Temps de lecture et contenus web: pourquoi les lecteurs décrochent?

Étiquettes : , , , , , , ,

Le temps de lecture sur votre blog est en berne? La faute aux utilisateurs qui ne prennent plus le temps? Vos contenus ne sont peut-être pas innocents…

Les chiffres du temps de lecture sur le web sont sans appel:  une personne sur trois passe moins de 15 secondes à lire un article de blog, et un utilisateur ne consomme en moyenne que 20% du contenu d’une page. Cela signifie aussi que beaucoup de vos lecteurs n’arrivent pas jusqu’à votre incitant à l’action, et ne s’engagent pas avec vous. Mais pourquoi décrochent-ils? Uniquement parce que leur taux d’attention ne dépasse guère celui d’un poisson rouge? Et si vos contenus avaient aussi des choses à se reprocher…

Une personne sur trois passe moins de 15 secondes à lire un article de blog, et un utilisateur ne consomme en moyenne que 20% du contenu d’une page.

Temps de lecture: des contenus souvent coupables…

Vos contenus sont truffés de fautes.

Fautes d’orthographe, erreurs grammaticales, imprécisions sont absolument rédhibitoires. Non seulement vous compromettez le confort de lecture de vos utilisateurs, mais vous leur renvoyez aussi comme message que vous ne prenez pas vous-mêmes vos contenus au sérieux. Alors pourquoi le feraient-ils? Êtes-vous réellement une autorité sur le sujet? Votre stratégie e-réputation et votre crédibilité entament une chute libre sans parachute. Êtes-vous devenu une machine à produire de la quantité pour engranger du trafic non qualifié? Dans le doute, votre lecteur passe de toute façon son chemin.

Vos contenus ne sont pas beaux.

Il n’y a pas que le fond qui compte en contenus web. Les lecteurs écrèment votre page, ils cherchent à accrocher leur regard aux titres, citations en exergue et visuels afin d’absorber le plus d’informations possible dans le plus petit laps de temps. Pavés de textes mal aérés, lignes de caractères trop longues, typographies aléatoires, manque de relief dans vos contenus ne pardonnent pas.

Vos contenus sont trop commerciaux.

Rien de pire qu’un article de blog qui sent le sales pitch à des kilomètres à la ronde. Rien de pire qu’un titre racoleur qui ne tient pas ses promesses sur la valeur éducative et informative recherchée par vos lecteurs. Rien de pire qu’un contenu voyou qui se transforme en vitrine de vente pour un produit ou service. Un marketing de contenu utile et honnête doit au contraire construire une relation de confiance, répondre à des besoins et apporter une information pertinente. Vos lecteurs ne sont pas à vendre, ils vous le disent très vite.

Vos contenus sont réchauffés.

Cela a déjà été dit un million de fois? Alors, ne le répétez pas encore et encore. Des contenus sans valeur ajoutée font toujours chou blanc pour vos taux d’acquisition, de conversion et de fidélisation. Vos lecteurs s’intéressent a priori à votre sujet, c’est pour cela qu’ils sont arrivés sur votre article ou votre page. C’est donc à vous de jouer pour ne pas les frustrer, avec une information intéressante, fraîche et critique.

Vos contenus ne sont pas ciblés.

Les personnes qui de toute façon n’auraient rien acheté chez vous et qui passent leur chemin ne doivent pas vous inquiéter outre mesure. Vos contenus ne peuvent pas intéresser tout le monde, et ne doivent pas le faire. Par contre, ils doivent absolument capter et garder l’attention de votre public cible, être impérieux pour l’audience prioritaire de votre stratégie de contenus. Êtes-vous sur le bon segment? Avez-vous bien cerné le profil de vos buyer personas? Les statistiques de votre temps de lecture peuvent vous en dire long sur ces questions.

 

Et vous, vous enregistrez un bon temps de lecture sur votre blog? Vous êtes sûr de vos contenus? Vous avez d’autres pistes d’amélioration?

 


Commentaires

  1. Vous pouvez améliorer le référencement naturel de votre site internet grâce à des contenus de qualité optimisés pour le web donc je trouve que votre article est bien nécessaire pour les rédacteurs.

  2. Auguste dit :

    Donc il s’agit bien ici des choses à ne pas faire quand on écrit des articles pour le web. Une certaine mise au point est en effet de rigueur vu les problèmes de qualité de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus