Étiquettes : ,

« Parce que tout le monde en a un, on ne peut plus faire sans aujourd’hui ». Voilà ce que me répondait hier encore une entreprise qui m’a appelée parce qu’elle « veut un site Web ».

Vous l’aurez compris, ma question était simplement: « Pourquoi voulez-vous un site Web ? Que voulez-vous en faire ? Quelle sera sa valeur ajoutée ? » L’occasion de reprendre 6 questions fondamentales avant de se lancer dans un projet de création de site Web.

  1. Vous voulez un site Internet, mais pourquoi ?
  2. Quelle est votre audience ?
  3. Quelles caractéristiques doit avoir votre site Internet ?
  4. Quelle autonomie dans la mise à jour ?
  5. Quelle logique, quelle structure ?
  6. Comment attirer les visiteurs sur votre site Web?

1) Vous voulez un site Internet, mais pourquoi ?

Un site Web répond avant tout à des besoins de communication, de diffusion : c’est une vitrine, parfois publique, parfois interne à l’entreprise: mais il véhicule toujours votre image et nourrit ou détruit votre crédibilité. Avant de vous lancer dans la conception proprement dite de votre site Web, il est donc essentiel que vous vous interrogiez sur vos besoins et objectifs.

Quel objectif voulez-vous donner à votre site Web ?

  • Promotion ?
  • Information ?
  • Sensibilisation ?
  • Médiatisation ?
  • Conversion ?
  • Contribution (financière) ?

2) Quelle est votre cible ?

Devez-vous vous adresser à des internautes de tous horizons ou à une population spécifique (ex : des jeunes, des médecins, des femmes, des fournisseurs, etc.) ? La réponse à cette question vous aidera à déterminer ensuite les attentes de vos visiteurs :

  • Que viennent-ils chercher sur votre site,
  • Quelles fonctionnalités voudront-ils y trouver ?
  • Quel degré de familiarité ont-ils avec le Web ?
  • Quel degré de personnalisation souhaiteront-ils (conservation et gestion de données personnalisées, gestion de favoris, …)

Je vous en conjure: prenez le temps de vraiment questionner votre audience. Si a priori vous ne savez pas pourquoi vous voulez un site Web et quelles fonctionnalités il doit comporter, il y a fort à parier que vous ne saurez pas davantage les fonctionnalités que votre public voudra y trouver.

3) Quelle dynamique doit soutenir votre site Internet ?

Interactivité– quel degré d’interactivité avec votre utilisateur est nécessaire sur votre site Web ? Voulez-vous un simple lien e-mail, un formulaire Client pour introduire des demandes ou recevoir des informations, un champ de saisie pour que les visiteurs puissent encoder des contenus, un forum, un espace réservé ? En fonction des objectifs et du public cible que vous vous êtes fixés, vous devrez déterminer ce qui a une vraie utilité sur votre plate-forme.

Originalité – votre site doit refléter votre singularité, votre créativité ? Réfléchissez à une métaphore et misez sur une interface graphique singulière, tout en gardant l’intuitivité et l’ergonomie de la navigation et des fonctionnalités.

Évolutivité– le Web évolue très, très vite. Votre organisation aussi bouge : votre gamme de produits varie d’une année à l’autre, vous avez des campagnes promotionnelles temporaires, vous avez un anniversaire à fêter… Veillez à songer à l’évolutivité des outils que vous choisissez.

4) Quelle autonomie dans la mise à jour ?

Une fois les contenus statiques rédigés et optimisés pour les moteurs de recherche, vous voudrez sans doute pouvoir alimenter vous-mêmes les pages dynamiques. Aussi, dès le début, posez-vous cette question : quel degré d’autonomie recherchez-vous ? Soit dit en passant, il est préférable de faire appel à une personne spécialisée dans les contenus Web et le référencement (une personne comme moi, par exemple). Non seulement, elle est compétente dans l’optimisation de vos contenus pour le Web, mais en outre, elle peut se charger de l’intégration correcte de ces contenus dans votre CMS.

5) Quelle logique, quelle structure ?

Vous devez déterminer une logique hiérarchique qui rend la navigation conviviale et intuitive. Nous invitons parfois les clients à faire les frais d’une journée de tests Utilisateurs pour s’assurer que l’architecture développée corresponde aux comportements de l’audience. Avant de passer à la construction, prenez le temps qu’il faut pour développer une arborescence complète du site et souciez-vous dès le départ de fixer la terminologie exacte à tous les niveaux de navigation. Enfin, identifiez très tôt les emplacements les plus appropriés pour les liens croisés ainsi que ceuxoù vous pourrez valoriser au mieux les différents types d’information chronotypiques (promotions, call to actions vers des landing pages, campagnes virales, etc.).

6) Comment attirer les visiteurs sur votre site Web?

Ce n’est pas tout de s’offrir un site Internet, il faut qu’il soit consulté ! Il suffit de mettre votre adresse Web sur vos documents imprimés et dans votre signature d’e-mail, me disent encore certains. C’est un passage obligé, certes, mais cela ne suffit pas. Surtout si vous voulez également profiter de votre potentiel de conversion. Il faut donc que les moteurs de recherche vous trouvent et surtout que vous apparaissiez dans leurs premiers résultats.

Réfléchissez à des méta-tags pertinents: ces données sont des informations « invisibles » associées à une page Web et qui en décrivent le contenu. Les méta-tags sont utilisés par les moteurs de recherche lors du référencement de la page Web. Un internaute qui fait des recherches avec des mots-clés contenus dans les méta-tags d’un site aura toutes les chances d’y atterrir.

Faites également des demandes d’indexation du site auprès des outils de recherche (engins de recherche et répertoires de sites).

En plus de tout cela, vous pouvez aussi faire votre promotion auprès d’autres sites susceptibles de vous mettre dans leur rubrique « Autres sites intéressants ». Ou, évidemment, acheter des espaces publicitaires à cet effet, tant dans les médias traditionnels que dans la presse « virtuelle ».

Un dernier conseil pour la route : restez raisonnable, commencez par concevoir un site plutôt basique. Vérifiez-en le taux de visite et l’utilité réelle avant de vous lancer dans le développement de fonctions plus sophistiquées. Évitez le syndrome « grosse vitrine, petit magasin ».


Commentaires

  1. Ping : Twitted by rez0
  2. « Les méta-tags sont utilisés par les moteurs de recherche lors du référencement de la page Web »

    « Un internaute qui fait des recherches avec des mots-clés contenus dans les méta-tags d’un site aura toutes les chances d’y atterrir. »

    c’est dommage sur un site de qualité comme celui-ci de donner de si mauvais conseils ! Les meta tags n’ont aucun impact sur le positionnement dans Google, alors pourquoi en parler en tout premier dans les conseils de référencement ?

  3. Avatar HimSelf dit :

    @ Olivier : quand tu auras finis de raconter des idioties et donc de détruire ton image sur le web, pense à refaire surface.

    Il faudra me justifier tes propos, car en effet chez dreamstore pendant les 3 dernières années, seuls les métas différenciaient les 150 000 boutiques (identiques pour le reste), et cela nous à bel et bien permis de faire des miracles. Certes aujourd’hui nous avons besoins de plus que les métas, je n’en doute pas.

    De plus, un site non présent sur une requête de type : « mot + pastels » (en lieux et place de « mot + pasteels » n’a pu fonctionner QUE sur la présence du mot « pastels » en plus de « pasteels » dans les métas.

    Bref, retourne donner tes aprenti formations plus tôt que de venir lacher pareille débiliter sur ce blog.

  4. Avatar Muriel Vandermeulen dit :

    @ Olivier. Tout d’abord merci de reconnaître la qualité de ce site, dédié principalement à l’écriture pour le web et à la stratégie éditoriale. Certes le référencement, aujourd’hui, fait partie intégrante de l’écriture web. Comme le dit McGovern, un bon webwriter est un webwriter qui sait d’abord concevoir les hyperliens de la page et des méta-données qui fonctionnent. Cependant, j’étais déjà sûre de mon fait avant que Gregory ne réponde avec son mode très Himself ;-). J’accueille ton commentaire avec enthousiasme, mais peux-tu m’éclairer: en quoi les méta-données n’influencent pas le ranking dans Google.

  5. Je suis très surpris de vos réactions…
    HimSelf par la violence de ses propos diffamatoires et Muriel par le fait de prendre la responsabilité de les publier. J’apprécierais très fortement que les propos d’HimSlef soient nuancés car on peut avoir l’opinion que l’on veut, tenir des propos diffamatoires (qui nuisent à mon image) ne sont pas tolérables.

    Ceux qui se renseignent un peu sur le référencement savent fort bien que les balises meta keywords et description n’ont pas d’impact sur le positionnement dans Google. Affirmer le contraire en 2009 m’a choqué c’est tout.

    Des preuves ?
    – Google affirme sur un blog officiel que la meta description n’est pas utilisée dans l’algo du ranking (« the use of a description meta tag is optional and will have no effect on your rankings ») : http://googlewebmastercentral.blogspot.com/2007/12/answering-more-popular-picks-meta-tags.html
    – la page http://blog.himselfprod.com/ contient entre autres les mots « identica » et « buytter » dans la balise meta keywords. Pourtant Google ne fait ressortir aucune page quand on cherche ces mots, même en restreignant au site : http://www.google.fr/search?hl=fr&safe=off&rlz=1B3GGGL_fr___FR314&q=site%3Ablog.himselfprod.com+identica+buytter&btnG=Search&aq=f&oq=
    – la page http://www.himselfprod.com/ contient « ses services de développeur » écrit tel quel dans la meta description. Pourtant Google ne fait pas ressortir la page quand je cherche cette expression : http://www.google.fr/search?hl=fr&safe=off&rlz=1B3GGGL_fr___FR314&q=site%3Awww.himselfprod.com+%22ses+services+de+d%E9veloppeur%22&btnG=Search&aq=f&oq=

    Si malgré ça vous y croyez encore… je vous laisse à vos certitudes !

  6. Avatar Muriel Vandermeulen dit :

    @ Olivier: J’ai bien indiqué dans mon commentaire « Gregory ne réponde avec son mode très Himself 😉 » et aussi « J’accueille ton commentaire avec enthousiasme ». Par contre, je ne puis malheureusement rentrer dans la technicité de votre propos, qui me dépasse complètement. Merci, en tous cas, pour ces éclaircissements.
    PS: je pensais que, puisque Gregory et toi vous vous connaissez apparemment, tu ne serais pas vexé par sa fougue. Désolée.

  7. Avatar Greg dit :

    oh non, je ne le connais que de nom… (et j’ai pas besoins de plus…)

    sinon pour le côté diffamatoire, je pense que le web est encore démocratique aujourd’hui et je pense y être libre d’y exprimer ce que je veux.

    Je ne vois pas ce qu’il y’à de diffamatoire dans mes propos… mais soit, si t’arrives à faire face & que muriel modère mes propos, sur twitter tu ne m’auras pas… Beaucoup sembles apprécier ma remarque ^^

    http://twitter.com/#search?q=olivier%20duffez

    Pour le reste, c’est bien tu sembles savoir utiliser les outils Google, mais cela ne justifie en aucun cas tes propos… ce site est fort peux linké, et ces pages le sont encore moins.

    maintenant, pas de soucis… tu veux jouer au plus malin ? Je vais aller retirer la requête « pastels » des métas du site en question, et si par magie il disparait sur cette même requête, alors crois moi que je ne manquerai pas de refaire un coup de Buzz sur ta poire.

    Sur ce, sans rancune 😉

  8. Avatar LebossTom dit :

    Désolé Olivier mais quand on se permet de critiquer ouvertement un billet on est précis.

    « Les meta tags n’ont aucun impact sur le positionnement dans Google, […] »

    ah bon et la meta robots ?
    cette affirmation est incomplète.

    deuxièmement, j’ai cru comprendre dans le billet qu’il était question de moteurs de recherche (au pluriel).

    deuxième idée reçu, Google n’est pas le seul moteur de recherche. D’ailleurs à aucun moment dans le billet Google n’est cité.

  9. Avatar Jean-François Detout dit :

    Je crois que tout bêtement, en disposer sera toujours plus efficace que ne pas en disposer. Du moins on ne prouvera jamais que c’est « pire » d’en disposer…

  10. Avatar AxeNet dit :

    Je n’entrerai pas dans la polémique OD Himself, mais pour l’utilité de la balise meta description pour le positionnement d’un site dans les SERPS, nous avions publié les résultats d’un test ici :
    http://blog.axe-net.fr/balise-meta-description-referencement/
    Vous en penserez ce que vous voulez, pour ma part, j’utilise la meta description pour donner aux visiteurs l’envie de cliquer, mais certainement pas pour améliorer le positionnement. Je rejoins donc O.D.

    Je suis toutefois très ouvert pour changer d’avis si un test au protocole rigoureux me démontre le contraire. J’avoue même que cela m’arrangerai bien.

  11. Avatar effisk dit :

    @LebossTom

    Désolé LebossTom mais quand on se permet de critiquer ouvertement un commentaire on est précis:

    Le fichier robots.txt n’a aucun impact sur le positionnement.
    Le fichier robotx.txt a un impact sur l’indexation, ce n’est pas la même chose.

    Pour en revenir au sujet du commentaire d’Olivier, l’impact des meta description et keywords sur le positionnement dans google est nul, ne sujet ne fait plus débat depuis bien longtemps !

  12. Avatar Thomas S dit :

    @effisk :
    Hey fanboy, je t’invite à te renseigner sur la différence entre robots.txt et « meta robots » visiblement tu ne fais pas de distinction entre ces deux éléments, c’est quand même la base en référencement.

    Sinon tu m’expliqueras comment tu te positionnes avec un site qui n’est pas indexé hein ;).

    @axenet : oui mais nous ne parlions pas que de google ici. Voir le test d’Aurélien : http://www.laboratoire-referencement.fr/balise-meta-keywords.php 🙂

  13. Avatar AxeNet dit :

    @ Thomas,
    Je faisais juste référence à l’intervention dOlivier Duffez qui lui ne parlait que de Google.

    Si je suis tout à fait d’accord avec le test d’Aurélien, je parlais pour ma part de la balise meta description.

    Même si j’ai constaté que Yahoo prenait en compte la meta description dans son algo, je penche toutefois plutôt pour une description faite pour l’internaute plus que pour Yahoo.
    D’une part parce que Yahoo ne pèse pas grand chose en France (je précise, j’admets que c’est différent dans d’autres pays).
    D’autre part parce que Yahoo devrait bientôt remplacer sa technologie de recherche par celle de Microsoft. Il réagira donc comme Bing.
    Et en dernier lieu parce que je trouve que le snippet est une des clés majeures pour obtenir le clic de l’internaute sur un résultat après le titre (mais je me trompe peut-être).

    Bien sur, rien n’empèche d’intégrer une expression-clé dans la description. Celle-ci apparaitra en gras et rassurera donc l’internaute.

  14. Je confirme, les méta-tags n’ont plus d’impact direct sur le référencement sur Google, mais maintenant, comme vous le savez tous, Google prend en compte le trafic général du site pour déterminer sont classement naturel. Ce qui revient a dire qu’un bon descriptif favorisera la consultation et donc le positionnement du site!
    Tout est lié, Rien n’est a négliger.
    De plus Heureusement Google n’est pas le seul moteur.

    Merci Muriel pour votre article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus