Le gabarit éditorial, outil des rédacteurs Web

Étiquettes : , ,

Le gabarit de contenu est à l’éditorial ce que le template est au design: un modèle pour composer les pages de son interface Web. Comment assurer la pleine utilité de cet outil formidable?

Le gabarit éditorial, ou gabarit de contenu, est un modèle de contenu destiné aux contributeurs du site Internet. Il est très utilisé en rédaction Web. Ce modèle doit aider les rédacteurs à structurer, hiérarchiser et calibrer leur copy pour assurer la correction, la cohérence et la pertinence du patrimoine éditorial.

De manière générale, le gabarit de contenu répond à 3 questions: quel type de contenu vais-je écrire ? Quels éléments dois-je obligatoirement intégrer dans mon contenu? Qu’est-ce qui va faire la pertinence de mon contenu?

7 critères qui assurent la réelle utilité de vos gabarits éditoriaux

1. Les gabarits de contenu ont pour but de structurer et d’optimiser la production éditoriale.

Modéliser les contenus permet d’assurer le suivi des recommandations éditoriales, de pérenniser les efforts de production éditoriale et de recycler de manière plus efficace et rentable les contenus produits.

2. Le concept de gabarit de contenu fonctionnent sur 3 niveaux d’information.

Il y a 3 niveaux d’information à prendre en compte quand on élabore des gabarits de contenu:

  1. Le contenant (le type d’information: un événement, un fiche produit, une étude de cas, une FAQ),
  2. Les  constituants: ce sont les éléments qui composent le contenant: le titre, le chapô, la citation, les sous-titres,le cas pratique, …
  3. Le contenu: autrement dit, le propos, l’instance. Si le contenant est un événement, le contenu de l’article, son propos sera de traiter des Journées du Contenu Web (où Hélène Guerriat est en train de donner une conférence sur le gabarit éditorial).

Modéliser les contenus permet d’assurer le suivi des recommandations éditoriales, de pérenniser les efforts de production éditoriale et de recycler de manière plus efficace et rentable les contenus produits.

3. Le gabarit de contenu est un modèle.

Tout l’art dans la composition des gabarits de contenu consiste à construire un bon contenant à partir de constituants qui assureront l’intérêt et l’attrait du contenu final. On inventorie donc d’abord les principaux types de contenant : actualité, fiche Produit, interview, page Projet, fiche Client, FAQ, etc. Puis on énumère leurs constituants. Prévoyez donc de tester vos modèles et déclinez-les sur plusieurs contenus pour assurer leur réutilisation.

Découvrez nos modèles de gabarits de contenus directement éditables dans notre guide rédactionnel!

Achetez le guide

4. Un gabarit de contenu doit contribuer à la qualité du contenu final

Un bon gabarit de contenu ne comporte pas que des indications et des champs typologiques et quantitatifs, mais aussi qualitatifs. Il comporte donc, pour les champs qui s’y prêtent, des recommandations éditoriales du genre « utilisez la voix active », « soyez assertif », « évitez la négation », « mettez en avant l’attrait de l’événement ».

5. Un gabarit de contenu doit permettre d’instaurer des recettes en cascade

Certains éléments constituants doivent être calibrés pour être réutilisables à bon escient sur d’autres dispositifs et médias: le h1, par exemple, peut également servir de balise Title; le chapô sera repris en balise meta, sur la page Facebook, etc.

6. Un gabarit de contenu doit garder une certaine flexibilité et modularité

Le gabarit de contenu doit proposer un cadre, pas une contrainte au rédacteur. Il doit pouvoir évoluer dans le temps, selon les besoins et la dynamique éditoriale mise en place. Ce guide doit facilité le travail du rédacteur Web. Il faut donc que ce dernier ait validé le gabarit avant que son usage ne soit officialisé.

7. Un gabarit de contenu se conçoit en série

La richesse de votre patrimoine éditorial, au final, naît de la richesse et du relief que vous créez dans les formats qui le constituent. Ce relief est déterminé par la variété des constituants qui composent chaque gabarit de manière isolée, et en comparaison aux autres gabarits de l’ensemble ainsi constitué. Autrement dit, si pour tous vos contenants, vous prévoyez d’inclure une citation, un repère, un « bon à savoir », … vous n’atteindrez pas ce relief si cher à l’expérience utilisateur.

Ce billet est offert en complément à la conférence animée aujourd’hui par Hélène Guerriat, notre chargée de projet éditorial, aux Journées du contenu Web. Pour recevoir sa présentation, contactez-nous.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus