Étiquettes : , , ,

Vos différents lectorats seront vraisemblablement sensibles à des informations différentes, réparties en différents endroits (lire : écrans) d’une seule page Web . Il existe plusieurs moyens pour segmenter les unités d’information et les mettre, individuellement, en valeur. Comment?

Découpez vos textes

Le découpage donne lieu à une segmentation en paragraphes qui, s’ils ne comportent qu’une idée (ce qui vaut mieux, donc), seront perçus comme des « unités d’information ».

L’internaute lit peu, mais il lit au moins les premiers mots des titres, les premières lignes d’un texte, les premiers paragraphes d’une page. Faites donc apparaître l’essentiel des informations dès l’entrée de vos unités d’information. C’est le principe de la « pyramide inversée ».

Un texte découpé en plusieurs paragraphes de 4 ou 5 lignes, générant une structure aérée et logique sur la page-écran, est plus avenant qu’un imposant bloc de  texte compact et saturé. La présence d’intertitres entre ces paragraphes éclaire encore plus l’enchaînement du propos.

L’usage de l’hypertexte est une autre manière d’immédiatiser l’accès à certaines informations, notamment sur les pages plus longues.

Exploitez les ancres

Les ancres (également appelées liens internes) aident à la navigation au sein des pages. Ces balises HTML permettent de lier des portions de texte sur une même page Web. Lorsque l’utilisateur clique sur le lien, il n’est pas renvoyé vers une autre page, mais vers une autre partie de la même page, située plus bas. Les internautes sont très férus des ancres. Lorsqu’elles sont correctement présentées, c’est-à-dire en haut de page, sous le titre de la page, sous forme de liste.

Ces liens internes sont donc, de manière assez logique, réservés aux pages de détail. Et ce sont généralement les intertitres qui sont utilisés pour construire les ancres. Ensemble, ils constituent donc un index dans la page, que le lecteur peut consulter comme bon lui semble.

Dans la mesure où les ancres sont des liens, les titres dans l’index (liens sources) doivent être libellés de la même manière que les titres qui apparaissent dans la page (liens cibles). De préférence, la première ancre renvoie vers une zone encore visible dans le premier écran. Le lecteur comprend alors qu’il a affaire à un index cliquable au sein de la page.

Vérifiez auprès du Webmaster que le système affiche une flèche vers le haut ou un lien Haut de la page pour permettre à l’utilisateur de revenir à l’index à partir de chaque section.

Equilibrez les volumes de contenu

Réfléchissez, dès le début, à la longueur moyenne de vos pages-écrans. Vous contribuez ainsi à la cohérence visuelle et fonctionnelle de vos pages et créez des habitudes pour l’internaute.

Si vos pages de détail, par exemple, comportent toujours 2 à 3 écrans, et que vous utilisez des ancres pour immédiatiser l’accès aux unités d’information et équilibrer le nombre de défilements nécessaires pour parcourir toute la page, l’internaute comprendra très vite que la mécanique est généralisée à la plupart des pages d’article.

Primo-visiteur et utilisateur fréquent sont tous deux sensibles aux volumes d’information sur les pages, et au bon équilibre entre les rubriques, les pages, les écrans.

D’autres part, les recherches démontrent que les internautes ont certaines préférences en termes de volumes de contenu, selon les types de pages. Ainsi,

  • une page de contact efficace ne sera pas chargée de littérature ;
  • une page d’orientation reprend les items de navigation et les renforce par quelques mots clés ou de courtes descriptions ;
  • les pages internes sont, elles, plus adaptées à l’usage de l’ascenseur vertical. Mais les internautes moins habiles utilisent moins volontiers le défilement. Une alternative est alors d’intégrer des ancres (voir plus loin) qui permettent de segmenter efficacement les contenus volumineux.

Enfin, dans certains cas, la pagination aide à la consultation des longs articles. Cette mécanique est très fréquente sur les sites de presse, les sites éditoriaux en général ou les pages listes, telles que les pages de résultats de Google. La pagination constitue une bonne réponse au fait que les internautes préfèrent plusieurs pages courtes à quelques pages très longues.

Comment procédez-vous pour la mise à l’écran de vos contenus ? Songez-vous toujours à placer les informations les plus critiques en haut de vos pages ? Comment équilibrez-vous vos volumes de texte ? Votre avis m’intéresse !

—————————

[page_announcements]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus