SEO Camp'us - We Are the Words y était

Étiquettes : , ,

Le SEO Campus, c’est le grand rassemblement de la communauté des référenceurs. La 5e édition a eu lieu ces 14 et 15 mars, à Paris, et j’y étais.

34 conférences, réparties sur 2 jours, entrecoupées de pauses et de petits fours… C’était un vrai marathon intellectuel! Parmi les grands noms du SEO, j’ai croisé Olivier Andrieu, Paul Sanchez, Renaud Joly, Philippe Yonnet, Laurent Bourrelly, Sébastien Monnier, Laurent Peyrat, etc.

Tous ces experts ont partagé leurs connaissances, leurs expériences et leurs techniques. Cette année, tout tournait autour du netlinking et des derniers rebondissements générés par Google Penguin.

Net-linking Post Penguin – opération séduction

Pour rappel, Google Penguin est un filtre qui pénalise la « suroptimisation« . La grosse nouveauté, c’est que ces pénalités étaient, jadis, attribuées manuellement. Avec Penguin, elles sont « automatisées ». Et l’un des grands conseils de ce SEO Campus 2013, pour éviter d’être pénalisé, c’est de se mettre à la place de Matt Cutts et de son équipe (Search Quality Team).

Donc, avant de plaire à l’internaute ou à Google lui-même, il faudrait satisfaire les membres de l’équipe chargée de détecter les suroptimisations.

D’autres conférenciers allaient même plus loin. Laissons quelques erreurs sur notre site, ne pas tenter à tout prix d’avoir une optimisation parfaite à 100%. Cela risquerait d’éveiller les soupçons de la fameuse Team… Intéressant.

Pour un bon link building, il faut un bon régime

Le contenu est roi, R.O.I (Return On Investment), on le sait. Et pour être roi, le contenu doit être populaire (Page Rank), pertinent et de confiance (Trust Rank). Mais attention, pour ne pas se retrouver dans le viseur de Google et de son Penguin, il ne faut pas être trop gourmand.

Donc, il faut travailler son netlinking à l’aide d’un « régime dissocié« . On privilégiera des opérations qui amèneront soit du Trust, soit de la Popularité, soit de la Pertinence. J’ai beaucoup aimé.

Le SEO est mort… vive l’Inbound Marketing

Pour reprendre le titre du billet posté par Gabriel Dabi-Schwebel, fondateur d’1min3O, cette table ronde sur l’Inbound Marketing et son rapport au référencement m’ont énormément plu. Finalement, on ne peut plus se contenter d’optimiser son texte pour être visible dans la SERP (je schématise à outrance). Il faut proposer plus: une véritable identité pour l’annonceur, un positionnement, un contrat de lecture pour les internautes.

Il ne faut pas être « Google dépendant« , l’idée est de travailler sur d’autres leviers du SEO, développer une stratégie pour proposer une réelle expérience utilisateur.

Curieusement, lors de cette conférence, j’ai entendu des termes tels que « ADN de l’entreprise« , « message clé« , « identité de marque« , etc. Expressions que j’entends et que j’emploie moi-même chaque jour dans mon travail.

Finalement, notre agence de stratégie éditoriale a peut-être une longueur d’avance sur toutes les autres, et se situe déjà aux portes du Marketing Web  3.0, Marketing où l’ensemble ds acteurs (consommateurs, annonceurs, …) sont satisfaits. Bienvenue dans un Marketing de valeurs.

Etiez-vous au SEO Camp’us, cette année ou lors d’une édition précédente? Quelles sont vos impressions? 


Commentaires

  1. Amélie dit :

    Vous avez totalement raison sur le fait de parler de message clé, d’identité de marque, c’est vraiment la clé pour avoir un trafic qualifié !

    Bien évidemment, il est préférable d’avoir plusieurs leviers et ne pas tout miser sur le SEO…

    Merci pour cet article très intéressant 😉

    1. Merci pour votre commentaire, Amélie!

  2. Ping : SEO Campus 2013: impressions, résolutions et conclusion | communication digitale web print éditoriale | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus