Robot rédacteur, quels enjeux pour le monde journalistique?

Étiquettes : , , , ,

Un robot rédacteur pour générer vos contenus écrits, le journal Le Monde en a déjà fait une utilisation massive. Reportage sur cette technique.  

Au mois de mars 2015 que le journal Le Monde a inauguré l’usage de génération automatique de texte (GAT). Pour couvrir les résultats des élections départementales de 30.000 communes. L’intérêt? Dégager du temps pour les journalistes afin qu’ils puissent se concentrer sur le reportage et l’enquête. 

Les lecteurs ne feraient aucune différence entre un texte généré automatiquement et ceux rédigés par des humains.

Le robot rédacteur, (presque) aussi paramétrable qu’un journaliste

Angle, tonalité, style d’écriture et même niveau d’humour, voilà quelques paramètres qui permettent de personnaliser la GAT. Une fois ces critères réglés, il ne reste « plus qu’à » entrer des données de qualité, et le robot rédacteur se charge de générer du texte à votre place.

Par ailleurs, une étude menée par Taylor&Francis démontre que globalement, les lecteurs humains ne font aucune différence entre un texte généré automatiquement et un texte composé par l’homme.  Apparemment, même, les textes automatiques présenteraient davantage de cohérence et objectivité, notamment…

La capacité de production de ces robots rédacteurs est stupéfiante. Automated Insights, un des deux leaders du marché avec Narrative Sciences, annonce sur son site web une capacité de production d’1 milliard de contenus produits l’année passée.

Yahoo, Samsung et même le prestigieux Forbes ont déjà fait appel à de tels systèmes pour leurs contenus.

Quel avenir pour les journalistes?

Sous ce titre alarmiste se pose une réelle question: comment le métier de rédacteur va-t-il évoluer? Je dis bien évoluer car il ne disparaitra pas. ING a publié une étude prospective sur la robotisation des métiers et la perte des emplois que cela entrainerait. Le métier de journaliste/rédacteur n’est pas mentionné. Vous pouvez souffler. Et bien il y a fort à parier que les journalistes auront plusieurs rôles:

  • Paramétrer le robot rédacteur
  • Fournir les sources et données
  • Ecrire les publications nécessitant une opinion

Ce dernier point est crucial. Les robots rédacteurs, aussi performants soient-ils, ne peuvent (pour l’instant) pas écrire de publications avec une opinion, un commentaire et du sentiment humain.

Et sinon, ce texte, l’ai-je écrit moi-même ou ai-je fais appel à un robot rédacteur? 

Crédits photo : JD Hancock

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus