Ce que cache cette nouvelle mise à jour Facebook

Étiquettes : , ,

Et ne criez pas « Youpi »! Vos fans risquent d’encore moins voir vos publications au détriment de celles de leurs amis. Retour sur cette mise à jour. 

Une mise à jour Facebook pour sélectionner plus drastiquement les contenus

Notre très cher réseau social nous revient une fois de plus avec une mise à jour. Autant vous prévenir tout de suite, si vous n’étiez pas fan de la marque à Zuckerberg, cela ne va pas aller en s’arrangeant. 

Attendez vous à voir l’audience de vos pages de marque diminuer.

Effectivement, cette nouvelle mise à jour Facebook compte trois nouveautés avec lesquelles il va falloir composer:

  • Les contenus des amis qui vous sont proches seront affichés en priorité. Du coup, le contenu des pages professionnelles sera moins visible sur le fil d’actualité de vos fans
  • La règle selon laquelle les publications d’une même source étaient limitées est désormais assouplie. Du coup, le fil d’actualité sera plus nourri et il sera plus difficile d’arriver à la « fin » du fil d’actualité
  • Les « J’aime » et autres commentaires de vos amis seront moins visibles

Cette dernière modification est certainement la plus entravante pour les gestionnaires de pages. Effectivement, le fait de voir les likes de vos amis sur des pages professionnelles était une source de reach et d’engagement. Attendez vous à voir l’audience de vos pages de marque diminuer. Et c’est Facebook lui-même qui le dit.

Pourquoi est-ce que Facebook effectue cette mise à jour?

D’après la marque, ces changements interviennent suite à une étude consommateur. Apparemment, les consommateurs auraient retourné qu’ils ne sont pas intéressés de voir les likes et les commentaires de leurs amis. Vous savez le genre de contenus comme sur la photo qui suit :

mise-a-jour-facebook

Personnellement, je soupçonne plutôt Facebook de vouloir devenir éditeur de presse et donc d’ainsi inciter les marques à publier directement sur sa plateforme. 

Et vous, comment prenez-vous cette mise à jour Facebook? Comment comptez-vous y adapter? 


Commentaires

  1. jaz_on dit :

    N’importe quoi!
    Deux ans que le reach baisse, deux ans que le nombre de pub augmente sur nos timelines web et mobiles! Y’a un moment faudrait arrêter de se payer la tête des utilisateurs ET des professionnels…

    1. Jason,

      Étant moi-même community manager, je ne peux que vous rejoindre sur votre coup de gueule. Facebook est en train d’emprunter, au fil de ses mises à jour, une pente très abrupte et le réseau social risque d’y laisser quelques plumes.
      Bien entendu, je ne suis pas analyste et ce ne sont que mes spéculations 🙂

      A bientôt,
      Houdayfa.

  2. Lilas dit :

    D’accord avec vous. Mais je pense que c’est aussi une façon de forcer les pages à mettre en avant leurs posts en payant Facebook Ads. Si vos articles sont moins visibles pour vos fans naturellement, il vous faudra payer pour que suffisamment de gens les voient, que la cible de votre pub facebook ads soit vos fans, ou une autre cible déterminée. Bref, effectivement, on n’est pas gagnant.
    A bientôt

    Lilas

    1. Chère Lilas, on est bien d’accord: la stratégie, très peu maquillée, est bien là. Le constat aussi: pour toucher ses cibles, efficacement, rien n’est gratuit. Ni le temps de préparer une bonne stratégie de contenu, d’animer sa communauté et d’engager ses fans, ni le gain de temps que procurent les outils Facebook pour y parvenir de manière plus rapide, qualifiée et efficace. Là où on pourrait se sentir trompés c’est dans l’évolution historique du réseau social, qui, en effet, avait promis une autre expérience, loin du marketing traditionnel. Pour mieux y retomber? Au plaisir de vous lire,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus