La traduction de site Internet n'existe pas. En effet, un site traduit littéralement ne performera pas autant que le site original. La solution?

Étiquettes : , ,

La traduction de site Internet n’existe pas. En effet, un site traduit littéralement ne performera pas autant que le site original. La solution?

Traduction, adaptation, localisation…

Dans le jargon, on ne parle pas de traduction de site Internet, mais de localisation. En effet, traduire n’est pas localiser. Lorsqu’il s’agit d’adapter un contenu Web à un marché local, les spécialistes se serviront plutôt du terme « adaptation », voire, pour les puristes: « localisation ».

La localisation est le procédé d’adaptation d’un produit à une région donnée. Il comprend la traduction dans la langue de la région et l’adaptation aux normes, à la culture et aux besoins spécifiques du marché cible. C’est ce que WAW, l’agence éditoriale que je dirige, faisait dans les années 95, en localisant les logiciels Microsoft pour le marché belge francophone. Il s’agissait d’adapter la version française de Word, Excel et autres au public francophone belge.

Adapter le référentiel lexical

Tout projet de traduction localisation d’un site Internet doit intégrer le projet d’optimisation SEO dans la langue cible. C’est à dire, en amont, adapter le référentiel lexical au marché local cible, à partir du référentiel lexical de la langue d’origine. Ainsi, il se peut que la traduction littérale de certains termes et expressions de ce référentiel n’existent pas dans la, les langues cibles, ou ne soient pas suffisamment populaires.

Ex. Un fabricant US de cartons d’emballage s’installe en France et se targue de fabriquer les fameuses « american boxes ». Mais sur le marché français, devra-t-il, en premier lieu, référencer les cartons d’emballage ou les « boîtes américaines »? Faites le test sur Google.fr et voyez la popularité de l’un ou de l’autre. Ensuite, il faudra faire l’exercice sur Google.be pour la Belgique (FR et NL). Etc.

Des agences de traduction spécialisées?

Bref, un site mal traduit (lisez: mal localisé) performera moins dans les moteurs de recherche du pays cible, malgré les investissements et les objectifs de vente.

La navigation, la recherche et le contenu sont les 3 biais par lesquels vos visiteurs « consomment » votre site Internet.

Il convient donc, dans vos projets de publication multilingue, de briefer vos agences de traduction en SEO (et en ergonomie éditoriale Web, et en search engine marketing). Deux possibilités s’offrent à vous:

  • soit faire appel à une agence qui dispose d’une équipe de traducteurs compétents en SEO
  • soit fournir à l’agence un référentiel SEO pour chaque langue cible, que celle-ci devra faire respecter par les traducteurs concernés.

Comment établir un référentiel SEO multilingue?

Les éléments éditoriaux à prendre en compte dans un fichier de traduction optimisé SEO concernent la navigation, la recherche et le contenu. Soit les 3 biais par lesquels vos visiteurs « consomment » votre site Internet. Un fichier de localisation reprendra donc:

  1. Au niveau de la navigation, les libellés et termes des menus, boutons, champs, etc.
  2. Au niveau de la recherche (interne et externe), les métadonnées (balises titre, description, mots-clés, tags, catégories, textes alternatifs, etc.).
  3. Au niveau du contenu, les mots et expressions clés, les variations typographiques, les synonymes … mais aussi la densité de ces mots et expressions clés et donc, les déclinaisons lexicales (dans notre exemple: emballage, emballages, emballer, etc.).

Bref, ne croyons pas qu’un projet multilingue coûtera moins en termes de contenu puisqu’il faudra tabler sur une approche stratégique (pull) et culturelle (expérience éditoriale) du contenu cible.

Tous médias digitaux confondus…

Attention: cette démarche stratégique est également requise, par exemple, pour vos hashtags sur Twitter. Un projet de comm. SoMe que nous avons réalisé l’an dernier pour l’Europe sur le chargeur universel de GSM nous l’a bien démontré. Le #commoncharger fédérait bien plus d’Européens sur le réseau que le #universalcharger qui faisait beaucoup gazouiller nos voisins américains.

bref, toute traduction nécessite une stratégie de référencement propre. Consultez nos articles sur cette thématique pour vous aider à construire votre positionnement éditorial en ligne.

 


Commentaires

  1. Avatar abdel dit :

    la traduction est très important dans un site web si celui-ci cible un trafic international

  2. Très intéressant blog! J’ajouterais qu’il est nécessaire de connecter son événement au monde digital et permettre d’avoir l’importance de communication marketing web autour de sa marque. Merci

  3. Avatar Jean-marc dit :

    Effectivement d’un point de vue référencement naturel il va être très difficile voire impossible pour un site de se positionner sur des requêtes anglophones si le site n’est pas lui même traduit. En ce sens je vous rejoins totalement quand vous dites que faire appel a des experts de la traduction sur le web et important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus