Adapatation de l'homme à la lecture écran

Avec l’émergence et la prégnance croissante du responsive design, couplé à l’utilisation en augmentation constante des supports mobiles, l’architecture de l’information semble avoir retrouvé la place qui lui revient au cœur du processus de conception.

Petit rappel du concept de l’AI (architecture de l’information)

Retenez votre souffle, la phrase est longue !
L’architecture de l’information est l’ensemble des moyens mis en œuvre, en termes d’organisation et de « signalétique », pour permettre aux visiteurs d’un site de se repérer intuitivement et de trouver simplement les informations qu’il souhaite.

Soit, l’Information Architecture Institute parle de repérabilité et d’utilisabilité.

« La meilleure expérience est invisible » Peter Morville.

Un site à fort contenu fouillis va irrémédiablement provoquer un rejet. Alors qu’un site « user friendly » ne suscitera pas forcément d’observations, mais augmente ses chances de fidéliser les visiteurs.

De cette discipline ont découlé des notions telles que :

  • L’UI (User Interface) qui détermine le « comment » on arrive à l’information d’un point de vue organisation.
  • L’UX (User eXperience), plus axée sur le ressenti de l’utilisateur. Sous entendu l’impact émotionnel et la satisfaction de l’utilisateur lors de la navigation.

Année 90, les enjeux du passage de l’imprimé au numérique

Au tout début du web, l’enjeu était de faire éclater le schéma mental traditionnel induit par la culture de l’imprimé, tout en sachant exploiter le formidable potentiel du rich média et de la non linéarité de lecture qu’offre le lien hypertexte.

« La lecture à l’écran modifie tout le système d’identification et de maniement des textes » Roger Chartier

Tout cela c’est traduit, d’un point de vue ergonomique par des interfaces maintenant très standardisées.
A tel point que l’on peut construire un site standard à partir d’une base en lui rajoutant des « briques types ».

Et d’un point de vue organisationnel, absolument tout le système est basé sur le lien et les mots clés. Au niveau macro (moteur de recherche, navigation sur la toile…), comme micro (les sites eux-mêmes).

20 ans après, voici donc une mécanique aboutie et bien huilée, avec des dogmes et des principes fondateurs parfaitement stables et assimilés par les utilisateurs.

Patatra, l’usage croissant des smartphone relance la réflexion

L’homme a su très rapidement passer à la lecture sur ordinateur, malgré des siècles de lecture sur papier.
Et voilà que maintenant, on lui demande encore de s’accommoder, en un temps très court, à de nouveaux supports et de nouveaux formats.
Cependant, ses capacités d’adaptation sont sans limites puisque il a fallu à peine une petite dizaine d’année pour que les smartphones s’imposent de manière spectaculaire. Dans certaines régions du monde, c’est même le principal accès à Internet.
Mais à bien y réfléchir, les tablettes et les smartphones étant plus légers et confortables, ils sont peut être un aboutissement logique à la consultation sur écran.

Là encore, l’Architecture de l’Information a du de nouveau proposer de nouveaux modèles d’interfaces. Soutenus parallèlement par de nouvelles opportunités technologiques. Notamment le responsive design qui nous a enfin apporté une vraie solution quant à la visibilité d’un site sur différents supports. (Rappelez-vous avant !)

Et avec tous les prochains objets connectés… les potentialités semblent sans limite.
Je pense que les professionnels de l’AI n’ont pas fini de plancher ! Non ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus