Vos photos sur les réseaux sociaux en disent long sur vous

Étiquettes : , ,

Plus que de simples images, vos photos sur les réseaux sociaux sont de véritables mines d’or en matière d’informations privées. Comment s’en protéger?

Tandis qu’Instagram fait trembler toute la toile avec une nouvelle révolution (5 nouveaux filtres, les premiers en 2 ans, vous vous rendez compte?), nous sommes en droit de nous demander ce que cachent réellement les photos que nous partageons à nos contacts sur les plateformes sociales.

À qui appartiennent vos photos sur les réseaux sociaux?

Sur Facebook et Instagram

Parlons peu mais parlons bien, personne ne lit jamais les conditions d’utilisations. Et pourtant!

En vous inscrivant sur Facebook et/ou Instagram, vous acceptez une licence non exclusive, transférable, sous licenciante, sans redevance. Ce qui signifie qu’ils peuvent vendre vos photos sans vous en informer, par exemple.
Cette licence prend fin lorsque vous supprimez votre compte ou vos photos, vous récupérez alors vos droits d’auteur. … sauf si vos photos ont été partagées. Dans ce cas, la licence est quasiment inaltérable et éternelle.

Sur Twitter

Twitter fonctionne avec le même mécanisme de propriété intellectuelle que Facebook et Instagram. À un détail près: dans son immense bonté, Twitter concède que vous conservez vos droits d’auteur sur vos contenus. Même s’il a le droit de les diffuser, publier et adapter. #ohwait

Sur Google +

Google y va avec un peu moins de tact puisqu’il vous indique clairement qu’il devient le propriétaire et auteur absolu de tous vos contenus téléchargés, envoyés, reçus ou stockés… sur tout ses services! Donc ne vous estimez pas sauvé parce que vous n’êtes pas sur Google + (comme environ les 3/4 des gens qui peuplent notre planète), il vous suffit d’utiliser Gmail pour être compris dans le lot.

Trier, nettoyer, se protéger

Tels sont les réflexes à avoir avant de poster des photos sur les réseaux sociaux.
Ai-je vraiment envie que mes contacts (et leurs contacts) voient cette image? Comment puis-je protéger un minimum ma vie privée?

Comme vu ci-dessus, il n’y a malheureusement pas grand chose à faire, on ne lutte pas contre les règles imposées par un service si on s’y inscrit de plein gré.
Toutefois, en plus de ne pas poster n’importe quel contenu n’importe comment, pour n’importe qui, il existe un petit logiciel plutôt sympathique pour nettoyer vos clichés de toutes les métadonnées qu’ils contiennent (comme votre géolocalisation, par exemple).

Ces informations peuvent être assez embêtantes si on se donne du mal pour conserver un maximum d’intimité sur les réseaux sociaux. Et si certains comme Google + ou Flickr les suppriment automatiquement de vos photos, ce n’est bien évidemment pas le cas de Facebook, Twitter et Instagram.

Et vous, quelles mesures prenez-vous pour protéger votre vie privée sur les réseaux sociaux? Traitez-vous vos images avant de les publier?

Participez à la formation de Wearethewords « Médias sociaux: Stratégie de contenu et marketing » pour apprendre comment au mieux utiliser les réseaux sociaux pour vous et votre entreprise. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus