Étiquettes : , , ,

L’inventaire des contenus, en proposant de lier à l’audit quantitatif  une approche qualitative de la masse des contenus existants. Certains d’entre vous m’ont demandé une palette de critères pour déterminer la qualité des contenus. Je vous livre ici une échelle de mesure très simple.

Dans les modèles d’inventaire de contenu que j’ai proposé en téléchargement (au format excel), je n’ai pas intégré la palette de critères qualitatifs que j’utilise généralement dans mon analyse éditoriale. Pourquoi? Parce que l’expérience m’a montré que, si ces critères sont universels, certains importent plus que d’autres dans les projets, selon la stratégie de communication, les ressources, les temps et l’orientation utilisateur de l’organisation.

Je vous livre néanmoins les critères qui selon moi permettent d’avoir une bonne vision de la qualité éditoriale des contenus existants, et du coup, de donner des indications pour leur optimisation. Cette grille est très simple à utiliser et à intégrer dans vos inventaires et audits de contenu, donc.

Évaluation qualitative des contenus
Contenu Pertinence et utilité Trouvabilité et Ergonomie Clarté et précision Cohérence et justesse Influence et démonstration
Missions 5 4 3 3 2
FAQ 5 5 2 2 1
Intervalle : 0 (très mauvais) à 5 (excellent – réutilisable en l’état).
Les critères utilisés sont donc:
  • La pertinence et l’utilité
  • La trouvabilité et l’ergonomie
  • La clarté et la précision
  • La cohérence et la justesse
  • L’influence et la démonstration

Interprétons le tableau

J’ai pris, pour notre exemple, deux rubriques caractéristiques: la rubrique « Missions  » qui se trouve généralement sous « Qui sommes-nous? » ou « A propos de WAW ». Et la rubrique « FAQ » (Foire aux Questions) généralement accessible (à tout le moins le devrait-elle) via la navigation fonctionnelle. Que nous dit ce tableau?

Missions – Dans l’existant, cette rubrique est nécessaire et placée au bon endroit. En revanche, le contenu même n’est pas très compréhensible pour les publics ciblés et, en outre, il subit un certain décalage au niveau de la cohérence globale. Sans doute la tonalité est-elle en rupture avec d’autres pages, plus « éditorialisées ». Enfin, en tant que tel, le contenu n’a aucun pouvoir de persuasion : il ne possède ni la singularité, ni l’originalité qu’il faudrait pour exercer une réelle influence sur les lecteurs.

FAQ – Il convient parfaitement de proposer une rubrique FAQ sur le site, qui est facilement accessible aux endroits conventionnels (navigation fonctionnelle, call to action dans le tronc droit), … En revanche, aucune stratégie ne semble sous-tendre ces FAQ, pourtant si critiques:

  • Les réponses ne correspondent pas aux questions (en d’autres mots, on ne trouve pas la réponse précise à la question posée);
  • Certaines questions sont tellement alambiquées (écrites dans un tel jargon) qu’on a peine à croire qu’elles ont été formulées par des utilisateurs finaux.
  • Il manque des questions élémentaires que se posent certainement les utilisateurs. Tout se passe comme si ces questions avaient été (c’est souvent le cas, certes) rédigées par l’organisation, en prétendant connaître les questions que se posent les utilisateurs, mais sans faire d’étude pour en avoir le cœur net.

En conclusion, ce ne sont pas là, vraisemblablement, les questions que se posent les audiences ciblées, de sorte que ces FAQ ne peuvent avoir qu’une très, très faible influence et aucun pouvoir de démonstration.

Vous l’aurez compris : j’ai choisi 2 rubriques dont les défauts sont typiques et récurrents. Mais cela montre l’utilité d’un tel tableau qui, lorsqu’il est commenté, est bien sûr, encore plus efficace. N’hésitez pas à partager vos expériences.

Allez plus loin


Commentaires

  1. Avatar Tanguy Pay dit :

    Ces critères sont intéressants. Mais la question que je me pose dans ton système, c’est : qui attribue les cotes? Et sur base de quels paramètres ?

  2. @ Tanguy : ce n’est pas un système, c’est un outil destiné à mesurer la qualité (éditoriale, ergonomique, fonctionnelle) des contenus en ligne. Les paramètres s’inspirent des recommandations et conventions en ergonomie, mais aussi en communication, en marketing… Quant aux utilisateurs de l’outil, ils seront (en interne ou en externe) forcément ceux qui savent les utiliser à bon escient et correctement : les communicants, les experts en stratégie éditoriale, etc.
    En espérant avoir répondu à ta question,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus