Étiquettes : , ,

La forme et le fond sont indissociables dans la qualité et la pertinence de votre contenu web. Pas de Montignac donc quand il s’agit d’écrire pour le Web 😉

Si vous soignez la forme (titres, espacement des paragrapes, listes à puces, mots-clés en gras, …) mais que votre contenu n’est pas organisé correctement (pyramide inversée, mots importants d’abord, point de vue utilisateur, informations pertinentes et actualisées), vous n’obtiendrez pas l’impact escompté, surtout au niveau de la rétention de l’information.

Si votre contenu est bien structuré mais qu’il n’est pas mis visuellement en valeur, vous serez encore plus bredouille car l’internaute ne lira pas ces informations pourtant pertinentes.

Au final, c’est le contenu qui compte

Certes, la première chose qu’on remarque sur un site c’est ce qu’on appelle le look & feel, le graphisme, l’aspect visuel. On vante moins souvent (ou, en tout cas, dans un deuxième temps seulement) l’efficacité du contenu clair, concis, bien structuré. Inversement, si le contenu du site n’est pas clair, concis, bien structuré, l’utilisateur oubliera le beau look & feel. Car c’est le contenu, au bout du compte, que cet utilisateur vient chercher et qui le fidélise à votre site.

Pour conclure, je vous propose une citation qui rend bien de manière imagée cette évidence et où il est question de mains sales dans des gants propres!

Bad writing that has been « webified » can look great on screen and to search engines, but to human beings, it’s still just bad writing. Applying the new rules of Web writing to muddled thoughts is a bit like hiding dirty hands in clean gloves.

Source : un article de Jennie Robinson dans Digital Web Magazine (voir le lien ci-contre dans les Favoris). La citation est reprise sur Ergologique (un de nos Favoris également) dans un article savamment intitulé Ecrire pour les gens, pas pour le web.


Commentaires

  1. Avatar bloodrath dit :

    Si je peux me permettre cette remarque : le postulat de base dépend énormément de la cible du site. Si ça vocation est de montrer plutôt que de faire savoir, je considère que seule la forme compte, à l’inverse si sa vocation est de vulgariser une information le fond est important ; la forme beaucoup moins voire pas du tout.

    Ainsi un site de type ‘book’, misera tout sur le design, ne garnissant le fond que de liens sans fautes et de coordonnées. Un site de type catalogue en ligne misera sur du 70-30 un contenu minimaliste, mais rigoureux.
    A l’inverse des site d’information pures, ne sont pas foncièrement très agréable visuellement, je pourrais fournir quelques liens (1) mais je suis sûr que tout à chacun le pourrait également.

    Il faut aussi se demander ce qui fédère un site : l’information ou son look ? Les deux me direz vous, pas si sûr. si l’Internet était au début utilisé sous sa forme plus pure de moyen d’échange d’information sous forme textuel, il est aujourd’hui reconnu comme un média de masse.Qui dit média de masse dit, attractivité, et quoi de mieux que l’image, le look pour attirer ? Le seul défaut c’est ici la multiplicité. 50-100 chaînes de télévision, 1000-10000 magazines qu’est ce que c’est par rapport à des millions de sites. On assiste alors à une banalisation de la surenchère visuelle et graphique, pour ainsi aboutir à l’effet inverse la fuite de l’internaute en mal d’information.

    Un site comme wikipedia illustre bien ce propos, sobre, lisible, rapide… en un mot utile. Même si l’on est pas pour une telle austérité mais on ne peux que lui reconnaître son accessibilité et sa lisibilité.

    Enfin et cette remarque sort du propos de ce commentaire, n’oublions pas que tant qu’il n’existera pas de moteur de recherche sur un contenu graphique, l’effort pour être vu consiste à proposer un contenu.

    Je concluerais en plagiant une citation célébre : je vois j’oublie, je lis je mémorise.

    (1)
    Puisqu’on parle de lien, je me permettrais de souligner que à mon humble avis ,le module ‘snap’ qui s’active au survol des liens saisis s’il ajoute un attrait visuel nuit à la lisibilité des articles.

  2. Merci Bloodrath, pour ton précieux commentaire qui fait d’ailleurs débat. J’ai peu de temps aujourd’hui pour y répondre de manière exhaustive, ce qui me tient pourtant à coeur. Aussi je me permettrai d’y consacrer un billet début de semaine prochaine. Dans l’attente, presque bon week-end 😉 P.S. T’as pu remettre la main sur ton article ? Non, non je ne te presses pas le citron 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus