Le marronnier dans le calendrier éditorial

Étiquettes : , ,

L’année est remplie d’évènements récurrents qu’il faut intégrer dans notre calendrier éditorial : on parle de marronniers. 

En ces périodes de fin d’année, c’est souvent le moment de renouveler le calendrier éditorial des clients desquels on s’occupe. Que l’on soit sur un blog orienté enfants, moto ou déco, nous parlons de nombreux sujets … et certains s’apparentent réellement à des marronniers très très ciblés.

Qu’est-ce qu’un marronnier?

Le marronnier est un terme journalistique qui désigne les évènements récurrents du calendrier. Ceux-ci, au fil des années, doivent être traités sous des angles différents pour garder l’information intéressante. Les sujets sont variés: le passage à l’heure d’hiver, les fêtes de fin d’année, les jours fériés, la rentrée des classe… Tous doivent être obligatoirement traités et remplissent à merveille la presse papier, radio ou télévisuelle.

Le marronnier permet, en outre, de rapprocher l’information de celui qui la lit ou la regarde (on est loin des crises économiques, attentats ou évènements qui se passent partout dans le monde et qui, de fait, sont souvent déshumanisées).

Le marronnier ciblé pour les blogs

Quand on parle d’un marronnier pour un blog ou pour un site internet, on parle d’un contenu ciblé. En effet, on ne va pas parler « banalement » de Noël ou de l’hiver sur un blog moto: on parlera du « Comment rouler sur la neige » ou « 10 cadeaux à offrir à vos amis motards ». Le marronnier s’inscrit ici dans un calendrier éditorial qui a été défini selon les besoins du client, son tone of voice et les principales préoccupations de ses lecteurs. 

Le marronnier ciblé permet de traiter une information bien plus précise et peut même, en filigrane, passer pour la ligne conductrice d’un blog. En janvier, sur un blog de déco, par exemple, on parlera évidemment des soldes, mais aussi de comment récupérer les chemins de tables des fêtes ou des « 5 astuces pour que la décoration de Noël s’inscrive dans votre décoration de tous les jours ». Si le calendrier éditorial est conçu sur un rythme de deux articles semaines, on arrive vit à la remplir avec des sujets qui s’apparentent à des marronniers.

Travailler sur l’angle et la forme du marronnier

Comme sur tous les blogs, il n’est pas obligatoire de fournir à chaque fois des articles « longs ». Le marronnier peut passer en second plan, dans un micro-contenu (100-150 mots) voire dans une infographie. Il est important de varier la forme et le fond : si votre animation éditoriale couvre deux périodes de Noël, il faudra adopter un angle différent pour que les articles du Noël prochain ne soient pas une redite.

Pour un blog pour la relation parents/enfants, on pourrait par exemple, le premier Noël, passer comme fil rouge des articles « Les cadeaux sous le sapin » et pour le second Noël « Le Père Noël et la tradition ».

Il est évident que le mot « marronnier » fait peur: on a l’impression de refaire la même chose à chaque fois. Mais un marronnier, c’est un évènement, qu’il vous faut décrypter et adopter à votre cible, tout en ne vidant pas tous vos sujets en une seule fois. Il est toujours bon de garder des idées en réserve. 

Comment insérez-vous les marronniers dans votre ligne éditoriale? N’hésitez pas à laisser un commentaire!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus