La landing page au menu de votre stratégie éditoriale

Étiquettes : , , ,

La landing permet de capitaliser sur l’expérience utilisateur et le SEO. Ses 3 fondamentaux: la promesse, la lisibilité, l’engagement. 

La landing répond principalement à 2 objectifs: maximiser l’expérience utilisateur et capitaliser sur le SEO.

La landing page fait partie des contenus opportunistes. Elle agrège un ensemble de contenus autour d’une thématique commune. Vous capitalisez ainsi sur des expressions-clés et boostez la conversion grâce à l’articulation du contenu en fonction du parcours utilisateur.

Ce que promet la landing page…

Quand vous choisissez un restaurant italien, vous vous attendez à ce que l’on vous propose de délicieuses Calzone et vous espérez bien trouver au moins un Tiramisu ou une Pana Cotta sur la carte des desserts.

La landing page fonctionne comme le menu d’un restaurant: c’est une clé d’entrée vers une multitudes de contenus…que l’internaute choisira – ou non – de consommer.

Une landing page fonctionne un peu de la même manière. Ce que la landing page promet, elle doit l’offrir. Sous peine de faire fuir l’internaute, déçu dans ses attentes.

Ainsi, la landing page fait d’abord sens par sa thématique: sur le même principe qu’un dossier, elle trouve sa cohérence dans l’agrégation de contenus autour d’un même sujet. Du fait de sa trouvabilité, la cohérence entre la requête utilisateur et le contenu qu’elle propose est donc essentielle.

À la carte: la lisibilité de la landing page

La landing page fonctionne en réalité comme le menu d’un restaurant: c’est une clé d’entrée vers une multitude de découvertes. Gastronomiques dans un cas, éditoriales dans l’autre. Aussi, il est important que votre landing page soit claire et lisible.

Soyez concis et ne noyez pas votre lecteur dans du texte. En un clin d’oeil, votre lecteur doit pouvoir scanner l’intégralité de votre contenu pour décider de ce qu’il va (ou non) consommer.

Engager le lecteur: de la dégustation à la consommation

Mise en bouche, entrée, plat et enfin dessert: la consommation se décline sous toutes les phases de la dégustation.

Ainsi, votre landing page proposera par exemple une vidéo ou un sondage pour la mise en bouche: un contenu rapidement et facilement appropriable qui retiendra l’attention de l’utilisateur. Puis, servez les titres et chapô de vos articles en entrée. Premier pas dans le contenu, cette entrée en matière engage un peu plus votre lecteur… Vos articles ou fiches produits constituent ensuite le plat de résistance. La lecture à proprement parler de vos contenus est ainsi le résultat de tout un processus d’engagement de l’internaute.

Enfin, ne négligez pas le dessert! Un bon call-to-action permet de ne pas laisser votre lecteur sur sa faim. Inscription à une newsletter, appel aux commentaires ou au partage, accès à d’autres contenus…proposez toujours une action qui engagera la conversion.

Et vous, quelle est votre définition de la parfaite landing page?


Commentaires

  1. Avatar Loisel Julien dit :

    Sans oublier le serveur ! La landing doit comporter de nombreux liens vers les produits/services mis en avant, pour que le lecteur ait devant les yeux l’ensemble du menu et la possibilité d’appeler le garçon à tout moment pour commander ce qu’il souhaite.
    Une bonne landing page doit donc pour moi comporter plus qu’un call to action mais bien plusieurs boutons, liens textes voire formulaires d’inscription NL/leads afin d’optimiser les conversions depuis cette page.

    1. Bonjour Julien,

      Merci pour vos précisions qui prolongent, à juste titre, la métaphore 😉 Et en effet, vous faites bien de rappeler que le maillage interne est un indispensable de la landing page ! Chaque contenu (ou presque) doit ainsi proposer une action associée pour guider le lecteur et/ou booster la conversion. Tout un programme ! 🙂

      Au plaisir d’échanger à nouveau,
      Jessica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus