La formule magique du bon formulaire d’inscription

Étiquettes : , , ,

Hocus Pocus! Un bon formulaire d’inscription, ça donne un peu de magie à votre stratégie de conversion. Découvrez nos 5 conseils et bonnes pratiques.

« Don’t make me think ». La célèbre formule de l’ergonomiste web Steve Krug n’a pas pris une ride. Pour ce gourou des tests utilisateurs, un bon design est un design utile et utilisable qui doit penser à la place de l’internaute. Ce principe fondateur de l’uX vaut évidemment – et peut-être même prioritairement – pour le formulaire d’inscription.

Le formulaire d’inscription est une des premières portes d’entrée d’un produit ou d’un service. Ne pas décourager les utilisateurs à ce stade est plus compliqué qu’il n’y paraît.

Un formulaire, ça peut paraître « bête comme chou » à première vue et pourtant! Par définition, le formulaire d’inscription est une des premières portes d’entrée d’un produit ou d’un service. Convaincre et surtout ne pas décourager vos clients ou prospects à cette étape de votre stratégie de conversion est plus compliqué qu’il n’y paraît.

Un bon formulaire d’inscription, ça se travaille

Qu’est-ce qu’un bon formulaire d’inscription? La réponse est simple: un formulaire d’inscription qui convertit! Une dose de bon sens et un zeste de bonnes pratiques, nous vous révélons la formule magique en 5 conseils facilement applicables.

1. Facilitez la vie de vos utilisateurs.

C’est votre ingrédient de base. Demandez l’adresse e-mail plutôt qu’un nom d’utilisateur. Evitez d’exiger un mot de passe plus compliqué que le code de tir nucléaire. Limitez au maximum le nombre d’étapes et de champs à remplir y compris les champs obligatoires. La bonne idée: open source et gratuit, le système décentralisé d’authentification OpenID permet à vos utilisateurs de se connecter à partir de leur compte Facebook, Twitter, Google, etc.

2. Pensez ergonomie.

La clef de votre succès: simplicité et minimalisme. Groupez et alignez les champs, préférez des libellés alignés à gauche en haut des champs pour améliorer la vitesse de complétion. Validez les champs au fur et à mesure et présélectionnez tout ce qui peut l’être. Travaillez les espaces blancs et l’aération globale de l’interface. La bonne idée: passer le formulaire d’inscription en plein écran pour éliminer les éléments de distraction.

3. Réduisez le risque perçu.

Fondamental en B2B et si vous proposez des services payants. Offrez un essai gratuit, afficher clairement la possibilité d’« annuler à tout moment ». Jouez sur la réassurance en projetant les coûts totaux mensuels. La bonne idée: ajouter quelques témoignages de clients satisfaits, si possible connus et reconnus.

4. Soignez vos incentives.

La touche finale: la conversion de vos visiteurs en contacts, membres ou acheteurs. Si l’inscription demande une confirmation par e-mail, assurez-vous que le message soit immédiat et rapidement identifiable dans la boîte de réception. Votre CTA (bouton d’incitation, par exemple) doit être parfaitement visible; de préférence, en haut à droite de la page. Et décrivez précisément les avantages qu’il y a à s’inscrire! La bonne idée: un formulaire d’inscription directement intégré sur la page d’accueil.

5. Testez et retestez.

Ne présumez pas de votre expertise et profitez des retours instructifs de vos utilisateurs. Test in vivo ou audit analytique, peu importe. Mais observez tant que possible le comportement de vos utilisateurs: temps de complétion, taux de réussite de l’action souhaitée et bénéfice commercial.

Et maintenant, il n’y a plus qu’à? Laissez la magie opérer, oui, mais ne vous reposez pas sur vos lauriers. Un bon formulaire d’inscription, ça se travaille et ça évolue dans le temps: en fonction des besoins de vos utilisateurs et de vos objectifs de conversion. D’autres bonnes idées?


Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus