Contenu protégé

Étiquettes : , ,

Il est impossible de vraiment verrouiller ce que vous publiez. Mais respecter les droits d’auteur (des autres blogueurs), c’est aussi protéger les vôtres.

Vous travaillez 3 heures sur un article, vous le publiez et on vous le copie. Le pire c’est que l’autre blog obtient plus de clics que vous…

Pour protéger votre contenu, il faut d’abord respecter les droits d’auteur. Même s’ils pèsent sur votre liberté d’expression. Vous incitez alors vos lecteurs à ne pas copier vos publications, qui inciteront leurs lecteurs à… Vous avez compris.

Vous utilisez des filigranes sur vos images et vous bloquez le clic droit sur votre site, mais malheureusement ça ne suffit pas à protéger vos contenus. Découvrez quelques trucs pour vous défendre.

Pourquoi veiller sur les droits d’auteur ?

Parce qu’en respectant ceux des autres, vous incitez les utilisateurs à ne pas violer les vôtres.

Sur Internet, n’importe qui peut facilement exprimer n’importe quoi. Mais ce n’est pas une raison pour le faire n’importe comment. Les lois s’appliquent aussi sur le Web et notamment celles sur les droits d’auteur.

Ne serait-ce que pour éviter qu’un autre gagne plus d’argent que vous avec le fruit de votre travail, il existe 2 types de droits:

  • le droit patrimonial : ce à quoi on pense le plus souvent quand on parle de droits d’auteur. Ce qui fait que votre travail reste le vôtre et qui si quelqu’un veut l’utiliser, il doit vous payer.
  • le droit moral : incessible et imprescriptible, il vous permet de défendre votre travail contre la déformation, le détournement, la mal-utilisation, le genre-je-lai-écrit-moi-même, etc. Qui est à mes yeux, le plus important.

Cependant, vous pouvez librement copier-coller – entre guillemets et en citant le nom de l’auteur, avec un lien actif vers le site source – de courtes citations, des revues de presse, des œuvres du domaine public ou avec une licence Creative commons.

« Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, traduction, adaptation, transformation, arrangement d’une oeuvre réalisée sans le consentement de l’auteur ou de ses ayant droit (héritiers et cessionnaires des droits d’auteur comme les éditeurs et les producteurs, sociétés de gestion des droits d’auteur) est illicite ( article L 122-4 du CPI). Le fait de mettre une oeuvre à la disposition du public via Internet nécessite impérativement l’autorisation de son auteur ou de ses ayants droits. La personne qui reproduit sans autorisation de l’auteur une oeuvre sur un serveur Internet pour mettre celle-ci à la disposition du public commet un acte de contrefaçon (articles L 335-2 et L 716-9 du CPI). La contrefaçon est un délit civil (passible de dommages-intérêts) et un délit pénal (passible d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 150 000 euros). La contrefaçon couvre toutes les reproductions et diffusions illicites c’est-à-dire non autorisées. »

Liberté d’expression : dire tout ce qu’on veut, mais pas n’importe comment

Les droits d’auteur protègent avant tout contre l’utilisation commerciale ou abusive de votre travail. Ainsi, Facebook et Twitter ne m’attaqueront pas pour les avoir cités dans mon article, pourvu que celui-ci n’ai pas de caractère diffamatoire ou nuisible. Nous avons le droit à la critique, si elle n’est pas gratuite mais argumentée.

Mais pour éviter les frais, j’arrête mon paragraphe après cette phrase (on ne sait jamais).

Conseils pour protéger votre contenu

En soit, vous ne pouvez pas vraiment empêcher le copier-coller de votre contenu, mais voici quelques trucs :

  • Déposez-le en ligne : de nombreux sites vous offrent un moyen de protéger votre contenu en ligne. Par exemple sur ma preuve, vous déposez vos fichiers en quelques clics et pour quelques euros.
  • Suivez votre contenu : par exemple, via les alertes google ou des sites dédiés comme Copyscape (entrez l’url de votre contenu et trouvez les sites sur lesquels il a été copié).
  • Encore une fois (la dernière) : respectez la propriété intellectuelle des contenus des autres. Utilisez des images libres de droits, de la musique sur Jamendo et pour les textes : réfléchissez et rédigez !

 

En créant vous-même chacune de vos publications, vous augmentez la valeur ajoutée votre contenu. Découvrez comment et pourquoi.

 


Commentaires

  1. Avatar phil dit :

    le site Ipagination (« le site de l’écriture et de l’imaginaire’) envoie une ‘clé unique’qui ‘prouve ‘l’antériorité ‘ d’un texte en cas de litige. Rassurant quelque part, cela montre le sérieux de ce site.

  2. Avatar Philippe B. dit :

    Bonjour, bel article, j’apprécie particulièrement l’idée que le respect du droit d’auteurs commence par soi-même en respectant le travail des autres.

    vous proposez ma preuve, comme outils de protection supplémentaire, je me permets d’ajoutez à votre liste http://www.myrightskeeper.com qui offre un service plus conviviale que ma preuve (la lectuture des fichier Pk7 qui est votre fichier preuve) demande un expert informatique, tandis que que chez MRk, même la personne la plus nulle en informatique peut utilisé leur service. en plus ils offre un service gratuit.

    bonne journée à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus