Google Panda et Google Pingouin: prédateurs du référencement?

Google Panda et Google Pingouin: prédateurs du référencement?

Ce billet a été lu 10901 fois. À votre tour?

Google a lâché ces dernières années d’étranges prédateurs sur le territoire du référencement: Google Panda et Google Pingouin. Des bêtes dangereuses, vraiment?

Un panda et un pingouin pour veiller à l’ordre sur la Toile?!

Google héberge de drôles d’oiseaux…Difficile de s’y retrouver! Quel est leur rôle exactement?

Pour faire simple, Google Panda et Google Pingouin sont les traqueurs du web. Ils recherchent les sites qui font ce qu’on appelle du Blackhat. En d’autres termes, les site qui ne respectent pas les guidelines de Google en matière de référencement. Et les sanctions tombent! Disparition de la page concernée, site blacklisté… Sur ce terrain, les animaux font la loi!

Google Panda est actif depuis février 2011, et a été rejoint par Google Pingouin en avril 2012. Pour utiliser des mots plus techniques, ils forment l’algorithme d’évaluation des pages internet.

Google Panda et Google Pingouin sont les traqueurs du web. Ces deux animaux ont pour tâche de faire la chasse au mauvais référencement « naturel »

.

Référencement naturel: une affaire de contenu

En d’autres mots, ces deux animaux ont pour tâche de faire la chasse au mauvais référencement.

Une petite piqure de rappel sur le référencement naturel s’impose. Le SEO (Search Engine optimization) référence les sites et pages selon:

  • la pertinence de leur contenu,
  • la qualité et l’originalité de leur contenu,
  • les mots clés utilisés,
  • leur PageRank c’est-à-dire les liens entrants et sortants du site ou de la page.

Mais certains annonceurs (et leurs prestataires en référencement) ne tarissent pas d’imagination pour profiter du fonctionnement de Google, et en abuser uniquement dans le but d’être bien référencé, of course. Seulement, la qualité du contenu produit à des fins de référencement est donc moindre pour ne pas dire carrément médiocre…

La chasse au mauvais référencement

Panda et Pingouin ont donc été créés dans le but d’assurer au lecteur la pertinence et la qualité du contenu de ses résultats de recherche.

Google Panda et Google Pingouin combattent les référenceurs qui font:

  • du netlinking de masse (abus de liens entrants et sortants),
  • du keyword stuffing (littéralement bourrage de mots-clés),
  • de la surproduction voire de la duplication de contenu,
  • du spam à tire-larigot.

Panda, Pingouin… quelles différences?

Google Pingouin est une évolution de Google Panda, et vient finalement compléter et assister son binôme.

Google Panda s’attaque principalement au contenu:

  • enquête une fois par mois,
  • combat le keyword stuffing et le duplicate content,
  • sanctionne les sites dans leur globalité.

Tandis que Google Pingouin traque principalement le mauvais netlinking:

  • enquête tous les jours,
  • combat les backlinks de mauvaise qualité et/ou de masse et le spamming,
  • sanctionne les pages fautives uniquement.

Apprivoiser les fauves de Google?

Si ces deux prédateurs peuvent susciter l’effroi, sachez qu’en pratique, ils ne sont pas si difficiles à apprivoiser.  Ils sont même philosophes, ces animaux-là, puisqu’il suffit de leur appliquer une belle profession de foi: en tout, rien ne vaut la juste mesure.

Autrement dit, que ce soit au niveau de votre contenu ou au niveau de vos liens, restez sobres. Restez naturels (ne dit-on pas d’ailleurs « référencement naturel ») dans votre stratégie éditoriale.

  • Postez du contenu de qualité, à valeur ajoutée. La qualité a plus de valeur que la quantité.
  • Variez la sémantique de vos mots-clés. Déclinez-les en vous aidant du code source de votre page (h1, h2, title, alt, strong).
  • Faites du netlinking de qualité, et avec modération! Les liens doivent mener ou provenir de sites qualitatifs et dont la thématique est semblable/proche de la vôtre.

 

Related

A propos de Muriel Vandermeulen

Directrice associée et fondatrice de l'agence Wearethewords, Muriel prône le Web utile, attrayant et pérenne grâce notamment à la stratégie de contenu.

Auteure et conférencière, ses compétences sont largement reconnues à l'international auprès des groupes de presse (Le Monde, L’Avenir.net, … ), de grands comptes (Abritel, Airbus, Delhaize, Fnac, Lego) ou encore de hautes écoles et ministères belges et français. Son crédo: content, marketing, performance.

Sur le sujet, avez-vous lu...

22 Responses to Google Panda et Google Pingouin: prédateurs du référencement?

  1. [...] Google Panda et Google Pingouin sont les gardiens de Google sur le territoire du référencement. Ils font la loi dans les pages de résultats de recherche.  [...]

  2. [...] Google Panda et Google Pingouin sont les gardiens de Google sur le territoire du référencement. Ils font la loi dans les pages de résultats de recherche.  [...]

  3. [...] Google Panda et Google Pingouin sont les gardiens de Google sur le territoire du référencement. Ils font la loi dans les pages de résultats de recherche.  [...]

  4. Papy Spinning dit :

    Ce que vous faites là, c’est réciter par coeur le plan com de Google. Ici c’est gratuit, Google peut vous en remercier. Mais dans la réalité rien n’est moins vrai. Je comprends que Panda vous offre l’opportunité de prêcher pour votre paroisse rédactionnelle, c’est bien normal. Mais de là à colporter les gabegies communicationnelles de Google et d’induire de fausses idées sur le seo, c’est dommage.

    • Bonjour Papy Spinning,

      Tout d’abord merci pour ce commentaire constructif.
      Le but de ce blog est d’informer, de conseiller et parfois d’aider nos lecteurs à comprendre des concepts propre à l’éditorial et à la création de contenu. Je ne prends en aucun cas parti en ce qui concerne la pertinence de Google Panda et Google Pingouin, ou leur bien-fondé, puisque je vise ici un public non initié à ces concepts. C’est la raison pour laquelle je n’approfondis pas le sujet au-delà de la simple analyse de leurs fonctions respectives.
      Il s’agit bien ici de comprendre ce que sont Google Panda et Google pingouin, de connaitre les erreurs à éviter en référencement et non pas de polémiquer sur leur réelle utilité. J’introduis d’ailleurs mon article par un « pour faire simple », le ton est donné dès le départ. Je ne véhicule aucune fausse idée sur le SEO puisque je ne fais que décrire en quoi consistent Google Panda et Google Pingouin. Je me suis notamment inspirée d’articles de WebRankInfo, du Monde Informatique et du Journal du Net.

  5. Papy Spinning dit :

    Pour bien se comprendre, je répète que vous n’expliquez pas ce que sont Panda et Pingouin mais que vous répétez ce que Google communique. Ce psittacisme n’informe ni ne conseille, il trompe le lecteur non sachant sur la réalité. Faire simple ce n’est pas faire faux.

    • Pour bien se comprendre, Papy, nous on apprécie le boulot que rend Google aux internautes: filtrer, qualifier, noter et classifier les résultats pertinents en fonction des bonnes pratiques éditoriales, communicationnelles, marketing et techniques que s’engagent à appliquer les annonceurs. Du coup, c’est sûr: notre discours abonde en faveur de Penguin et Panda. On aime, oui, ces animaux-là. Du reste dans une vidéo YouTube où vous devisez à visage découvert, vous tenez le même langage que nous. Enfin, il ne manquerait plus, en effet, que le blog sponsorisé par une agence éditoriale interactive, qui défend une meilleure qualité éditoriale du Web, n’aie un penchant pour les bonnes pratiques du référencement naturel.

  6. candise dit :

    Laurence Pierre, Merci pour les conseils. Ne vous découragez pas pour des avis comme celui de Papy Spinning. On voit tout suite qu’il a peur de la concurrence et qu’il ne veut pas travailler dur mais juste envi d voir son site à la première page de Google.

  7. [...] Google a lâché ces dernières années d’étranges prédateurs sur le territoire du référencement: Google Panda et Google Pingouin. Des bêtes dangereuses, vraiment? Un panda et un pingouin pour veiller à l’ordre sur la Toile?  [...]

  8. [...] pratique du Negative SEO a pris de l’ampleur avec Google Pingouin, qui pénalise les abus de netlinking (permet d’augmenter le nombre de liens externes pointant [...]

  9. [...] Je félicite au passage votre expert en référencement internet qui a vampirisé le concept « Duflot » grâce à une impressionnante ferme de liens, au prix de l’achat de tous les noms de domaine possibles, au nez et à la barbe du Panda et du Pingouin de Google. [...]

  10. [...] Google Panda et Google Pingouin: prédateurs du référencement? Google a lâché ces dernières années d’étranges prédateurs sur le territoire du référencement: Google Panda et Google Pingouin. Des bêtes dangereuses, vraiment? [...]

  11. [...] Google Panda et Google Pingouin: prédateurs du référencement? Google a lâché ces dernières années d’étranges prédateurs sur le territoire du référencement: Google Panda et Google Pingouin. Des bêtes dangereuses, vraiment? [...]

  12. Depuis l’avenue de ces filtres (Pnada et Pinguin), autant de professionnels en référencement Google ont commencé de plus à s’inquiéter sur l’avenir de SEO.
    tout de même, il faut bien travailler sur autres canaux comme les réseaux sociaux.

  13. [...] Google Panda et Google Pingouin sont les gardiens de Google sur le territoire du référencement. Ils font la loi dans les pages de résultats de recherche.  [...]

  14. [...] rappel, ces filtres de Google prénommés Panda et Pingouin sont à la base destinés à lutter contre les [...]

  15. [...] Cela dit, évitez d’insérer trop de tirets dans les URL de nom de domaine; l’effet escompté ne sera pas opérant, et risqueriez d’en être pénalisé par le petit Panda. [...]

  16. Eskimoz dit :

    Entièrement d’accord avec votre point de vue et cela depuis plusieurs années déjà. La qualité du contenu est devenu le mot d’ordre en matière de référencement naturel. En revanche Pingouin est plus basé sur les aspects externes (Backlincks) et de ce fait même des sites avec du bon contenu, originale, se font tapés sur les doigts.

    Merci pour cet excellent article!

  17. Web Optime dit :

    Oui, il a fallu ces deux animaux pour assainir la toile et annoncer une nouvelle ère pour le référencement: Seul le contenu intéressant qui compte. Pour les liens entrants, il est bien dommage de se trouver dans une situation où on ne sait pas quel lien est bon et quel lien est pénalisant; c’est-à-dire comment trier les liens.

  18. […] le très bon article paru sur  le site http://www.ecrirepourleweb.com: Google Panda et Google Pingouin prédateurs du référencement (http://goo.gl/rTQTf) Pour André Weyher, qui a fait partie de l’équipe qualité de Google […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>