Étiquettes : , ,

Savons-vous vraiment ce que signifie le PageRank, et en quoi il participe (encore) à notre référencement naturel?

Le PageRank reste-t-il un indicateur à tenir à l’œil dans une stratégie de référencement? Pour rappel, le PageRank est un indice de popularité utilisé par Google dans le classement de ses résultats de recherche.

Son principe de base est de mesurer quantitativement et qualitativement les liens qui pointent vers les pages Web affichées dans les SERP. Le PageRank est exprimé par une note de 0 à 10, formalisée par une petite barre verte qu’on appelle TBPR (Toolbar PageRank).

Qu’est-ce qui fait un bon PageRank?

L’intention de Google, en formalisant le PageRank était d’utiliser les liens entre les pages pour mesurer l’importance des sites, et classer correctement les résultats d’une recherche de mots clés en fonction de cette information. En d’autres mots, c’est la popularité des sites qui déterminent aussi leur importance. Que du bon sens.

L’importance d’une page varie donc, selon Google, en fonction du nombre de fois que les internautes passent par cette page via d’autres pages. Le PageRank est donc fonction de la qualité et de la quantité des liens qui pointent vers la page Web en question.

Du coup, une page a un PageRank d’autant plus important qu’est grande la somme des PageRanks des pages qui pointent vers elle (elle comprise, s’il y a des liens internes).

Comment connaitre le PageRank d’une page ?

Le Page Rank est donc figuré par cette petite barre verte qui apparait dans la barre d’outils Google. Malheureusement, cette barre d’outils n’est pas disponible sur Chrome. Mais d’autres outils existent, tels que www.pagerank.fr.

« Plus de mise à jour depuis 6 mois, absent de Chrome et d’IE10, boudé depuis 2011 sur Firefox, … Quel avenir est réservé à la TBPR »

Quel avenir pour le PageRank comme indicateur SEO?

Absent de Chrome, abandonné sur IE10, boudé depuis 2011 sur Firefox, … Sans compter que les valeurs de la TBPR n’ont plus été mises à jour depuis six mois. On se demande quel avenir est réservé à la petite règle verte

Par ailleurs, un internaute demandait dernièrement à Matt Cuts pourquoi Google ne faisait pas disparaître la TBPR, outil prisé des mécréants vendeurs de liens. Et Matt Cutts de lui répondre que le PageRank est aussi utilisé par de très nombreux internautes, outre ces vendeurs.

Pourquoi donc faudrait-il supprimer un outil de popularité qui est populaire auprès de nombreux internautes? Par contre, la question à se poser est de savoir s’il n’est pas pertinent de donner un nouveau souffle à cet indicateur (lire: à tout le moins de le mettre à jour). Car en cela, oui, c’est un critère SEO important: il est logique qu’un site populaire soit mieux référencé. Pas vrai?


Commentaires

  1. Yoann dit :

    Petite erreur dans votre article. Vous écrivez « Google a mis en place des filtres appelés sandbox » alors que le nom de ce filtre est Pingouin.

    1. Isabelle Ulisse dit :

      Merci à la communauté pour avoir fait cette remarque. Je vérifie au plus vite et reviens vers vous.

  2. Quand vous dite : « Il permet de classer les pages d’un site internet dans les résultats de recherche ». Je souhaite rectifier car l’énoncé peut prêter à confusion.
    C’est un facteur, parmi plusieurs centaines, qui permet de classer les URLs au sein des résultats de recherche.
    Le PageRank demeure la couche fondamentale des algorithmes Google et certainement la plus consommatrice en ressources.
    Seul problème : nous avons une vision sur un PageRank frelaté, plus mis à jour depuis des mois. Celui utilisé en interne est mis à jour continuellement. En plus, il est décimal; ce qui n’est pas le cas pour la toolbar.

    1. Isabelle Ulisse dit :

      Bonjour Laurent, vous avez raison. Le PageRank est un facteur parmi d’autres et n’est effectivement plus mis à jour dans la barre d’outils de Google depuis février dernier.

      1. Après relecture du billet et de mon commentaire, j’avoue avoir été un peu trop « gentil ».
        En fait, il faudrait reprendre tout cela dès le départ. C’est à dire bûcher convenablement le concept avant d’en parler.
        Le sujet est piège car il ne peut pas être traité avec légèreté, comme c’est le cas ici.
        On peut comprendre certaines omissions ou même carrément d’être à côté de la plaque, mais il y a trop d’approximations, d’erreurs et surtout une sensation flagrante que le sujet n’est pas du tout maîtrisé.

        1. Voilà, c’est Sandrine qui va être contente… C’est elle surtout, qui te trouvait trop gentil.

        2. Isabelle Ulisse dit :

          OK, je revois ma copie ce weekend.

  3. Pierre dit :

    Sérieux, en 2013 ?
    Super article 😀

  4. Bonjour,

    Effectivement, le PageRank n’a pas été mis à jour côté toolbar depuis février 2013. Matt Cutts a en plus mentionné début octobre qu’il ne fallait pas s’y attendre dans les prochains mois. Quelle importance choisissez-vous de lui accorder aujourd’hui ?

  5. Nathalie dit :

    Quitte à parler d’un outil en référencement (PageRank.fr), autant mettre le lien directement vers ledit outil, c’est toujours bon pour votre netlinking et pour l’expérience utilisateur.

    1. Isabelle Ulisse dit :

      Vous avez entièrement raison.

  6. Je ne comprends pas cet article : il sert à quoi ?
    Je suis un peu dubitatif.

    Un peu de lecture ici : http://www.referencement-naturel-white-hat.fr/arithmetiques-des-liens/

    1. Isabelle Ulisse dit :

      Je me rends compte que je me suis aventurée de façon un peu précipitée dans un sujet très pointu et qui demande donc de bien approfondir avant d’en parler et d’interpréter ce qui en est dit. J’ai donc aussi mis cet article à jour avec l’aide d’un collaborateur. Merci à tous pour vos retours instructifs.

  7. @Julie: tu trouveras un élément de réponse dans l’article tel qu’il a été révisé. Attention que ce n’est pas l’outil, mais l’info dans l’outil qui n’a pas été mise à jour. Et qui, manifestement, ne le sera pas en 2013.

  8. sylvainseo dit :

    Hello
    La conclusion sous entend que quand le PR n’est pas mis a jour les sites ne vont pas profiter de leur nouveau netlinking. C’est faux, le vrai PR est mis a jour quotidiennement par Google, notre barre verte nest quune indication approximative du vrai PR.

  9. Merci pour la réaction, Sylvain, mais c’est vous qui interprétez de la sorte, non? Mais ce n’est pas ce qui est dit. On dit bien que c’est la TBPR qui n’est pas à jour. D’où la question: s’ils ne mettent pas l’outil à jour, qu’est-ce que ça augure pour son avenir (à l’outil) mais aussi, subséquemment, au PR.

  10. @Muriel
    Le passage au PR sémantique/thématique peut-être ?

    1. Comment vois-tu cela Christian? Intégrer des critères sémantiques dans la qualification des liens référents, c’est bien cela dont tu parles? La pertinence des mots clés dans les liens référents? Ce serait excellent, oui, pour la qualité des liens en tous cas. Et cela resserrerait la notion « d’importance » de la page, sans doute.

      1. Christian Méline dit :

        C’est déjà en place Muriel.
        Tu peux allez voir un billet chez moi un billet http://www.referencement-naturel-white-hat.fr/corpus-referencement/ , tu auras de quoi ensuite faire quelques tests pour t’en convaincre.

  11. Pierre dit :

    Bonjour Muriel,

    Je voulais répondre sur le blog de Christian à vos commentaires sur son dernier billet, mais je me suis dit, que le sujet de son article n’était pas là.

    Je me permets donc de venir chez vous.

    Voyez-vous, je comprends parfaitement votre mécontentement sur la façon dont les SEO peuvent dénigrer la méconnaissance des « outsiders », cependant et c’est à mon avis plutôt là le problème.

    L’article que vous présentez ici est rédigé sous une forme purement affirmative, aucune question n’est soulevée et pire encore l’auteur est selon sa bio « spécialiste SEO/SEA, elle est responsable de projets et donne des formations sur le référencement naturel. »

    Rien ne laisse à penser qu’un « spécialiste » du SEO qui donne des formations sur le référencement naturel, ne sache pas de quoi il parle…..

    Vous comprendrez donc la surprise générale. Des articles sur le Page Rank qui sont erronés, il y en a foison sur le web, pourtant la communauté SEO ne s’excite pas sur le sujet, c’est juste quand on se dit « spécialiste » et qu’on ne l’est pas, qu’on entache un peu plus le métier de référenceur qui est déjà bien éprouvé.

    Je suis certains que vous le comprenez parfaitement.

  12. Je ne suis pas d’accord Pierre (il aurait été sympa de parler à découvert et de mettre un lien sous votre nom, puisque vous voulez d’une discussion ouverte). Regardez les deux premières phrases de l’article: ce sont des questions. Et les deux dernières phrases sont aussi des questions.

    Ensuite, vous admettrez qu’en SEO/SEA, il n’y a pas que les aspects techniques : il y a aussi les aspects marketing et contenu. Or le contenu, c’est notre métier. Donc oui, Isabelle est spécialiste SEO/SEA dans notre métier à nous: l’éditorial. Vous admettrez au moins, je l’espère, que les aspects éditoriaux du SEO/SEA requièrent des compétences particulières. Auquel cas vous auriez pu déduire que la spécialité d’Isabelle c’est le SEO/SEA éditorial.

    Bref, vous avez les mêmes arguments que les autres, et comme nous ne sommes pas stupides, nous les avions compris. Mais cela ne m’empêche pas de les réfuter. C’est ce que j’ai dit chez Christian: il n’y a pour vous de référencement que celui que vous appliquez, et au fond, très peu d’échanges et d’intelligence collective avec les métiers connexes. Preuve en est: vous ne voyez pas les questions dans notre article, et aucun de vous, à cette heure, n’y a répondu en commentaire.

    Néanmoins, je vous remercie, bien évidemment, de partager votre point de vue. Et le mien n’engage que moi, et donc pas les autres auteurs de ce blog.

  13. Fabrice dit :

    Aaah le monde impitoyable du seo ! 🙂

    J’ai toujours adoré les débats passionnés alors, après réflexions, je me décide à participer 🙂

    J’ai lu l’article et les commentaires (ici et sur les autres blogs) et j’aimerai vous partager ma réflexion : Le SEO est une science expérimentale (basé sur des observations et des expériences). et dès lors, je pense qu’il est important d’avoir toujours un peu de recul et d’humilité.

    A moins de travailler chez Google, le monde du référencement a très peu d’infos ‘vérifiées’ et de plus, a mon avis, Google via Mat Cutts a tendance à manipuler les opinions, donc, prudence… :).
    Je pense qu’il faut éviter les ‘moi, j’ai raison, les autres ont tord’, (favorisons le débat constructif 🙂 )

    Concernant le PageRank, il a toujours, pour moi, un intérêt pour le SEO et donc, perso, je le garde à l’oeil.
    Un intérêt typiquement commercial, le public connait le PR, et souvent l’utilise sans le connaître..
    Exemple : Publier mon article sur un blog qui a un PR 3, non, je prends pas … par contre, un PR 8, ca c’est vendeur !.
    Autre exemple : Je suis un spécialiste SEO et le PR de mon site est 2, l’explication avec le client va être longue, très longue 😉
    Le PR externe a toujours eu un intérêt marketing pour Google. (replongez-vous dans les articles à sa sortie… vous verrez que Google a super bien joué son coup).
    Qu’en pensez-vous ?

  14. Hello,
    Trois remarques après avoir lu l’article, les commentaires et les articles de Christian.
    1. En effet l’article est léger et peu maitrisé. D’où son intérêt ?
    2. C’est curieux que les seuls personnes qui s’intéressent à l’article soit des référenceurs…CA devrait plutôt intéresser les personnes qui ne connaissent pas le PageRank.
    3.Le PageRank quoi qu’on puisse lire sur le web est un indicateur primordial et est la base de l’algorithme de Google. il y a très peu de chance pour que l’approche de Google ait été fondamentalement changée depuis le début. L’indicateur de PageRank dans le TBPR n’a jamais servi à rien d’autre qu’à moucharder. Le but est de faire installer une toolbar un point c’est tout. L’indice ne représente rien, au mieux une très vague idée… mais les internautes adore voire ce genre de petite barre verte au même titre qu’ils adorent voir 200 likes à coté d’un article. Discutez du PageRank avec des référenceurs c’est comme parler de la taille des poissons avec des pêcheurs… mieux vaut s’en abstenir…Le jour où Google communiquera réellement sur le PageRank, à condition qu’il ne raconte pas encore des salades, vous pourrez vous faire une idée sur son utilité, son avenir, sa fonction en attendant, la moitié du quart du dixième de ce que l’on lit est du vent… Et personne ne parle du PageRank de Bing…

    1. Merci Christophe. J’aime beaucoup la comparaison avec les poissons et les pêcheurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus