Pas de charte éditoriale sans définition de marque

Étiquettes :

Qu’est-ce qu’une marque si ce n’est un ensemble de signes iconographiques et verbaux permettant la personnification de l’entreprise.
Et qu’est-ce qu’une charte graphique et une charte éditoriale si ce n’est LES documents permettant d’assurer une cohérence et une continuité dans la diffusion de ces dits signes, c’est à dire d’un message.

La définition de marque : choisi ton camp camarade !

Selon la définition de l’INSEE : « La marque est un signe permettant de distinguer précisément les produits ou prestations de services d’une entreprise de ceux de ses concurrents. Le signe peut-être un mot, un nom, un slogan, un logo, un dessin, etc. ou la combinaison de ces différents éléments. »
La marque a donc une fonction de distinction, elle devient ainsi un repère pour le consommateur.

Mais avant tout, elle a pour rôle de véhiculer une identité explicite avec aussi une dimension implicite.
Cette  « identité de marque » implique un positionnement conscientisé et assumé sur un marché défini et vers des cibles précises. Sans quoi, la distinction pré-évoquée et la reconnaissance ne peuvent se faire.

Il faut donc faire un deuil et accepter de ne pas plaire à tout le monde. Il est extrêmement rare qu’une marque puisse être universelle, hormis Coca-Cola peut-être.

Connais-toi toi-même !

Les expressions que l’on utilise pour une marque sont les mêmes que celles utilisées pour l’évolution d’un être humain. Nous parlons ainsi de naissance, de croissance, de maturité, d’identité, etc.
De fait, comme pour l’Homme, on doit faire doit faire un travail introspectif pour définir son identité.  L’enjeu est de taille puisque ce sera l’assurance d’un discours de communication clair et impactant.

Pour savoir quelle histoire, quel message la marque va diffuser, il faut définir les points suivants :

  • Les cibles : leurs profils, leurs goûts, leurs attentes exprimées ou implicites…
  • Le territoire : géographique, l’environnement concurrentiel, les marchés légitimes…
  • Les valeurs (qui permettront de fidéliser les consommateurs).
  • L’offre.

On distingue 4 types de valeurs :

  • Fonctionnelles : usages des produits et des services.
  • Émotionnelles (création du lien et de l’attachement) ou d’expérience (la promesse liée à la consommation).
  • Existentielle : la vision, l’engagement envers elle-même, les clients, les partenaires…
  • D’appropriation socio-économique.

Et c’est pourquoi, une fois que tout ce travail de réflexion aura été mené, il pourra être traduit via l’élaboration de la charte graphique et de la charte éditoriale.
Elles seront les références pour la mise en place de tous les supports de communication : catalogue, packaging, site Internet, newsletter, publicité…
Ainsi, l’entreprise pourra s’appuyer tout au long de sa vie sur un  discours de marque cohérent et s’inscrire de manière pérenne dans une démarche d’attachement avec ses cibles.

schéma définition de marque


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus