de blogs), les liens groupés, les titres sur les pages d’archives ou pages Presse, etc. sont autant d’éléments de micro-contenu. Puisqu’en quelques mots seulement, ils renvoient à un volume de contenu parfois énorme.

D’où je dis : le micro-contenu, c’est comme le mini mir, c’est mini mais il fait un maximum…

Plus d’infos

Le microlearning expliqué par Wikipedia


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus