Rédiger long ça a du bon!_WAW

Étiquettes : , ,

Mes courses, mon footing, mon article, pas de temps à perdre! Vivre à cent à l’heure telle est notre devise. Alors, rédiger long oui ou non?

À la recherche du temps perdu: lire vite, rédiger court

Prenons quelques minutes pour parler du temps qui passe, non c’est une blague! Je devais évoquer la mouvance du « Live fast » qui nous a transformé en « homo chronometronus », pour vous parler de la bonne longueur d’un article sur le Web.

L’écriture Web doit être concise et précise. Des phrases courtes, un article pas trop long, des paragraphes courts et aérés, etc.
Pourquoi? Nos lecteurs seraient flemmards et volages. Ils n’auraient pas le temps ou l’envie de lire un texte à n’en plus finir.

En fonction des situations et des thématiques, adaptez la taille de vos articles.

Long rimerait-il avec bon?

En SEO, plus les robots de Google ont de la matière à se mettre sous la dent, plus ils sont contents. Et la densité de mots-clés compte, finalement. Or dans un long article, vous pourrez plus facilement distiller vos mots-clés sans alourdir votre article. Ce n’est évidemment pas si simple, plus de conseils dans « Le référencement local s’invite dans la stratégie de communication ».

Pour propulser votre article le plus haut possible sur la toile, il est toujours opportun que vos lecteurs le « like » et le partage . Il faut bien positionner vos boutons de partage. Le haut de l’article est à proscrire. Le lecteur ne va pas partager ce qu’il n’a pas lu. Une barre mobile à gauche est possible, mais parfois perturbatrice. Le plus courant reste la position en bas de l’article. Votre lecteur ira-t-il jusqu’au bout? À vous de le tenir en haleine !

« Il n’y a pas de problème; il n’y a que des solutions » (André Gide)

La quantité peut être gage de qualité. Un article fouillé avec beaucoup d’informations pourra ravir un lecteur avide d’apprentissage. Quelles solutions? Deux sites semblent avoir trouvé un bon filon:

  • Longreads indique le temps moyen de lecture ou de visionnage en fonction des articles.
  • iA propose un outil intelligent qui donne le temps qu’il vous faudra pour finir votre lecture. Au cours du défilement, une bulle interactive apparait et disparait, sans être intrusive.

En définitive écrire long ou non? Ça dépend !

Adaptez la taille de vos articles en fonction des situations et des thématiques. Pour l’actualité chaude, la concision sera de mise. A la différence, pour un article scientifique plus d’explications et de mots accroîtront qualité et clarté.

Pour faire court: rédigeons en fonction du contexte !

Et vous, quel est votre credo rédaction ?


Commentaires

  1. Le découpage de Longreads me semble un peu curieuse par rapport aux usages courants du web; 3 750 mots la première catégorie à l’heure où les articles dépassent rarement les 1 000 mots ?

    1. Cela peut sembler curieux, mais le principe même de Longreads réside dans la proposition de lectures fournies et relativement longues. La première catégorie est « Under 3 750″ ce qui leur laisse une petite marge de manœuvre. Cependant, si vous regardez un peu sur le site, les articles de cette première catégorie sont souvent au-delà des 2 000 mots.

  2. Avatar Julhia dit :

    Indiquer le temps de lecture approximatif de l’article est une très bonne idée je trouve, que j’ai déjà vu sur quelques blogs et souvent accompagnée d’une indication de type « niveau de l’article : débutant/confirmé ».

    Reste que pour des articles de 3750 mots ou plus, je pense que cela est réservé à un public vraiment passionné. Sur la plupart des sujets, passer 15 min ou plus à lire un article ne doit pas être courant.

    1. Merci pour cet avis. Apparemment, « lire long » est une tendance plus Américaine qu’Européenne. À suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus