Étiquettes : , ,

Avant de vouloir se positionner sur des termes hyper concurrentiels, pensons Retour sur Investissement. Et pour que le SEO soit un bon ROI… Etablissons une stratégie. Oui, encore une. 

Les opportunités SEO « nichées » sont rares, mais elles font notre bonheur quand elles surviennent.

La plupart du temps, nous devons nous positionner ou positionner le site d’un client sur des expressions très concurrentielles : vêtements pour femme, chaussures à talons, vacances en Espagne, recettes de cuisine, etc.

SEO : retour sur investissement de vos optimisations en référencement

On rêve tous de vendre des produits dérivés de gloubi-boulga …

SEO : retour sur investissement de vos optimisations SEO

Dans 90% des cas, c’est sur ce genre de termes (et de concurrents) qu’on doit faire ses preuves.

Les marques / entreprises qui tentent de se positionner sur ces expressions clés sont légions. Du coup… cela complique ou ralentit notre ascension dans la SERP. Solution ? Etablir une stratégie SEO viable, durable et axée R.O.I. (logique, non ?) 

Traditional marketing methods are becoming both ineffective and expensive.

Hubspot

C’est quoi déjà, le ROI ?

Return On Investment, ou Retour sur Investissement, dans la langue de Molière. En somme, c’est le bénéfice ou le profit que nous engrangeons suite à une action marketing.

Sur le Web, cela se traduit à l’aide de KPIs (Key Performance Indicators > Indicateurs de performance). On s’est fixé un taux de visites précis (1000/j.), on a mis quelques actions en place, au bout d’un certain temps, on vérifie si ces actions ont eu un bon retour (si elles ont permis d’atteindre le KPI de 1000 visites quotidiennes) par rapport à l’investissement de départ.

CQFD.

Etablir une stratégie SEO reine (ou ROI, au choix)

Optimiser tous azimuts en se disant que ça fonctionnera à un moment ou à un autre, ça ne fonctionne plus, justement. Navrée.

Donc, que fait-on ? On se structure. On prend le temps de passer par des étapes obligées, vitales :

  • quels sont les objectifs à atteindre (et dans quel ordre) ? Plus de visibilité, de notoriété, d’acquisition, de conversion, de fidélisation, de conversation ?
  • quel est l’état des lieux du site ? Quel est le contenu disponible, quelles sont les stats G.A. (Google Analytics), que donne l’audit SEO ?
  • qui sont les concurrents ? Que proposent-ils, de quelle manière, sur quels mots-clés sont-ils positionnés, quelle est leur image de marque ?
  • qui sont les cibles ? Qui sont les lecteurs réguliers, qui souhaite-t-on attirer, quelles sont les cibles primaires / secondaires / tertiaires ?
  • quelles sont les opportunités SEO ?

Tout est question de perception

Mettre en place une stratégie basée sur l’analyse de l’existant, c’est un bon début. C’est souvent après que le bas blesse, parce qu’on oublie une composante essentielle : l’état d’esprit de notre cible.

  • L’internaute cherche des renseignements, sans trop savoir ce qu’il veut : il encode des termes génériques, appelés « non-branded keywords » (ex: robe d’été).
  • L’internaute a fait son choix parmi les différentes informations trouvés, il sait ce qu’il veut : il encode des termes spécifiques, appelés « branded keywords » (ex: robe à fleur La Redoute).

Penser conversion à tout prix, c’est mettre la charrue avant les bœufs. Il faut d’abord transformer le visiteur en prospect, en utilisant les non-branded keywords pour qu’il nous trouve. Parlons lui des choses qui l’intéressent, offrons lui des solutions gratuites et faciles à appliquer pour résoudre ses problèmes.

Une fois qu’il est satisfait, il envisage de faire appel à nous pour d’autres cas de figure. Il passe de prospect à client. Il nous trouve via les branded keywords. Le ROI est effectif.

Si ce client continue de trouver satisfaction dans les contenus et l’information qu’on propose, il devient ambassadeur : il prêche la bonne parole en notre nom. On l’a converti à 100%.

Et pour savoir comment disposer les branded keywords et non-branded keywords, c’est la stratégie de la longue traîne qu’il faut appliquer ! 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus