Comment créer un buzz ?

Étiquettes : , ,

Vous avez décidé de vous lancer dans la création d’un buzz pour votre entreprise, mais vous ne savez pas par où commencer? Voici quelques pistes à explorer.

Buzzer, c’est communiquer !

Comme je vous l’écrivais dans mon précédent billet sur l’effet  buzz, celui-ci ne se construit pas n’importe comment.

Comme dans les mécanismes de la communication classique, le buzz dispose d’un émetteur, d’un récepteur et d’un feed-back. C’est un processus linéaire de recommandation qui permet de faire passer un message d’un individu, (l’émetteur qu’est ici l’entreprise) à un autre (le récepteur que sont ici les internautes). Les intervenants y sont considérés comme des connecteurs.

Pas de message = pas de buzz

Ce n’est pas parce que vous choisissez de faire une vidéo esthétique, par exemple, qu’elle fera automatiquement le buzz. Pensez à définir un objectif précis en construisant votre vidéo, impliquez les consommateurs. Il faut avoir quelque chose d’important à communiquer ou à montrer, être innovant. Tout cela en restant cohérent avec les valeurs de votre marque.

Pour que le message passe, il doit réunir plusieurs conditions :

  • Avoir du sens et stimuler les 5 sens pour être accepté et reçu par les internautes
  • Surprendre, intriguer et attiser la curiosité… Conserver le mystère. Ne dites pas tout tout de suite, gardez des petites informations, des indices à donner tout au long de la campagne. Ce qui permettra de rectifier le tir en cas de problèmes.
  • Être différentspectaculaire, décalé, innovant, mais toujours en vogue
  • Être gratuit et ne pas faire de publicité
  • Être facilement échangeable et mémorisable
  • Créer de l’émotion : la peur, le manque, la rareté, l’exclusif.
  • Rebondir sur l’actualité, être réactif

Je buzze, tu buzzes, il buzze…

Pour que votre vidéo fasse un buzz, il faut qu’elle soit diffusée sur les réseaux sociaux. D’où la nécessité de savoir qui partage en premier, … C’est là qu’interviennent ces fameux influenceurs, car ce sont eux qui amplifieront l’écho de votre projet.

Les «influenceurs» sont soit des personnes qui :

  • sont très calées sur un sujet et qui ont une bonne e-réputation : journalistes, blogueurs influents, personnalités
  • font partie d’une communauté virtuelle importante et qui ont une influence sur leur membre dans leur façon de voir, de penser ou de juger : monsieur et madame tout le monde.

Identifiez quels sont les influenceurs qui peuvent vous intéresser et flattez leur égo. Donnez-leur le sentiment d’être des privilégiés. Ils doivent avoir le sentiment d’être parmi les premiers à partager cette « information ».

Comment les trouver ? Levif.be a fait le top 100 des influenceurs sur Facebook et Twitter en 2012.

Combien ça coûte ?

Un bon buzz peut seulement demander quelques heures de travail et une centaine d’euros, tout comme il peut coûter un demi-million. Tout dépend de votre budget.

Inutile de se lancer dans une idée de jeux en ligne à la Magnum si vous ne disposez que de 1.000 €. Un buzz ne demande pas toujours beaucoup d’argent, même si les moyens aident souvent. Un nom de domaine, un peu de provocation, de la violence, quelques jolies filles déshabillées, de l’humour… Il en faut peu pour provoquer l’engouement sur la toile… Reste à trouver l’idée qui restera en accord avec vos valeurs et votre message !

Comment faire durer le plaisir ?

Après le buzz, c’est au community manager de travailler. Il doit valoriser le buzz en dialoguant avec les consommateurs par le site internet de l’entreprise ou ses réseaux sociaux, mais il doit également mesurer son impact. Comment ?

  • Établir une veille
  • Créer un espace de dialogue avec les consommateurs sur le site de la marque ou sur les réseaux sociaux
  • Identifier les points de friction
  • Mesurer le taux de conversion : mesurer le nombre de personnes qui ont « liké » votre marque ou qui sont passés à l’action après le buzz
  • Checker le profil des adhérents à votre buzz

Cela dit, aucun buzz ne dure éternellement. Après quelque temps, les commentaires et conversations diminuent. Il ne faut pas tenter de le ranimer, votre buzz vit sa phase de mort naturelle, c’est inévitable.

Alors… À quand votre premier buzz ? Vous en avez déjà réalisé un ? Comment avez-vous trouvé l’idée ? Racontez-nous !


Commentaires

  1. Avatar boom dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec tout ça

    1. Avatar Sandy Bastien dit :

      J’en suis tout à fait ravie, mon cher Boom !

      Merci à vous de nous lire !

  2. Avatar Gérard dit :

    Article pertinent et claire j ai bien aimé lire.

  3. Avatar Lilia dit :

    Merci pour ses conseils, il ne manque plus qu’a les mettre en œuvre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus