Publicité la fin du web 2 0

Étiquettes :

Les utilisateurs croulent sous la pub ciblée et ne trouvent plus leur compte sur les réseaux sociaux saturés. Le web 2.0 est-il mort?

L’esprit du web 2.0 a beaucoup souffert ces derniers mois. Des belles idées comme le « tous blogueurs », aux commentaires ouverts sur les blogs de marque et même les fiches produits, jusqu’aux réseaux sociaux  évidemment… tout cela semble avoir volé en éclat sous la pression publicitaire.

Ce qui a constitué la seconde naissance du web au début des années 2000 est-il déjà invisible, noyé sous les couches de publicités ciblées?

Web 2.0: noyé sous les publicités ciblées

Les  annonceurs se sont emparés du web 2.0 pour servir leurs intérêts commerciaux. Conséquence,  celui-ci a bien changé. On est passé de la conversation à la publicité conversationnelle.

mon humble définition de la publicité conversationnelle : technique marketing qui utilise une actualité et la plateforme sociale sur laquelle elle est commentée par sa cible pour faire passer un message commercial.

Après les Facebook Ads de plus en plus envahissantes sur votre timeline, les tweets sponsorisés tiennent le haut du pavé sur votre fil Twitter. Ajoutez à ça les comptes sponsorisés et les conversations sponsorisées : le petit oiseau bleu s’est mué en homme sandwich. Et n’oublions pas Instagram qui vaut un milliard de dollars mais qui prévoit seulement de gagner de l’argent en 2014…

On commence à se demander s’ils n’ont pas raison, ceux qui trouvent les réseaux sociaux plus contraignants que divertissants.

L’Open Graph 2.0, une créature bientôt hors de contrôle?

Une question se pose. Est-on allé trop loin, trop vite ?

Linkedin n’a que 12 ans et Facebook pas encore dix. Mais qui se souvient à quel point ce dernier était cool dans les années 2000 ? Les fanpages regorgent d’infos personnelles, tellement précieuses…

Les conversations à propos d’une marque ne sont plus une discussion orale et physique, elles passent par des plateformes analysées par des robots qui collectent ces statistiques, et renseignent ceux qui créent les publicités conversationnelles.

L’Open Graph 2.0 de Facebook et ses données démographiques titanesques  poussent le colosse de Menlo Park, en vendant les données,  à modifier profondément un écosystème qui a fait son succès.

La faute à la monétisation?

Comment se forme le cercle vicieux?

Schématisons le principe de la monétisation des plateformes populaires:

Une plateforme communautaire qui a du succès se lance dans la pub. Les marques s’en emparent car elles veulent accrocher le wagon cool. La promo et la publicité ciblée rendent la plateforme moins cool. Les utilisateurs se sentent spammés et passent à la plateforme suivante. Les marques passent à la plateforme suivante et on recommence.

Il n’y a qu’à voir la popularité en berne de Facebook sur ses marchés « matures », USA en tête. Les early adopters passent à autre chose à un moment ou à un autre. Msn est bien placé pour en témoigner : il a fermé cette année.

Selon moi 2 possibilités:

  1. Soit de nouveaux réseaux sociaux plus cools que le précédent voient le jour sans cesse et trouvent un nouveau public. C’est peut-être ce à quoi on assiste en ce moment.
  2. Soit le public en arrive à un ras le bol total et les mécanismes sociaux sont remplacés par un nouveau modèle.

Est-ce que chacune de nos conversations sera bientôt sponsorisée? Ou est-ce qu’on ne parlera bientôt plus de médias sociaux? 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez chroniqueur

Vous souhaitez devenir chroniqueur ou nous soumettre un article? Rien de plus simple.

Ça m'intéresse

#EPW sur Twitter

#EPW sur Facebook

À propos

Votre blog Écrire pour le web en chiffres
  • Plus de 25.000 sessions par mois
  • Plus de 35.000 pages vue chaque mois
  • 1500 abonnés à la newsletter
  • Créé en 2006
  • 1e position dans Google sur des expressions métier
En savoir plus