Ecrire sur le web: best practices rédactionnelles

Étiquettes : , , , , ,

Ecrire sur le web, c’est respecter une structure et des règles rédactionnelles spécifiques. Voici quelques précieux conseils pour bien rédiger pour le web.

Internet rend ses utilisateurs à la fois impatients et exigeants. Vous ne pouvez pas rédiger pour le web comme vous le feriez pour un journal papier. Voici quelques règles facilement applicables pour vous aider à structurer et à concevoir vos articles et publications.

Ecrire sur le web : la structure est fondamentale

Vos contenus doivent être structurés de façon à permettre au lecteur de lire uniquement ce qui l’intéresse. Le lecteur ne lira jamais l’entièreté de votre article.

Vos contenus doivent être structurés de façon à permettre au lecteur de lire uniquement ce qui l’intéresse. Le lecteur ne lira jamais l’entièreté de votre article.

 Il va scanner votre contenu du regard et lire seulement les parties de texte qui répondent à ses questions.

Votre article doit se composer:

  • d’un titre principal (h1),
  • d’une accroche,
  • de sous-titres (h2 et h3),
  • de blocs de texte/paragraphes.

Nombre de caractères et composition

Pour une question de lisibilité, votre article doit faire maximum 300 mots. De nouveau, le lecteur doit trouver ce qu’il cherche très rapidement. Allez à l’essentiel, soyez explicite et « focus »!

Le titre principal (h1):

  • fait maximum 70 caractères pour être correctement référencé par Google,
  • est qualifié, explicite. C’est le coeur de votre message, il doit contenir le mot-clé principal de votre article.

L’accroche:

  • fait maximum 156 caractères, c’est votre méta-description, elle doit être optimisée pour Google.
  • est composée du mot clé principal ainsi que de mots-clés secondaires. Le mot-clé principal doit le plus possible se situer au début de votre méta-description. Elle est explicite et résume le contenu de votre article. l’utilisateur doit savoir ce qu’il trouvera dans votre article dès cette introduction,
  • identifie votre cible. Elle répond dans la mesure du possible aux questions « qui? », « quoi? », « quand? », « comment? », « pourquoi? » et « où? ».

Les sous-titres (h2, h3):

  • sont courts et accrocheurs,
  • contiennent les mots-clés secondaires,
  • résument le contenu du paragraphe qui suit,
  • permettent au lecteur de scanner l’article et de savoir ce qu’il va retrouver dans chaque paragraphe.

Les blocs de texte/paragraphes:

  • se composent de seulement 4 ou 5 lignes et des mots-clés primaires et secondaires,
  • 1 paragraphe correspond à 1 idée,
  • si vous faites une énumération, rédigez-la sous forme de liste à puces ou à numéros pour une meilleure lisibilité,
  • mettez des mots en gras pour déterminer le squelette de votre article et pour faciliter sa lecture.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus