carnet-ecriture

Étiquettes :

Avoir un style c’est bien, n’en avoir qu’un c’est problématique dans le métier. Comment sortir d’une routine d’écriture qui peut sacrément nuire au storytelling ?

Votre charte éditoriale est validée, le ton défini, les champs sémantiques identifiés, vous avez aussi vos mots-clefs, leurs synonymes et leurs variantes. Vous être prêt à rédiger ? Voici 5 pistes pour ne pas plomber un texte avec ses petites manies.

  1. Collectionnez les mots des autres

Ceux que vous n’utilisez jamais, au fil de vos lectures, un ou deux par jour suffisent. Et dès le premier brouillon, piochez-en de nouveaux, qui collent avec le style choisi.

  1. Inversez la structure de votre phrase

Votre phrase est rédigée : maintenant, forcez-vous à la faire débuter par l’un des mots qu’elle contient, en thématisant un circonstant par exemple. Tout de suite c’est autre chose.

  1. Bouleversez les connecteurs

On a tous ses coordonnants ou ses subordonnants préférés. Lors du premier round d’édition, vous avez déjà essayé d’en remplacer par des synonymes ?

  1. Coupez

Tronquez. Obligez-vous à scinder une phrase en deux et à restructurer les nouvelles propositions en conséquence.

  1. Forcez un autre temps

Ou un autre mode même. Vous un monomaniaque du participe présent ? De l’impératif ? Reprenez votre phrase et imposez-lui une autre vision du monde.

 

L’édition d’un texte, c’est entre 60 et 80 % du travail de rédaction. On a tout intérêt à manipuler des outils affutés.

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus