Méthodologie de rédaction d'un rapport

Étiquettes : , ,

La méthodologie de rédaction d’un rapport doit respecter quelques règles simples pour remplir efficacement son objectif d’information.

La méthodologie de rédaction d’un rapport : définition et présentation

La rédaction d’un rapport implique une forme fluide et beaucoup de précision. Nul besoin de se perdre longuement en préambules, l’écriture doit être simple, directe et concise pour mettre en valeur les informations récoltées.

Le rapport constitue avant tout un document destiné à apporter de l’information et, le cas échéant, à aider à la prise de décision concernant une problématique précise. La méthodologie de rédaction d’un rapport suit quelques étapes simples et incontournables qu’il convient de respecter. En premier lieu, il faut tenir compte du destinataire et de son degré d’information concernant le sujet ou la problématique abordé, mais aussi de l’objectif final du rapport. Concernant la présentation, mentionnez obligatoirement les noms et titres de l’émetteur et du destinataire, le sujet du rapport, la date et la présence éventuelle de pièces jointes.

Collecter les informations, retenir les éléments pertinents

Selon le sujet abordé, les informations collectées proviendront de sources diverses. Ratissez large, ne vous limitez pas aux documents internes, explorez également les sources externes sous toutes leurs formes (rapports, entretiens, compte-rendu) tout en gardant bien en tête l’objectif final. Plus l’information est complexe, plus la documentation doit être précise. A ce stade, vous vous trouvez probablement avec un monceau d’informations qu’il s’agit maintenant de traiter. Sélectionnez les documents les plus pertinentes au regard de la demande initiale et classez-les en fonction de leur importance.

Le plan, introduction et conclusion

Il s’agit maintenant d’esquisser votre plan. Celui-ci comporte obligatoirement une introduction, un développement et une conclusion. L’introduction délimite clairement le sujet concerné et renseigne le lecteur sur l’objectif de votre travail. Elle informe également du contexte et des grandes lignes du rapport. La conclusion apporte une réponse à la question de départ en reprenant brièvement les principaux éléments aidant à la prise de décision et en listant les solutions ou les recommandations. La conclusion n’apporte en aucun cas d’élément neuf.

Le développement, corps du rapport

Le corps du texte, ou développement, doit être étayé par des éléments précis et faire l’objet d’une synthèse. Pour ce faire, commencez par établir de manière objective le constat des faits ou de la situation. Penchez-vous ensuite sur l’interprétation de ces faits en regard des objectifs poursuivis. Mettez l’accent sur les points positifs et les éléments négatifs avant d’en venir tout naturellement aux propositions de solutions. Celles-ci seront argumentées en détaillant leurs avantages, leurs inconvénients ainsi que les moyens à mettre en oeuvre pour leur réalisation.

La forme du rapport

La rédaction d’un rapport implique une forme fluide et beaucoup de précision. Nul besoin de se perdre longuement en préambules, l’écriture doit être simple, directe et concise pour mettre en valeur les informations récoltées. Les différentes parties du rapport seront clairement indiquées, hiérarchisées et accompagnées de titres. S’il est nécessaire d’approfondir un sujet ou l’autre, préférez renvoyer le lecteur aux annexes pour ne pas alourdir l’ensemble. Enfin, rien ne vaut un graphique ou un tableau pour illustrer un bilan ou une thématique précise. Avec ces quelques conseils, la méthodologie de rédaction d’un rapport n’aura plus de secret pour vous.

Et vous, quelles sont vos habitudes de rédaction d’un rapport? 


Commentaires

  1. Avatar yaweh dit :
    Votre commentaire est en attente de modération. Ceci est un aperçu, votre commentaire sera visible après validation.
    J’ai aimé votre page, sauf que j’ai du mal a rédigé un rapport peu importe le genre de rapport…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus